Dioncounda Traoré désigné candidat de l’Adema/Pasj : Les dessous d’un choix par défaut

0

Conformément à la proposition de la commission de bons offices, le comité exécutif a choisi, à l’unanimité samedi 23 juillet 2011, Dioncounda Traoré comme candidat de l’Adéma/PASJ à la présidentielle de l’année prochaine. Ce choix par défaut auquel personne ne croit au parti de l’Abeille, est la réponse  d’une coalition des 7 candidats contre les manœuvres des partisans de l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé, qui voulaient faire échouer les primaires. Mais, la partie est quand même loin d’être finie entre les différents protagonistes.

Sous réserve d’un rejet de la conférence nationale prévue le samedi prochain, Dioncounda Traoré défendra les couleurs de l’Adéma/PASJ à la prochaine présidentielle. Son choix a été décidé le weekend dernier à l’issue de deux conciliabules au siège du parti à Bamako-coura. Comme annoncé, le vendredi, les membres du comité exécutif et les 7 candidats à la candidature du parti ont discuté du rapport des membres de la commission de bons offices dont les missions ont été élargies en début de semaine dernière et qui leur demandaient de faire une proposition d’un candidat consensuel.

 

Le revirement spectaculaire de Marimantia

Partant des critères qui avaient objet de critiques, voire de rejet de certains candidats dont le secrétaire général du parti, Marimantia Diarra qui a annoncé dans ces mêmes colonnes qu’il n’allait pas reconnaître les propositions des sages, le président Oumar Ibrahim Haïdara et ses camarades ont tiré du lot le président du parti, Dioncounda Traoré, à même de défendre les couleurs du parti de l’Abeille à la compétition présidentielle dans moins de 10 mois. Une proposition qui a finalement été acceptée par tous les autres candidats ainsi que les membres de la direction nationale de l’Adéma samedi.

 

Une coalition Dioncounda-Iba pour contrer les pro-Modibo et SBM

Un plébiscite totalement suspect quand on sait que les partisans de l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé voulaient faire échouer les primaires. Pour cela, ils comptaient surtout sur Marimantia Diarra et les ministres du parti qui ont réapparu samedi dernier après plusieurs semaines de boycott des réunions du CE. Leur complot a été éventré par une coalition des partisans de Dioncounda Traoré et d’Iba N’Diaye qui, ayant pris vent des manœuvres en cours, ont fait bloc pour privilégier une candidature interne. Du mardi au samedi, les lieutenants des deux leaders se sont régulièrement rencontrés et ont choisi de sauver, disent-ils, la crédibilité et la cohésion de l’Adéma en se réunissant derrière Dioncounda Traoré dont la désignation est un choix par défaut et surtout une stratégie pour contrer les Modibo Boys et surtout Soumeylou Boubèye Maïga lequel comptait sur un blocage pour revenir dans la course et se poser en recours. Pour certains, malgré le choix de Dioncounda, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale ne renoncera pas à ses ambitions présidentielles et dispose d’un agenda personnel qui risque de faire trembler de nouveau le parti majoritaire.

Markatié Daou


 

Les pro-Modibo Sidibé en veulent à Marimantia Diarra

« C’est notre homme le plus sûr. Il soutient notre stratégie à 100 % », se félicitait encore le jeudi dernier l’un des partisans de l’ancien Premier ministre parlant de l’ancien ministre du Plan, Marimantia Diarra. « Qu’est-ce qu’il nous a fait  Marimantia Diarra? », se lamentait un autre partisan de Modibo Sidibé qui ne comprenait pas le changement brusque du secrétaire général de l’Adéma qui menaçait dans nos colonnes le vendredi dernier de ne pas reconnaitre la proposition de la commission de bons offices. Un pétard mouillé puisque l’ancien ministre a été parmi les premiers à applaudir des deux mains le choix porté sur Dioncounda Traoré. Il s’en défend prétextant que ses griefs ont été pris en compte par la commission de bons offices dont la revendication la plus importante est d’attendre le retour du rapporteur de la commission, Adama Samassékou avant la publication des conclusions des travaux des médiateurs. Qu’est-ce qu’a donc pu se passer en quarante huit heures pour changer totalement de position. En attendant de trouver des réponses à cette question, les partisans qui comptaient sur lui pour bloquer les primaires, devront revoir toute leur stratégie.

La réapparition soudaine de Tiémoko Sangaré et de Soumeylou Boubèye Maïga

Dioncounda Traoré a été désigné à l’unanimité des membres du comité exécutif comme candidat de l’Adéma à la présidentielle de 2012. Un plébiscite inattendu par l’heureux élu qui était au courant des manœuvres orchestrées par certains camarades, les ministres du parti qui ont réapparu après plusieurs semaines de boycott des réunions du CE. Ils ont tenté jusqu’à la dernière minute de faire échouer les primaires. Toutefois, on apprend que la partie est loin d’être gagnée par le président de l’Adéma qui doit compter avec l’hostilité de l’ancien PM et surtout le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Soumeylou Boubèye Maïga qui ne serait pas prêt à  renoncer à ses ambitions présidentielles et pour cela, ses partisans auraient d’ailleurs commencé à investir le terrain. Avec sa nouvelle notoriété internationale, SBM n’a pas encore dit son dernier mot tout comme les autres clans hostiles à Dioncounda Traoré.

 

ILS ONT DIT…

MARIMANTIA DIARRA

 

« Mes griefs ont été pris en compte »

« En attendant que la conférence nationale entérine la proposition, le CE a confirmé la proposition de Dioncounda Traoré comme candidat de l’Adéma en 2012. Pour ma part, je soutiens ce choix puisqu’il a été fait par la commission de bons offices qui nous a présenté vendredi dernier son rapport. Pour ma part, mes griefs ont été pris en compte. C’est pourquoi, j’ai accepté la proposition de la commission de bons offices. Nous espérons que tout le peuple Adéma soutiendra cette candidature.

 

SEKOU DIAKITE

 

« Nous devons soutenir Dioncounda parce que c’est le choix du parti »

«  Ma réaction à ce choix est tout à fait simple. C’est le choix du parti et nous devons l’accepter et le soutenir. Je vous rappelle que c’est le comité exécutif qui a demandé à la commission de bons offices de faire une proposition de candidat consensuel suivant des critères objectifs. C’est ce qu’a été fait et nous sommes tenus de respecter le travail qui a été fait. Dioncounda Traoré a été considéré comme le meilleur candidat, disons celui qui réunit plus d’atouts. Nous devons réunir autour de lui pour permettre à notre parti de gagner les élections de l’année prochaine. C’est ensemble que nous allons relever ce défi. »

           


Commentaires via Facebook :

PARTAGER