Fichier électoral : Les partis politiques ne désarment pas

0

40 partis politiques ont fait une contribution pour l’élaboration d’un fichier électoral consensuel et fiable pour l’organisation d’élections transparentes en 2012. Les responsables de ces partis étaient le 22 juillet dernier devant la presse au Centre international des conférences de Bamako. Pour apporter leur contribution à l’organisation d’élections crédibles, 40 partis politiques proposent au gouvernement l’adoption d’une série de mesures.

En tête, figure le lancement d’une vaste opération de mise à jour destinée à nettoyer les listes électorales de tous ceux qui ne résident pas dans les villages, hameaux, fractions et quartiers. Cette opération qui devra s’achever avant la période légale de révision de listes électorales aura pour base les résultats du dernier recensement général de la population et de l’habitat (RGPH). Les partis demandent de délivrer gratuitement une carte d’identité servant de carte d’électeur (avec le numéro Ravec ou le Nina) à tous les citoyens en âge de voter en 2012. L’inscription du numéro Ravec ou le Nina sur les listes électorales, la mobilisation des électeurs au cours de la prochaine révision, le renforcement et la prise en charge des commissions administratives de révision par l’Etat, la suppression du vote par témoignage et par procuration, la moralisation des dépenses de campagnes, l’interdiction de l’utilisation des moyens de l’Etat sont aussi des mesures importantes. Les partis demandent en outre le maintien du principe du bulletin unique pour l’élection présidentielle. Imprimé à l’extérieur, le bulletin confectionné avec souche et numéro sera signé par le président du bureau de vote et les assesseurs.

Selon Pr Younouss Hameye Dicko, porte-parole des 40 partis politiques,  l’établissement d’un fichier électoral fiable est une demande nationale. Pour Tiébilé Dramé, toutes les recommandations découlent des constats faits par le président de la République, Amadou Toumani Touré, la plus haute autorité du pays, lors de son adresse à la nation le 22 septembre 2009. 
Le texte a été remis au ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, avec ampliation au premier ministre et au président de la République.                         
 Boy Siby

Commentaires via Facebook :

PARTAGER