Heure de vérité sur l’enlèvement de Soumi : IBK et son PM Boubou Cissé compromis jusqu’au cou

22

Ils se sont engagés à tenir à tout prix les législatives. Ils ont martelé à toutes les occasions de prendre toutes les dispositions pour sécuriser ces élections. Pourtant, savaient-ils mieux que tous les Maliens les enjeux sécuritaires de ces élections. Ils savaient aussi le patriotisme de leur opposant de charme Soumaïla Cissé qui n’hésiterait pas à sillonner Niafunké à la rencontre de ses électeurs. Pourquoi n’ont-ils pas pris le minimum de dispositions sécuritaires dans la circonscription électorale de Niafunké et dans toutes les zones reconnues d’insécurité au Mali ?

Depuis sept ans, le Mali vit sous le registre d’un mensonge politique qui ne dit pas son nom. C’est le pays qui s’enfonce le plus et de plus en plus dans l’insécurité que tous les autres de la sous-région. C’est pourtant les autorités de ce même pays qui montent toujours au créneau pour balayer toute idée tendant à relater la triste réalité que vivent les Maliens : l’insécurité. Le comble, c’est le soutien que leur apporte la Cour constitutionnelle dans cette haute trahison. Et nous en faisons aujourd’hui les frais avec l’enlèvement du Soumaïla Cissé, victime de son patriotisme et de l’esprit républicain qui le guident chaque fois à faire preuve d’humilité et de don de soi pour sauver ce pays.

Pour preuves, sachant le succès de son rival ATT lors d’un premier mandat, Soumaïla Cissé le challenger en 2002 a désisté en 2007 pour accompagner ATT dans sa campagne pour un second mandat que ATT a alors remporté dès le premier tour face à IBK qui ne faisait pas le poids. Soumaïla Cissé a ensuite surpris plus d’un Malien en allant féliciter IBK à domicile juste au terme de la présidentielle de 2013.

Depuis, il a assumé son rôle d’opposant sincère et de patriote convaincu.  Il en donnera les preuves dans une interview (signée Christophe Boisbouvier, le 08/05/2019) qu’il a accordée en son temps à RFI.

Soumaïla Cissé, c’est cette forte personnalité politique qui symbolise l’intelligence et le sérieux dans tout ce qu’il fait. Grand homme d’Etat, il a tout donné à ce pays depuis qu’il a abandonné son service en France pour se consacrer à la Nation malienne. Mais nul n’est prophète chez soi. Et on n’est trahi que par les siens. Soumaïla l’a appris à ses dépens. En sa qualité de candidat de l’Adéma à la présidentielle de 2002, il est trahi par le mentor de l’Adéma Alpha Oumar Konaré et ses sbires dont Soumeylou Boubèye Maïga. Et pour la même occasion, celui qui lui devait son soutien au second tour suite à un deal concocté auprès de Bongo, n’a pas honoré sa promesse.

En 2018, également au second tour, il ne bénéficie pas du soutien effectif des nombreux recalés qui pouvaient nous épargner de ce second mandat de trop pour IBK. Ils n’ont aujourd’hui que leurs gros yeux pour pleurer à chaudes larmes. Ils ignoraient peut-être que si Soumaïla refusait d’aller au second tour comme beaucoup l’espéraient, le dernier ou la dernière des candidats sauterait sur l’occasion comme l’avait fait Feu Mamadou Maribatourou Diaby (Paix à son âme) le 11 mai 1997. Et nous entamerions une longue période conflictuelle de destruction de notre pays. Soumi a préféré sauver le Mali, il est parti au second tour, conscient qu’il ne gagnerait point sans le soutien effectif des autres opposants notamment ceux arrivés en troisième (A. B. Diallo) et quatrième positions (C. M. Diarra).

Aussi, lorsqu’il a été question d’ouvrir le gouvernement et de tenir le dialogue politique national, Soumaïla a fait preuve d’une clairvoyance remarquable, sans rancune (voir l’interview) malgré la dose de trahison dans cette affaire et qui a vu l’éclaboussement de la section URD de la commune VI du District de Bamako.

Bref, cet homme exceptionnel et de valeurs sûres vit aujourd’hui dans une situation des plus déplorables. Séparé des siens, éloigné de son monde, il ne mange ni ne boit comme il en a l’habitude. Il ne dort pas bien, il est partagé entre les nombreux soucis qui le hantent. Personne ne sait son état de santé mais sans doute il est déprimé comme tout le monde le serait à sa place.

Soumaïla Cissé ne mérite pas ça. C’est pourquoi la situation interpelle au plus haut degré IBK et Boubou Cissé qui ont poussé le ridicule jusqu’à tenir des élections dans la double insécurité qui prévaut : terrorisme et pandémie de coronavirus.

Alors chères autorités de tous les malheurs, rendez-nous sain et sauf notre opposant de valeur, car c’est l’opposition qui crédibilise la démocratie.

Mamadou DABO

Commentaires via Facebook :

22 COMMENTAIRES

  1. Publier également sur Facebook

    Publier

    Souleymane Samake
    pouvons nous laisser respiré un peu monsieur . soumaila n’est pas plus républicain que les autres malien . IL est victime de sa versatilité et son orgueil, un soumaila ne doit pas avoir besoin de l’Etat pour sent sortir. car il a refusé toute négociation avec le pouvoir en n’oubliant qu’un jour viendra ce pouvoir serait son seul refuge .
    J’aime · Répondre · 1 min

  2. Les laquais(ROI BITON DE SEGOU, IB,KABAKO…)sont incapables de s’exprimer dans le cadre du respect des règles républicaines.
    SI SOUMAILA CISSE AVAIT REFUSÉ DE PARTICIPER AUX ÉLECTIONS AUX MOTIFS QUE LE GOUVERNEMENT EST INCAPABLE DE SÉCURISER LE PROCESSUS ÉLECTORAL, ON DIRAIT CERTAINEMENT QU’IL CONTESTE L’AUTORITÉ DES AUTORITÉS POLITIQUES EN PLACE.,QU’IL ACCUSE ,sans raison,VAINEMENT LE GOUVERNEMENT ALORS QU’IL EST PARFAITEMENT CAPABLE DE SÉCURISER LES ÉLECTIONS.
    Sans raison car en 2018 le gouvernement a parfaitement sécurisé le déplacement de SOUMAILA CISSE sur toute l’étendue du territoire.
    Et pourtant en 2018 toute la zone du Nord et du centre était confrontée à une insécurité semblable à celle actuelle.
    Est ce à dire que le premier ministre SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA qui était le chef de l’administration publique est plus responsable que BOUBOU CISSE, qu’il a été capable de résister à IBK de faire payer à SOUMAILA CISSE sa volonté de le dégager de koulouba que le premier ministre actuel neveu du président?
    BOUBOU CISSE n’a t’il pas été manipulé comme cet autre jeune premier ministre en 2014?
    SOUMAILA CISSE pouvait t’il imaginer que son neveu BOUBOU CISSE pouvait accepter de faire le jeu de ses ennemis intimes en le sacrifiant aux jihadistes?
    IBK est un rancunier maladif.
    C’est connu de tous ceux qui l’ont fréquenté.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Au lendemain de l’election presidentielle, j’avais conseille’ a’ Soumaila de se retirer definitivement de la politique pour aller manger tranquillement ses milliards! SOUMI EST VICTIME DE SON ENTOURAGE ET DU POUVOIR ABSOLU QU’IL A SUR EUX!!!!
    LE POLITICIEN SOUS NOS CIEUX, NE SAIS PAS QUITTER LA SCENE POLITIQUE PAR LA GRANDE PORTE!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!!

  4. Dommage qu’il y ait des hommes politiques qui considèrent la démocratie Malienne comme une religion et que ses prophètes sont : Alpha Oumar Konaré, IBK, ATT, Soumaila Cissé, Djoncounda Traoré, etc…

    Je les invite à ouvrir un peu leurs yeux et cœurs pour voir dans quel état, ces prophètes de la démocratie ont mis le Mali?

    Non, je ne nie pas les vertus de la démocratie, il s’agit de la qualité d’hommes politiques que nous avons.

    L’enlèvement de Soumaila (chef de fil de l’opposition), est inadmissible. Et tout doit être mis en oeuvre pour l’extirper des griffes de ces hommes sans foi ni loi.

    Mais, un homme politique d’envergure de chef de fil de l’opposition ne doit pas être aussi négligeant au point de banaliser la situation sécuritaire de la zone où l’enlèvement a eu lieu. Tous les Maliens aujourd’hui sont informés de ce qui se passe dans cette zone.

    On aurait pu savoir qu’un homme politique de la taille de Soumaila est une proie importante convoitée par les djihadistes.

    Maintenant, le plus important c’est de lui sortir de cette situation, après on lave le linge salle en famille.

    • A chaque fois que le coeur controle plus que la tete, le resultat ne peut etre que la catastrophe!!!!

      • Il ne sert à rien de polémiquer sur des questions aussi banal, il faut plutôt réfléchir par la tête et non par le cœur. Sinon tout est clair pour celui qui a sa tête sur ses épaules.

  5. Gros griot, le Mali ne s’en sortira jamais tant que toute cette horde corrompue de politiciens, y compris Soumaïla CISSE, n’aura pas quitté la scène politique. Ce que je dis là ne signifie pas je suis content de son enlèvement mais j’ai envie de vomir sur ton griotisme qui, comme toute toute flatterie, ne correspond pas à la réalité vue et vécue. IBK et Soumaïla CISSE ont été nourris au même biberon.

  6. Laissez nous respirer pour un Mali meilleur soumis par ci soumis par la ne savais t’il pas que c’était une zone à risque et étant le chef de l’opposition il savait à quoi il s’engageait des opposants censée parler au non du peuple et qui n’en font rien d’où viens leurs argent ? La est la question laisser nous respirer pour un Mali meilleur.

  7. DJOWALAKI
    C’est au gouvernement de définir les zones dangereuses.
    En RÉPUBLICAIN SOUMAILA CISSE ne connaît pas les zones dangereuses puisque le gouvernement ne lui a pas dit que sa circonscription électorale est une zone dangereuse.
    LE GOUVERNEMENT A T’IL DÉSIGNÉ UN ENDROIT DU MALI ZONE DANGEREUSE ÉVITANT AUX CANDIDATS DE SE RENDRE.
    Si le gouvernement n’avait pas organisé les élections législatives, SOUMAILA CISSE serait actuellement aux côtés de sa famille et de ses militants.
    SOUMAILA CISSE a l’habitude de dire à ses militants qu’il est au même niveau d’information que le malien moyen, qu’il apprend comme tout le monde les décisions du gouvernement dans les médias.
    Le gouvernement a informé les maliens que les élections seront sécurisées, que toutes les dispositions ont été prises.
    Ça veut dire que les stratèges de la sécurité de notre territoire ont mis en place des dispositifs de sécurité permettant de sécuriser les activités des partis politiques de la date d’ouverture des campagnes électorales jusqu’au jour du vote.
    Cette information a été donnée à SOUMAILA CISSE et tous les autres partis politiques concourants aux élections législatives.
    Que SOUMAILA CISSE prenne le chemin de sa circonscription électorale pour battre campagne, c’est exprimer sa confiance à notre gouvernement, au président de la république à sécuriser le processus électoral.
    C’est cette confiance qui a été trahie.
    Par ailleurs un gouvernement responsable assure la sécurité d’une responsabilité politique du pays pendant ses déplacements dans les endroits truffés de jihadistes qu’on soit dans une période électorale ou pas.
    On le constate avec les déplacements des élus occidentaux notamment américains en Irak et en Afghanistan.
    Qu’on ne mette pas un dispositif de sécurité particulier autour du CHEF DE FIL DE L’OPPOSITION est une faute IMPARDONNABLE du gouvernement et du président de la république car c’est un signe de souhait D’ASSASSINAT D’UN OPPOSANT POLITIQUE.
    Qu’on ne le comprenne pas ainsi, on met ses sentiments personnels au dessus des intérêts du pays.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • ALORS SOUMAILA, IGNORANT QU IL EST DEVRAIT ALLER BATTRE CAMPAGNE A KIDAL, NON? IL ME SEMBLE QUE TOUT CE QUE L ISLAM TOUCHE,L ARABE TOUCHE, GENETIQUEMENT OU CULTURELLEMENT EN AFRIQUE DEVIENT IDIOTIE!

      SOUMAILA DEVRAIT SE DEPLACER A NIAFUNKE AVEC UNE FORTE MILICE CREEE AVEC L APPUI DES FAMAS, TOUS LES HOMMES INFLUENTS AU MALI DOIVENT MOBILISER DES MILICES SOUS CONTROLES DES FAMAS!

      LE TOUBABOU NOIR SOUMAILA, LE SIRIFOU MA-ARABOU-CISSE IDIOT DE L ISLAM N EST CAPABLE DE RIEN! SOUMAILA C EST LE MALIEN FRANCO-ISLAMISE TYPIQUE, LUNATIQUE ET BETE!

      • Kabaco tu a raison s’il fait un lavage de cerveau djiadiste chez koufa cela lui apprendras ou mettre les pieds .au lieu de s’occuper de ceux qui l’ont élus.dieu ne dors pas.Amen

    • Sangaré tu pense quand tand que chef de l’opposition soumi ne connais pas les zones à risques soyont sérieux ou tu est vraiment idiot .

    • Sangaré comme tu le dit si bien que soumaila a l’habitude de dire qu’il est informer au même titre que le Malien moyen donc s’il te dit qu’il a rencontrer Dieu tu le croirais cesont de nous prendrent pour des moutons!!!

  8. On se doit de restituer fidèlement l’histoire politique de l’ère démocratique afin de mettre à jour la nouvelle génération.
    “En sa qualité de candidat de l’ADEMA PASJ à la présidentielle de 2002,il (SOUMAILA CISSE) est trahi par le mentor de l’ADEMA PASJ ALPHA OUMAR KONARE et ses sbires dont SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA”
    On parle de trahison quand on a donné son accord à la candidature d’un parti, ensuite on va aider un autre candidat.
    ALPHA OUMAR KONARE ÉTAIT CONTRE LA CANDIDATURE DE L’ADEMA PASJ AVANT MÊME QU’ON DÉSIGNE LE CANDIDAT.
    Les membres du bureau exécutif ont décidé autrement.
    L’intelligence politique aurait voulu que l’ADEMA PASJ,incapable de designer un CANDIDAT DE CONSENSUS, soutienne ATT dès lors qu’il a manifesté son désir de se présenter compte tenu de son poids historique.
    IBK SERAIT CET HOMME POLITIQUE DE CONSENSUS VOULU PAR ALPHA OUMAR KONARE, S’IL N’ÉTAIT PAS UN HOMME DE CLAN OBLIGEANT D’AUTRES MEMBRES DU PARTI,DONT SOUMAILA CISSE, QU’IL A ÉCARTÉS DU BUREAU,À SE LIGUER CONTRE LUI.
    IBK écarté, non trahi comme il le proclame, il fallait un candidat de consensus pour permettre au parti de continuer à influencer la marche du pays.
    Ce candidat n’était ni SOUMAILA CISSE, ni un autre membre du parti, sinon on n’aurait pas à organiser la primaire susceptible de déchirer le parti l’affaiblissant encore davantage.
    Pour éviter ce scénario de déchirement, le premier président du parti à proposer de soutenir ATT à cause de sa participation remarquable à la possibilité de l’ère démocratique.
    Le temps n’a t’il pas donné raison à ALPHA OUMAR KONARE quand on constate le déchirement du parti après l’organisation de la primaire?
    Ceux qui n’ont pas gagné les primaires, sont allés soutenir ATT dès le premier tour.
    C’est un phénomène naturel qui ne peut pas être du fait d’une instruction D’ALPHA OUMAR KONARE.
    Qu’il y ait primaires signifie que celui qui va gagner n’est pas aimé de tout le monde puisque le parti n’a pas une tradition de primaire conditionnant les militants à être loyal envers celui qui n’était pas leur choix.
    EN REFUSANT DE SOUTENIR ATT, ON A REMIS SUR PIED IBK CAR IL A PROFITÉ DE LA DIVISION DU PARTI POUR ÊTRE L’ARBITRE ENTRE LE CANDIDAT DE L’ADEMA PASJ ET ATT.
    L’ADEMA PASJ aurait soutenu ATT, il serait passé dès le premier tour obligeant ce dernier à être redevable du parti permettant à l’ADEMA PASJ d’être majoritaire à l’assemblée nationale.
    L’intelligence politique D’ALPHA OUMAR KONARE a consisté à sacrifier la candidature du parti pour éviter que le parti perde le pouvoir.
    L’INTÉRÊT DU PARTI A PRÉVALU CONTRE CELUI DE L’INDIVIDU.
    Tout le monde n’a pas eu cette pensée de privilégier le parti évitant aux opposants farouches du parti de se replacer à côté d’ATT qui ont même exigé que l’ADEMA PASJ soit dans l’opposition sans qu’eux ne soient majoritaires électoralement.
    Que l’ADEMA PASJ soit obligé de soutenir ATT en 2007 a fini par donner raison à ALPHA OUMAR KONARE.
    SOUMAILA CISSE, lui-même,a eu le soutien d’ATT pour briguer la présidence de la commission de l’UEMOA, espérait son soutien à la fin de son deuxième quinquennat.
    Qu’on en fininsse par être l’allié naturel d’ATT et pour DIONKOUNDA TRAORÉ prèsident de l’ADEMA PASJ et pour SOUMAILA CISSE candidat du parti donne raison à ALPHA OUMAR KONARE que le parti devrait soutenir ATT en 2002 pour maintenir pour longtemps IBK et les opposants farouches du parti loin du pouvoir.
    Ça permettait aussi de limiter le pouvoir d’ATT l’obligeant à respecter l’esprit de la constitution qui exige que le chef de gouvernement soit de la majorité parlementaire.
    Ça veut dire que si on avait écouté ALPHA OUMAR KONARE,on aurait évité trop d’erreurs de son successeur par le biais de contre pouvoir notamment en insistant sur la poursuite du processus de décentralisation, de la réforme de la constitution entamée par le prédécesseur d’ATT.
    On aurait enfin permis à un candidat du parti de succéder à ATT car le parti se serait encore plus renforcé avec le soutien qu’il aura accordé à ATT.
    Donc SOUMAILA CISSE n’a pas été trahi par AOK, mais victime de son empressement à être président.
    Il aurait été intelligent politiquement avec les autres membres du bureau du parti, on aurait évité qu’Ibk soit aujourd’hui président de la république, mais un autre membre du parti fidèle aux idéaux D’ALPHA OUMAR KONARE et ses CAMARADES du mouvement démocratique.
    Qu’on refuse de respecter le souhait d’AOK a favorisé l’émergence des thuriféraires de MOUSSA TRAORÉ perpetuant sa conception de la gestion de l’État qu’Ibk a entretenu pendant sa présidence de l’ADEMA PASJ retardant le renouvellement de la mentalité de l’homme malien puisque la PRIMAUTÉ de l’intérêt INDIVIDUEL continue à dominer la société malienne.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Sangaré soit toi même à moins que tu ne soit un escroc qui ne pense qu’à lui même tes propos sont lunatique tous les dirigeant que tu cité ou est ce que il ont eus leurs fortune pour pouvoir corrompre des non patriotiques comme toi et après tous cela vous les supporter encore domage mon pauvre Mali .Heure Allah.

  9. Ne vous en deplaise, IBK ale soutien de la grande majorite des maliens. Alors allez pleure dans votre coin et arretez de nous embetter

  10. Montrez un peu plus de respect pour le president de la republique. On peut ne pas etre d’accord mais il faut choisir ses mots. IBK a fait de tres grande chose pour le Mali.

  11. Cher journaliste, c’est vous qui vivez dans le mensonge et vous essayez de manipuler l’opinion publique de vos lecteurs. IBK cest la voie de l’emergence

  12. Maliweb vos journalistes sont d’une nullite deplorable. A croire qu’ils travaillent pour l’opposition. Aucune objectivite

  13. Dabo, SABALI. Sans démagogie et sans peur, on peut affirmer que Soumaila a cherché ce qu’il a comme problème aujourd’hui. Ce n’est pas parce qu’il y a élections que tu vas sillonné des zones dangereuses comme Ingrid Betancourt en Colombie. Et comme Ingrid Betancourt il se fait enlever . Au-delà de la présence djihadiste, il y a des mines sur lesquelles il pouvait sauter. Donc, comment qualifier ce comportement léger de Soumi qui doit d’abord s’en prendre à lui-même.
    Mais en tout état de cause, aucun malien ne souhaite sa mort et nous prions tous les jours Allahou SWT pour cela. Mais que cela serve de leçon à tous. AN KANA KALAYÉ KA AN GNÈ TOUROU ALA.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here