Housseyni Amion Guindo invite les autorités de la Transition à rassembler toutes les couches de la nation

0

Après les régions de Mopti, Ségou, Sikasso, Kayes et Koulikoro, le parti Convergence pour le développement du Mali (CODEM) a tenu, le samedi 27 novembre 2021, sa 4ème conférence régionale du district de Bamako. C’était sous la présidence de Housseyni Amion Guindo dit Poulo, président du parti.

Pour le président Housseyni Amion Guindo, la tenue des conférences régionales du parti entre dans le cadre de l’organisation du futur congrès statutaire du parti.

À l’endroit des militants du parti, il les exhorte à compter sur leurs propres forces pour bâtir cette formation politique et à l’union sacrée. Avant de laisser entendre ceci : « Dans les affaires de l’Etat, votre président ne volera et ne mentira jamais ».

L’ancien ministre et président de la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) a profité de cette occasion pour lancer un appel aux autorités de la Transition. Ainsi, il les invite à rassembler toutes les couches de la nation afin que le pays puisse sortir de cette crise sociopolitique depuis le départ du régime Ibrahim Boubacar Keita. Pour lui, l’heure n’est pas à la division, mais au rassemblement.

Pour M. Guindo, quel que soit le degré de péché d’un citoyen, il doit être pardonné pour la stabilité du pays. Ce qui amène cet homme influent sur la scène politique malienne à souligner le cas des groupes armés du Mali qui avaient pris des armes contre l’Etat notamment le MNLA. Et qui sont finalement pardonnés par l’Etat au nom de la paix et la réconciliation nationale.

« Les voleurs, les menteurs et autres, sont tous des Maliens. On ne peut retirer la nationalité de quelqu’un parce qu’il est un voleur ou un menteur. Le sort de tout le monde est confié aux autorités en place », a déclaré le président de la CODEM devant les délégués du district de Bamako venus nombreux pour prendre part à cette importante rencontre du parti.

Concernant la santé du parti dans le district de Bamako, son coordinateur régional, Kader Sidibé, affirme qu’il se porte bien. Il ajoutera que toutes les défections que le parti a enregistrées dans les différentes sections ont été comblées avec l’arrivée de plusieurs adhérents.

« Contrairement à plusieurs formations politiques au Mali, la CODEM a été créée à l’intérieur du pays et rayonne à Bamako. Lors de la présidentielle passée, la CODEM est arrivée en 3ème position », rappelle son coordinateur du district.

Selon celui-ci, le parti compte 189 comités, 26 sous-sections, 6 sections et 3 coordinations à Bamako. Par ailleurs, la commune VI reste en tête en termes d’implantation du parti avec 26 comités mixtes, 16 comités de femmes, 11 comités de jeunes, 10 sous-sections et 3 sections.

Mantan Koné

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here