Cacophonie au sein du gouvernement : Que se passe-t-il entre le ministre Tièman et Dr Abdrahamane Sylla

2
Le Ministre Abdrahamane Sylla
Le Ministre Abdrahamane Sylla

Décidément, le ministre des Affaires étrangères et de l’intégration africaine, Tièman Hubert Coulibaly est un homme à polémique. Après ses écarts de langage avec l’actuel Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maiga lors de la débâcle de l’armée à Nampala et l’ensemble de la classe politique, c’est le ministre des Maliens de l’extérieur, Dr  Abdrahamane Sylla d’être la cible de choix du ministre Tièman Hubert Coulibaly.

Dans un communiqué publié le ministre des Maliens de l’extérieur, Dr  Abdrahamane Syllaa rappelé son ambassadeur en Algérie. Une déclaration démentie par Alger, puis, d’après l’APS, démentie également par le MAE Malien. Selon le communiqué, les représentants diplomatiques du Mali en Algérie ont été rappelés par leur pays pour consultation sur la situation précaire de leurs ressortissants.Abdrahamane Sylla, le ministre des Maliens de l’Extérieur de l’Intégration africaine, décrit cette situation de “traitements pas tout à fait acceptables”. Le ministre Malien s’est saisi de cette occasion pour demander à ses concitoyens qui ne se sentent pas en sécurité de quitter l’Algérie.”, pouvait-on lire notamment sur l’article de la BBC.

Le ministère  des Affaires étrangères dément catégoriquement avoir rappelé ses diplomates en poste en Algérie soutenant que le gouvernement malien continuera toujours à œuvrer au renforcement des relations d’amitié et de fraternité existant entre les deux pays.

“Le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale informe l’opinion nationale et internationale que contrairement aux informations véhiculées par un certain nombre de médias et de réseaux sociaux. Il n’a jamais été question de rappel pour  consultation de l’Ambassadeur du Mali en Algérie et du Consul général à Tamanrasset”, a déclaré dans un communiqué  le ministère malien des Affaires étrangères.

Le ministre Tièman Hubert Coulibaly a soutenu que le gouvernement malien « continuera toujours à œuvrer au développement et au renforcement des relations d’amitié et de fraternité qui existent entre nos deux pays et nos deux peuples ».

Le ministre a, par ailleurs, annoncé que dans ce cadre, “une rencontre à laquelle prendront part l’Ambassadeur du Mali en Algérie, celui de l’Algérie au Mali ainsi que le Consul général du Mali à Tamanrasset se tiendra très prochainement à Bamako pour examiner toutes les questions d’intérêts communs et particulièrement celles relatives à la migration et aux affaires consulaires”.

Comme d’habitude, Tièman Hubert fait passer Abdramane Sylla pour un menteur.

Alors que les conditions de vie qui leur sont imposées sont « inacceptables ».

«Je ne comprends pas l’attitude de l’État algérien à l’égard des Maliens. Il y a des personnes qui sont en situation régulière, mais qui sont rapatriées. J’ai été jusque dans les centres de détention à Zéralta, j’ai suivi nos compatriotes jusqu’à Tamanrasset en les recensant jusqu’au porte du Désert où ils sont laissés pour compte», témoigne le Président de la Cellule du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne d’Algérie. Une situation qui a révolté ces derniers qui se sont attaqués à l’Ambassade d’Algérie à Bamako. Les caméras de surveillance, les vitres ont été vandalisées, le feu mis au jardin  et les barrières de sécurité défoncées. Il a fallu l’intervention musclée de la police pour empêcher ces immigrés expulsés de pénétrer les enceintes de la Chancellerie de l’Ambassade. On n’imagine pas ce qui allait en résulter. Si les immigrés expulsés en veulent à l’Algérie pour les traitements qu’ils ont subi, ils n’épargnent, cependant, pas le Gouvernement du Mali qui, selon eux, à travers l’Ambassade et le Consulat ne leur viennent t pas en aide. Au Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM), on clame haut et fort que ce qui arrive aux Maliens en Algérie est dû au manque de fermeté de notre pays vis-à-vis de l’Algérie qui     viole allègrement tous les traités de Droits de l’Homme signés par elle. «La CSDM est dans la logique de porter plainte contre l’Algérie », a annoncé son Président, Mohamed Chérif Haïdara, lors du premier conseil d’administration du CSDM. C’est dans cette situation tendue que le gouvernement du Mali , à travers le Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Dr Abdramane Sylla, a dit sur les antennes de l’ORTM la décision du Gouvernement de rappeler pour consultations l’Ambassadeur et le Consul du Mali en Algérie. «Ce matin (mercredi 18 avril Ndlr), nous avons eu une réunion dans les locaux du Ministère des Affaires Etrangères, on a convoqué d’urgence notre Ambassadeur à Alger et notre Consul Général à Tamanrasset pour consultations». Car, selon lui, ce sont 1441 personnes qui ont été expulsées d’Algérie entre janvier et mars 2018.

Mais, 24 heures après l’annonce du rappel de l’Ambassadeur et du Consul pour consultations faite par le Ministre Abdramane Sylla, son collègue des Affaires étranges, Tièman Hubert Coulibaly, a pondu un communiqué laconique le faisant passer pour un menteur. Cet Homme de peu de courage fera porter le chapeau de la « rumeur » par les médias et les réseaux sociaux, feignant d’ignorer le passage de son collègue sur les antennes de l’ORTM. Pathétique.

Sommes-nous au début d’un autre feuilleton à rebondissement avec les membres du gouvernement comme on a l’habitude de voir ?

Zan Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Eh bien dans mon pays c’est cela. Quand le bateau tangue chez nous on y verse plus d’eau pour qu’il chavire plu vite.
    Les faits sont têtus, Peut être que le Président AIME Notre pays, mais dans son casting les ministres ont zappé la loyauté envers le PEUPLE SOUVERAIN ET REVANCHARD.
    GMT serait un bon recruteur dans ce sens………………………………………..ndrl1991

Comments are closed.