La CENTIF s’agite sur l’axe Bamako – Dakar : Habib blanc comme neige

1

Des mouvements d’argent, du reste normal, sur les comptes du président du Comité national sportif du Mali (CNOSM), a fait grand bruit dans les capitales maliennes et sénégalaises, ces derniers temps. Inutilement. En effet, des imprudents provocateurs ont pensé ainsi déstabiliser, le très respecté et respectable Habib Sissoko, douanier de son état, et qui vient d’être victorieusement plébiscité à la tête du Judo international à Budapest. Le journal sénégalais « Libération » en a fait ses choux gras, mais il a botté à côté. Portes-toi bien Habib et mets-toi, bien, aux commandes de tes navires…
Tout est parti d’un rapport de la Cellule nationale de traitement des informations (CENTIF), du Mali et du Sénégal pour salir l’honneur du dirigeant sportif l’épinglant à travers des mouvements de compte bancaires, épargne et courant, estimés à des centaines de millions de francs FCFA. Pour un haut cadre ayant une stature internationale, et militant pour la cause du sport mondial, et lui-même devenu milliardaire à travers ses affaires de longue date, l’on comprend alors aisément pourquoi, égoïstement, méchamment et jalousement, on a tenté de le traîner dans la boue.
Sans paniquer, Habib a répondu à la convocation du juge, à l’époque des faits, selon ses proches, dans une affaire classée depuis, sans suite, par les tribunaux maliens entre 2019 et 2020. Alors, quel était le but d’un tel réveil brutal ? Les détracteurs n’ont pas tardé à le couvrir de blanchiment d’argent. Mais Monsieur propre qu’est Habib n’a pas réagi. Aujourd’hui, il se bat plutôt pour l’avenir du sport malien et le devenir de ce secteur en Afrique et dans le monde. Et croire que les déstabilisateur ont pris route depuis Bamako, on se rend compte que le Mali est devenu une jungle hostile pour les nationaux dans laquelle se terrent des loups prêts à dévorer leurs semblables. Et pourtant, cela n’enlève rien au mérite d’Habib Sissoko .
Issiaka SIDIBE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here