Enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé : Une nouvelle stratégie pour exiger sa libération rapide voit le jour

1

Suite à la durée de la détention de l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition entre les mains de ses ravisseurs depuis le 25 mars dernier, son parti (URD) a pris l’initiative de mettre en place une stratégie de lutte commune afin de produire un grand effet. C’était lors d’un point de presse tenu au siège du parti, le lundi 29 juin 2020, en présence des responsables de l’URD et ceux des associations et mouvements engagés pour un retour rapide, sain et sauf du président Soumaïla.

En plus des sit-in habituels organisés au monument de la colombe, entre 7 h et 8 h jusqu’à 14 ; les responsables de l’URD ainsi tous les associations et mouvements investis pour la libération de Soumaila Cissé étendent ces sit-in aux autres carrefours stratégiques de Bamako et Kati. Ce n’est pas tout, ils organiseront des caravanes pacifiques motorisées dans le district de Bamako et Kati respectivement les mardi 30 juin, mercredi 1er juillet et le jeudi 2 juillet.

Au-delà de ces deux activités, les responsables de cette initiative comptent aussi animer des débats dans les médias, radios et télés pour parler uniquement de la libération de Soumaïla Cissé durant toute la semaine. En plus de toutes ces initiatives, les militants et sympathisants de l’honorable Soumaïla Cissé comptent aussi organiser un grand rassemblement pacifique, le 2 juillet 2020, à l’esplanade de la Bourse du travail à partir de 14 heures avec un seul mot d’ordre : la libération immédiate et sans condition de Soumaïla Cissé.

Ces une semaine d’intensification des activités interviennent après des rumeurs faisant état de la libération du député de Niafunké et sa prétendue remise aux forces onusiennes présentent au Mali. Le bureau national du parti URD, a démenti cette information, au cours du point de presse de ce lundi.

Dans son allocution le président de la jeunesse du parti URD, M. Abdrahamane Diarra qui assurait la cérémonie a reconnu certes les efforts consentis autant par les associations et mouvements tels que le collectif des jeunes, celui des femmes, les étoiles, les jeunes engagés de l’URD, des partis politiques de la majorité et du centre. Toutefois, il n’a pas manqué d’afficher sa préoccupation toujours concernant le sort de l’honorable Soumaïla Cissé. Cela malgré la déclaration faite le 16 juin dernier, par le président de la République IBK, dans laquelle il avait rassuré la population malienne en annonçant que « son frère Soumaïla Cissé est en vie et sera bientôt libre ». C’est pourquoi, les militants, sympathisants, mouvements et associations engagés pour la libération de Soumaïla veulent réaffirmer cette volonté à travers ces une semaine d’activités intenses.

 

Issa Djiguiba 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Continuer à enfoncé le clou pensez vous que la libération d’un otage ne demande pas des stratégies adéquates . Arrêter de faire la bouche légère comme si cette capture est la faute du président IBK . oui il dit qu’il sécurisera le pays, mais il n’est pas un homme de terrain lui sont rôle est de mettre les moyens à la disposition de nos Fama Et veiller à l’application stricte de ces engins. Pourquoi vous -vous attaquez pas aux généraux milliardaires qui sont là à bouffer cet argent? revenez un peu en bas et voir la réalité en face pour agir ; IBK a ses défauts mais personne n’ignore la coloration de cette crise aujourd’hui elle est loin d’être malienne ,une complicité occidentale qui fait que cet conflit prend une dimension inestimables . Nous souhaitons tous la libération de soumaila mais ne fait pas comme s’il est plus républicain que les autres maliens . Lui c’est juste une capture comparé aux nombres de maliens qui ont perdus la vie dans cette crise qui dure autant . CHERCHER A ACHETER LES TRANQUILISANTS ET NON LA PAIX .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here