» Empêché d’accéder à ses clients Bah N’Daw et Moctar Ouane « : Me Mamadou Ismaëla Konaté dénonce » la dictature » et entend se référer au bâtonnier de l’OAM

12

Après avoir menacé de saisir la Cour de justice de la CEDEAO au cas où ses clients ne recouvrent pas immédiatement leur « totale liberté de mouvement « , Me Mamadou Ismaëla Konaté dénonce un Etat de dictature au Mali. A ses dires, il été empêché d’entrer en contact avec l’ancien président de la transition Bah N’Daw et son premier ministre Moctar Ouane, toujours assignés à résidence surveillée.

Engagé par l’ancien président de la transition Bah N’Daw et son premier ministre Moctar Ouane, assignés à résidence surveillée depuis le 24 mai dernier, l’avocat Mamadou Ismaëla Konaté a dénoncé, hier lundi, » la dictature » des autorités en place. A l’en croire, il a été contrarié dans l’exercice de sa fonction. Face à cette situation, l’ancien ministre de la justice annonce saisir le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Mali (OAM). » Des hommes armés m’empêchent d’accéder à Bah N,Dah et Moctar Ouane, illégalement gardés à leurs domiciles/résidence. Inadmissible et insupportable. Je me réfère désormais au bâtonnier de l’OAM « , a-t-il tweeté.

Et d’ajouter : » Ne sommes-nous pas en dictature ici aussi ? Lorsque l’on assigne à résidence sans droit ni motif et sans base juridique …, lorsqu’on empêche un avocat d’accéder à ses clients au nom de la liberté d’exercice…, lorsque le droit est violé et les citoyens bafoués au vu et au su de tous »

Rappelons que le 17 juillet dernier, Me Mamadou Ismaëla Konaté avait également menacé de saisir, en urgence, la Cour de justice de la CEDEAO, au cas où ses clients ne recouvrent pas immédiatement leur « totale liberté de mouvement « . Cela, » en mettant personnellement en cause le Colonel Goïta « .

En dépit de cette menace, les autorités actuelles sont restées bien droit dans leurs bottes. Du coup, Bah N’Daw et Moctar Ouane ainsi que certains de leurs proches sont toujours privés de liberté.

Sory Ibrahima COULIBALY

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. MR VINCENT

    POUR LE NETTOYAGE JE SUIS OK MAIS IL FAUT LE FAIRE PROPREMENT AVEC COMME PREUVES LES DIFFERENTS RAPPORT DU BVG -TEMOIGNAGES-VIDEOS-DOCUMENTS ADMINISTRATIFS
    AVIS DE VIREMENT -ENTREGISTREMENT TELEPHONIQUES -EMAILS COMME PREUVES AUSSI

    IL FAUT FAIRE LES CHOSES DANS LES REGLES DE L ART COMME CELA EST ENTRAIN D ETRE FATI POUR LE MAFIEUX SARKOZY EN FRANCE

    PAS BESOIN DE FORCER

  2. Vincent, on n’aura même pas besoin de la communauté internationale pour nous débarrasser de tes colonels qui fuient devant l’ennemi pour venir se vautrer sur l’âme du peuple. On se débarrassera d’eux, qui que cela puisse nous coûter.

  3. BAMANAW KO:
    DO BE’ NIA LA ANI DO BE’ NIA THIELAKAW LA!
    Les jeunes colonels ont ramasse’ le pouvoir dans la rue! Ils etaient tres probablement sinceres dans leurs intentions au depart mais plus le temps passe plus ils se rendent compte que le pouvoir n’est pas ce qu’ils pensaient. C’EST LA TRAHISON A’ TOUS LES NOUVEAUX!
    MALIENNES ET MALIENS, ATTACHEZ VOS CEINTURES CAR LE VOYAGE EST LONG ET MOUVEMENTE’. LES 5 CHAUFFEURS AU VOLANT ONT LA VISIBILITE’ TRES REDUITE PAR LE BROUILLARD POLITIQUE!
    BE’ KA BO SIRALA! NI AW MA BO SIRALA, NI MOBILI YE’ AW TAN, O YE’ AW YERE’ NO YE’!!!

  4. Ah voila ce que je voulais voir et je suis pas déçu ! Vive le Nouveau Mali tout comme l’ancien Mali et la preuve irréfutable que la justice malienne si on peut le dire ainsi ne sert que les princes du jours ! A peine 48 heures après l’annonce d’une attaque sur le président de la transition , un procureur déclare ouvrir une enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire sérieuse mais il est nul part ou d’autre procureur soi disant épris du droit et de la justice quand les anciens PM et le président du CNT sont séquestrés chez eux et privés de leur droit de sortir librement ? Ah ça ça compte pas peut être ? Ils ne sont plus au pouvoir donc , on a d’autre chats a fouetter ! L’injustice quand tu nous tient !!!!

  5. Vincent,
    On n’a besoin d’un peu de calme certes mais pas un calme de cimetière. On ne peut pas accepter le maintien en détention illégale de ces personnalités. Si tes couards de colonels leur reprochent quoi que ce soit, qu’ils les fassent juger.
    Monsieur Vincent, il faut lire un peu : Hitler, Mussolini et tant d’autres tueurs ont fini comme ils devaient l’être. Tes colonels, s’ils ne se ressaisissent pas à temps, auront un sort pire.
    D’ailleurs, cela commence déjà avec l’affaire de Lafiabougou. Les Maliens qui ont arrêté les chars et les BRDM de Moussa Traoré ne vont pas reculer devant des yokoros.

    • Vous parlez pour ne rien dire finalement. Laissez les gens travailler et tout le monde au boulot. Le pays ne se construit pas avec des langues mielleuses. Il faut vous arrêter devant les BRDM ou chars et vous verrez. Il faut juste essayer pour une fois.

      • Nous l’avons fait, Vincent. Peut-être que vous n’étiez pas encore au monde, mais nous l’avons fait et sommes prêts à le refaire. Donc rassurez-vous, ou vos colonels de carton tiennent la barre ou ils nous verrons bientôt au travers de leur gorge comme des arêtes de poissons.
        Si vous, vous n’avez pas vu et affronté des BRDM dans les rues de Bamako, nous nous l’avons fait.
        Sur ce point, vous pouvez d’ailleurs prendre l’exemple sur ces jeunes de Lafiabougou qui ont affronté les policiers armés à coups de pierres.
        Mon cher Vincent, si vous ne le savez pas par exemple, le peuple, quand il se révolte, personne ne peut l’arrêter.

      • VINCENT

        IL FAUT RESPECTER L AVOCAT

        SANS AVOCAT C EST LA LOI DU PLUS FORT QUI PRIME

        L AVOCAT DOIT ETRE RESPECTE POUR LE ROLE IMPORTANT QU IL JOUE DANS UNE SOCIETE

        SINON DEMAIN ONT PEUT TE JETER EN PRISON POUR 6 MOIS POUR PHARE CASSE

  6. Que cet avocat aille se faire voir ailleurs. C’est pourquoi j’avais toujours souhaité et espéré malheureusement que ce pays soit dirigé par un sanguinaire pour mettre de l’ordre dans tout ça. Identifier et juger tous ceux qui sont coupables de détournements de fonds publics; récupérer tout ou partie de ces fonds et ensuite faire exécuter ces malfrats par un peloton d’exécution au stade du 26 mars. Plus de blas. blas. encore et plus de partis politiques à l’infini. Et même si la communauté internationale élève la voix, faire fi de tout ce vacarme et avancer. Nous avons besoin en ce moment d’un peu de calme pour avancer. C’est malheureux d’en arriver à de solutions extrêmes et radicales mais il le faut malheureusement. Point final.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here