Entre nous : La grosse faute politique de Tiébilé Dramé

0

Tiébilé Dramé ne peut pas être candidat à la législative du 1er juillet. Son dossier, à l’instar de ceux de Cheikh Hamallah Bathily, l’homme par qui le scandale est arrivé et de Mamadou N’Diaye, le député Adema sortant, a été invalidé, suite à une action intentée par l’Udd, l’ancien parti du député transfuge. Le chef bélier, nous en sommes convaincus, ne peut que s’en prendre à lui-même. Il n’aurait jamais dû se trouver sur une liste pilotée par la tête de pont du navire Adp, lui, le premier lieutenant d’IBK, en tout cas dans la préséance des barons du Front.

On aurait volontiers pu le voir sympathiquement batailler et tomber les armes à la main sur une liste purement et simplement Parena et, dans une moindre mesure, aux côtés du RPM, si l’on s’en tient à l’esprit et à la lettre du protocole du Fdr par rapport aux scrutins présidentiel et législatif. On l’aurait compris et un éventuel échec aurait pu être sainement digéré par tous ceux qui se croient toujours dans le camp de ses amis. Mais hélas, que dire désormais ?

La candidature de la liste Adema – Parena- Urd pour les législatives du 1er juillet, invalidée par la Cour constitutionnelle, c’est la nouvelle qui est tombée jeudi soir au terme de la proclamation des résultats définitifs relatifs aux requêtes déposées. La chose aurait pu être perçue banalement, à l’instar de toutes celles qui ont subi dans les entrailles, le coup de bistouri des juges constitutionnels.

Seulement, il s’est trouvé que sur cette liste, figure le nom d’un des désormais leaders emblématiques de la politique malienne : Tiébilé Dramé, président du Parena, vice-président du Front pour la démocratie et la république (Fdr) et un des candidats les plus en vue à la dernière élection présidentielle. Un scrutin qui l’a hissé à la 3e place, juste derrière le président sortant, Amadou Toumani Touré et le chef des Tisserands, Ibrahim Boubacar Kéïta, président sortant du parlement de notre pays. Tiébilé ne peut plus briguer les suffrages des membres de sa communauté naturelle : Nioro du Sahel.

Incroyable mais vrai

Le député Urd, Cheick Hamallah Bathily est à l’origine du drame, c’est ce qui se raconte un peu partout dans la capitale depuis. A se référer aux termes de la Cour expliquant les sanctions, l’ancien député Udd devenu Urd à Bagadadji s’est fait rattraper par une étonnante histoire de pièces administratives. Ses alliés, devenus du coup ses adversaires après ce qui s’est passé, ont transformé la fissure en véritable brèche, créant le coup de l’année.

C’est semble-t-il Me Hassan Barry, redoutable juriste qui, par ce formidable tour de magie, a donné à son aîné et ancien compagnon, la leçon politique de sa vie. Comme quoi, on n’est pas toujours gagnant à tous les coups. Mais pour qui connaît l’ancien patron de l’Uneem, l’explication ne tient pas la route. Aussi, tout raisonnement tendant à faire porter le chapeau à l’illustre député détenteur de beaucoup de pièces, est simpliste et grave de conséquences.

Et, pour cause : adversaire déclaré du président ATT le président du Parena, dont le siège est aussi celui du Front pour la république et la démocratie n’aurait, à notre humble avis, jamais dû se trouver sur une liste Adp, quoiqu’il arrive. Natif de Nioro et convaincu d’avoir été grugé par le pouvoir ATT, il aurait normalement dû accepter de porter sa croix jusqu’au bout, en présentant une bonne liste Parena, à défaut d’une liste commune avec ses amis politiques du Fdr, le Rpm, notamment.

Alors, pourquoi diable, Tiébilé Dramé, inspirateur principal de la théorie politique d’une alliance visant à reconduire ATT en 2007 et passé de l’autre côté de la barrière pour ce qui a été dit plus haut, est – il revenu en arrière pour faire équipe avec des membres de ce groupe qu’il a quitté ? C’est la question que nous nous sommes posée bien avant le premier arrêt de la Cour. Car, nous nous voyions déjà très mal à l’aise de pouvoir un jour, dans l’un des couloirs de l’hémicycle, rencontrer le grand bélier élu député sur la liste des amis du président ATT.

Est-ce à dire qu’il croit plus fermement à la puissance de feu des abeilles qu’à celle des Tisserands par exemple dans son propre village ? Ou, minimise-t-il lui-même sa propre force et celle des béliers militants dans l’enclos naturel ? Tiébilé Dramé, à notre avis, est seul comptable de sa turpitude politique, une attitude qui, il faut le dire, a surpris tout le landerneau politique national.

En cheminant seul sur une liste purement et simplement bélier, ou Fdr, Tiébilé même s’il perdait le 1er juillet, aurait sans doute gardé la grande estime et la très sincère sympathie politique des millions de Maliens. Au moins, on aurait dit qu’il est resté constant jusqu’au bout, pour avoir achevé ce qu’il a commencé à l’encontre de la gouvernance d’ATT.

Dommage ! A moins qu’il nous dise que le Rpm a refusé de faire équipe avec le Parena. Toute chose qui étonnerait et conforterait la thèse selon laquelle les partis membres du Front se sont rassemblés sans jamais vouloir se sentir. Nous y reviendrons

SORY HAIDARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER