Démission de Boubèye : Quand l’orgueil personnel devient une porte de sortie honorable

5

Il faut saluer le courage de Soumeylou Boubèye Maïga, d’avoir jeté l’éponge, non pas par peur et loin de toute forfaiture mais au nom de l’orgueil personnel de celui qu’il a été, de qui il est et de ce qu’il pourra encore incarner au Mali. En bloc, il n’a pas eu le complexe de se démettre. Surtout après avoir réussi ce que tout le monde lui reconnaît  y compris ses détracteurs.

Peuple digne et fier du Mali ! Rendons grâce à Allah le Tout puissant ! La démission du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, réclamée à coût de fortes mobilisations de la rue, est désormais effective. Elle est intervenue à la veille d’une autre grande mobilisation qui était annoncée pour  le vendredi 19 avril 2019 pour appuyer le dépôt d’une motion de censure déposée le mercredi 17 avril dernier par le RPM, le parti présidentiel. Fait rarissime pour ne pas être retenu dans les annales politiques de notre pays.

Modestement SBM a fait le bon qui évite à lui d’abord, une humiliation, après l’adhésion de l’Adema et de l’ADP-Maliba, qui à l’issue de leurs réunions ont décidé de sacrifier la solidarité gouvernementale pour répondre favorablement à l’appel du peuple. Apparemment, ni la menace d’une dissolution de l’Assemblée Nationale, ni les supposées tentatives d’achat des élus n’ont marché.

Ensuite, cette démission a le mérite d’apaiser le climat social et politique dont le premier bénéficiaire est IBK lui même si jamais, pour une fois, il mesurait à sa juste valeur l’ampleur des événements et surtout de l’état de délinquance du pays.

Enfin, c’est le Mali divisé, meurtri, humilié et atteint dans ses fondements qui gagne. En ce sens qu’un nouveau départ avec une nouvelle équipe non pas familiale, ni clanique mais plutôt, d’ouverture nationale avec de réelles compétences politiques et techniques.
L’occasion est unique et il n’en aura pas deux pour que le président IBK et sa famille surtout son fils comprennent que c’est la dernière chance que le peuple leur accorde pour se montrer à hauteur de mission.

Le choix porté sur le Dr Boubou Cissé comme Premier ministre est judicieux. Mais comment sera composé le nouveau gouvernement ? Rien de tout ça n’est encore important. La seule chose qui compte est de comprendre le peuple et de le satisfaire. Mais comment? C’est là que les alchimistes politiques du régime sont attendus de pieds fermes. IBK payera cash la moindre erreur car une autre chance sera trop tard. Que Dieu bénisse le Mali !

Jean Pierre James

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Monsieur le journaliste, nous sommes en face de ce qu’on appelle : un orgueil mal placé.
    SBM est certes un stratège, un homme fin mais, en réalité, il n’a pas d’électorat derrière lui. C’est ça son défaut.
    Vous savez ,sans doute ,mieux que moi qu’il a été désavoué publiquement par le président de la république lorsque ce dernier le renvoyait du ministère de la défense. Cela a été une première dans l’histoire politique du Mali: un président désavoué un ministre publiquement. Ce ministre là, s’ appelait Soumeïlou Boubeye Maïga.
    Comme si cela ne suffisait pas, c’est la même personne qui vient de subir les foudres de sa majorité en démissionnant de peur qu’une motion de censure ne l’emporte.
    Est cela une sortie honorable, monsieur le journaliste ?.

  2. Les griots et autres thureferaires du regime ne cesseront jamais de nous etonne. Quel orgueil a sbm? Un arrogant qui n’a de respect pour personne.Honte a sbm et atous ses larbins.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here