Gouvernement d’union nationale en vue : Le RPM s’oppose au choix du Premier ministre au sein du M5-RFP

2

Dans un mémorandum adressé au Chef de l’Etat, en date du 25 juillet dernier, le parti présidentiel, Rassemblement pour le Mali (RPM), réclame le poste de premier ministre conformément à son statut de parti majoritaire à l’Assemblée nationale, et met en garde contre un éventuel choix au sein de l’opposition.

maliweb.net – Ecarté par le Président de la République dans la formation du gouvernement restreint de six ministres officialisés à la veille de la fête de Tabaski, le parti présidentiel RPM ne décolère pas. Les tisserands, qui ont occupé la primature dans une courte durée avec le bref passage de l’ex-premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, sont plus que jamais déterminés à faire respecter son statut de parti majoritaire à l’hémicycle, et ils ne le cachent pas dans ce mémorandum adressé au Président IBK.

« Le bureau politique national du RPM réclame son statut de parti majoritaire et revendique le Poste de 1er Ministre pour la formation du futur gouvernement d’Union Nationale en considération des recommandations et résolutions issues du Dialogue national inclusif », peut-on lire dans ce mémo signé sous la plume du président du RPM, Dr Bocary TRETA.  Poursuivant dans ce document de plusieurs pages, le RPM dit s’opposer à toute dissolution de l’Assemblée Nationale, apporter son soutien indéfectible au Président de la République IBK pour l’application des recommandations actuelles de la CEDEAO pour la sortie de crise.

Aussi, s’est-il engagé à garantir au Chef de l’Etat dans les règles de la loyauté et de la confiance la stabilité des Institutions de la République. Laquelle, selon ce mémorandum du RPM, passe par l’apaisement du climat politique et social, le fonctionnement des services publics.  En outre, le RPM dit soutenir l’offre politique du Rassemblement National proposée par le Président IBK en s’engageant à sa mise en œuvre efficiente et efficace et en lui rendant hommage pour son écoute et sa disponibilité constante à poursuivre tous les voies et moyens politiques et légaux pour la recherche de solutions et de sortie de crise socio-politique au Mali.

Par ailleurs, les tisserands ont profité de ce mémorandum pour régler ses comptes avec le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques, qu’il soupçonne de vouloir demander « la dissolution de l’Assemblée nationale » pour mettre en place une « Constituante ».

« Cette position a été toujours défendue par ses membres lors du DNI », rappelle-t-il.  Et le parti présidentiel d’ajouter que « le M5-RFP espère dans sa tentative de dissoudre l’Assemblée nationale et de conquérir le pouvoir pour s’accaparer de l’hémicycle à travers la Constituante et l’organisation d’une conférence nationale dont les résolutions vont s’imposer au Chef l’Etat par l’écourtement de son mandat et la révision de la Constitution pour y insérer les dispositions renforçant la Charia et un Etat islamique ».

Toujours s’agissant du M5-RFP, le RPM dit s’opposer également au choix du Premier Ministre dans les rangs de l’opposition. Les tisserands défendent et justifient cette position suite aux performances réalisées lors des législatives de Mars-Avril 2020 qui l’ont conforté dans son statut de parti majoritaire avec 51 députés faisant de lui le leader incontesté de la scène politique.  Pour confirmer cette légitimité à l’hémicycle, le RPM a affirmé son adhésion à l’organisation des élections législatives partielles dans les circonscriptions contestées en conformité aux recommandations de sortie de crise du sommet de la CEDEAO.

Siaka DIAMOUTENE / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Pauvre RPM. Mais quand comprendrez vous que IBK ne porte aucune considération sur vous. Sur combien de PM nommés par lui le RPM a eu de PM.
    Pour la présidence de l’Assemblée Nationale quel a été le sort de votre choix.
    Faites votre combat en épargnant l’opposition qui d’ailleurs à clamer haut et fort n’être pas demandeur.

  2. Il faut que Rpm Sacher qu’il a perdu sa majorité de l’assemblée nationale depuis législatives du mois de mars et avril 2020, 53 députés élus sur 147 députés même ça il y a de douté, donc Rpm ni la majorité l’assemblée nationale et ni niveau national .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here