Formation du gouvernement : Début des consultations

5

Après sa prise de fonction hier, le nouveau Premier ministre, Dr Boubou Cissé, s’est immédiatement mis au travail. Il a entamé les consultations dans la perspective de la formation d’un gouvernement de large ouverture, conformément aux instructions du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.

Le nouveau chef du gouvernement a ainsi successivement rencontré ce mardi la majorité présidentielle regroupée au sein de l’alliance «Ensemble pour le Mali» (EPM), le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), dirigé par le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, la Coalition des forces patriotiques (COFOP), un autre groupement de l’opposition. Il va certainement consulter d’autres formations politiques et la société civile avant de proposer au chef de l’Etat la liste du gouvernement.

Tout le monde est unanime pour dire que les défis de l’heure (insécurité, conflits intercommunautaires, grève des enseignants, pauvreté, reformes institutionnelles et administratives) exigent non seulement un gouvernement de large ouverture mais aussi de combat. Autrement dit, un gouvernement de mission, prêt à mouiller le maillot pour que les premiers résultats positifs soient réellement sentis par nos compatriotes dans les tout-prochains jours.

Comme cela est devenu une tradition dans notre pays, le nouveau patron de la Primature a aussi rendu une visite de courtoisie aux familles fondatrices de Bamako et à l’Assemblée nationale en vue de recueillir leurs conseils et propositions. Aujourd’hui, il poursuivra sa visite dans les autres institutions de la République, à savoir la Cour suprême, la Cour constitutionnelle, la Haute cour de justice, le Haut conseil des collectivités et le Conseil économique, social et culturel.

Madiba KEITA

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. SI le constat est fait depuis lurette que l’administration malienne n’est que le répondant des mouvements politiques depuis des décennies, comment briser ce cycle infernal?. Combien de personnes nommées à la tête de services nous connaissons, du à leur coloration politique?. Ces personnes deviennent les vaches laitières des parties, orientant les fonds publics supposés soulagés la souffrance des populations et mettre en place les bases d’un développement du pays.
    On se demande, comment les évaluations des programmes financés à coût de milliards par les institutions financières internationales sont effectuées? lequel argent est constitué essentiellement de prêts faits à l’État.
    Combien de responsables de services ont perdu leur poste juste parce-qu’ils ne sont pas de même bord politique que leur hiérarchie? Quel recours ces personnes ont pour contester le bien-fondé de leur limogeages?
    Au sein de parties Qui s’est offusqué un jour de la source de l’argent prétendu financé les campagnes?
    La résolution de ces questions se situent au niveau de nos attitudes et pratiques vis-à-vis de l’argent public et ce à tous les niveaux (du citoyen au président)

  2. kinguiranke’, tu es un idiot YEREDONBALI!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bamako comptent des millions d’habitants. Elle est egalement la capitale du Mali!!!!!!!!
    La sagesse bamanan dit: “DOUGOUBILA KAWSA NI LADA LAWILIYE’!!!!
    MOLOBALI!!!! Tu as ecrit que tu as dechire’ ton passport malien et que tu ne te consideres plus comme un citoyen du Mali. POURQUOI CONTINUES-TU A’ PARLER DES AFFAIRES DE NOTRE FASO?
    INCHALLAH LE JOUR OU’ L’UN DE MES COUSINS EST CHEF DE LA FAMILLE NIARE’, ON T’INTERDIRA LA VILLE DE BAMAKO!!! RIRE!!!!!!
    KINGUIRANKE’, ITE’ KOKALAMA!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Attention!Attention!Attention! la chose est plus compliquée et plus complexe que ça, si vous conduisez le même système, soyez sûre que le résultat ne serait pas mieux que ce que nous voyons actuellement. Il faut rapidement dépolitiser l’administration malienne qui actuellement une gangrène qui ruine le pays dans tous les secteurs.

  4. Il faut arreter cette betise de familles fondatrices de Bamako car Bamako ce n’est pas le Mali et le Mali n’appartient pas a Bamko ni a ses familles fondatrices! Est-ce que les familles fondatrices de Bamako valent mieux que les familles fondatrices de Kayes, de Kidal, de Tombouctou, de Gao, de Sikasso ou de Mopti? Soyons patriotes, republicains et serieux!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here