Des Balazans au Mandé : L’ADP Maliba enchaîne les randonnées politiques

0

Rien n’arrête plus le Parti de la Balance dans le pays profond, à en juger par le volume et l’intensité de son agenda et de ses activités. Après Dioila et Nioro du Sahel, il est revenu aux militants de Segou et de Kangaba de communier respectivement avec le sommet de l’ADP en pleine campagne de vulgarisation du projet de nouvelle constitution.

Après une relative accalmie en 4ème région, le Parti de la Balance y a repris du service, au détour notamment de sa dynamique de contribution à la vulgarisation du projet de la loi fondamentale auprès de ses militants. Pour ce faire, la délégation était conduite par la maire Mariam Sidibe du bureau de la commune 5, en lieu et place du président Youba Bah à Nioro dans le même cadre de vulgarisation de la nouvelle constitution au titre du gouvernement dont il est membre.

La famille politique dont le candidat s’est hissé au rang de faiseur de roi à la présidentielle de 2018 s’est ainsi retrouvée à Segou où les militants de Macina, de Baraouili et de Niono ont massivement convergé sous la houlette de l’honorable Diadie Bah, non moins 3eme vice président du parti très influent en zone Office du Niger. À noter que dans la foulée une autre figure de marque a rejoint les rangs segoviens de l’ADP, en l’occurrence le Secrétaire général Me Abdoulaye Sidibe, qui militait jusque-là au en Commune 4 devenue son second fief. Il sera d’un apport décisif auprès Diadie qui est aussi le coordinateur régional du parti.

Dans le sillage de ses leaders de marque, la toute rentrée politique unitaire du parti ADP- Maliba aura drainé monde dans la Salle de conférence des artisans de Ségou avec la forte mobilisation des militants des quatre coins de la région. Le Parti de la Balance en a ainsi profité pour impulser la  communion et instaurer le dialogue entre militants et dirigeants, tout en procédant à évaluation de son état d’implantation et du fonctionnement de ses structures ainsi que l’état de la nation.

Le conclave a aussi donné lieu à des échanges plus approfondis sur le contenu du projet de nouvelle constitution dont les exemplaires ont fait l’objet d’une large distribution aux différents Secrétaires généraux en vue d’une dissémination dans leurs structures respectives en prélude au scrutin du 18 juin 2023 pour lequel les militants ont été invités à sortir massivement.

Après l’épisode de Segou, le sommet de l’ADP s’est transporté pour un exercice similaire dans le Mandé où la section de KANGABA a accueilli une délégation du Comité Exécutif de l’ADP-Maliba conduite par le 3eme Vice Président DIADIE BAH, dans le cadre de sa rentrée politique. Là également, l’occasion était tout indiquée pour recueillir les préoccupations des militants de la nouvelle région en présence de délégués venus des 9 sous-sections toutes engagées à renforcer le parti dans leurs différentes contrées.

A l’instar de Segou, les enjeux de la nouvelle constitution se sont invités à l’étape de Kangaba, marquée également par un recours aux structures de base pour déterminer la position des camarades d’Aliou Boubacar Diallo pour le référendum qui s’annonce. Il faut dire que tendance est d’ores et déjà connue d’autant nombreux sont les cadres du Parti de la Balance qui estiment que les réalités de 1992 ne sont plus adaptées à celles de 2023 et plaident pour une adaptation des textes au contexte présent.

Il faut noter que les rentrées politique des deux localités interviennent après celles de Nioro, Dioila et le WASULU où l’exercice inscrivait dans la même dynamique d’animation et de revue des troupes en vue de revigorer les structures de l’ADP-Maliba probablement affectées par une absence relativement longue de son leader charismatique du pays. Et force est de reconnaître que depuis son retour en fanfare, il y a plus de deux mois, les troupes sont démobilisées et les activités s’enchaînent, surtout qu’après les capitales du Balanzan et du Mandé, d’autres localités sont attentes comme San, Sikasso et Kayes. Comme quoi l’ADP-MALIBA entend bien faire parler de lui en cette année 2023, an de grâce porteur de tant d’enjeux électoraux.

A KEÏTA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here