Procès Bakary Togola et co-accusés: Un acquittement sans surprise

0

Le procès le plus attendu, sans doute, de l’année, qui a débuté depuis le 23 novembre dernier à la Cour d’appel de Bamako, dans le cadre de la cour d’assises spéciale sur les crimes économiques et financiers a atteint son épilogue le lundi dernier.

Le principal accusé dans cette affaire, Bakary Togola et ses compagnons ont été finalement fixés sur leur sort. Après une semaine d’audience marathon dans les débats la Cour a donné le verdict qui libère définitivement, l’ex patron de l’APCAM et ses compagnons.

En effet, cette affaire de ristournes détournées reprochée à l’ancien président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) et ses co-accusés portait sur 9 milliards de FCFA au détriment de la confédération des coton-cutteurs.

Lors des débats, les accusés ont nié catégoriquement les faits en dépit des arguments donnés par le ministère public dirigé par le jeune magistrat, non moins substitut au Pôle économique et financier de Bamako, Diakaridia Bakayoko.

Dans son réquisitoire, le procureur a estimé que les accusés sont coupables et risqueraient une peine de 10 à 20 ans. Les choses se compliquent en ce moment pour l’enfant de Niamana et ses compagnons. Il souligne par la suite que les pièces justificatives produits par les accusés ne sont pas fiables

Ainsi, le pôle d’avocat au nombre de 8 et piloté par Me Traoré, a démontré dans leur plaidoirie que le cadre de l’unification juridique de l’OHADA ne s’applique pas sur les coopératives. Les avocats ont plaidé non coupables et sollicité l’acquittement de leurs clients.

La défense des accusés a aussi soutenu que, conformément aux lois propices à OHADA, il n’y a pas de détournement de fonds publics et en plus ces fonds sont pour la société.

” C’était au ministère public de choisir un expert-comptable pour certifier les pièces justificatives, s’il ne l’a pas fait, donc il doit libérer nos clients” a martelé Me Fofana.

Après cette longue plaidoirie de la défense en réplique aux difficultés soulevées par le ministère public, on sentait déjà l’acquittement des accusés.

Après délibération sur la culpabilité ou l’innocence des accusés, la Cour dirigée par Alassane Abbas a, dans sa sagacité déclaré ” non coupables ” des faits les accuses et les a acquittés Elle les a purement et simplement relaxés. L’annonce du verdict tant attendu par les sympathisants des accusés a donné lieu à des scènes de joie au sein de la cour d’appel de Bamako.

Après cet acquittement, quel sort réservé au roi du coton dans l’avenir ?

L’avenir nous édifiera.

Il faut noter qu’il a perdu sa mère pendant qu’il était en plein procès. L’enterrement est prévu ce matin dans son village natal ( Niamana) près de Koumatou dans le cercle de Bougouni.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here