IBK en campagne pour le Rpm

1

Les Maliens l’ont constaté. Depuis un certain temps, le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta multiplie les visites et cérémonies de pose de première à travers le pays. Après la commune rurale de Kolondiéba où il était, le dimanche 13 novembre dernier pour lancer les travaux de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba, IBK s’apprête à se rendre le jeudi prochain (à 24 heures de la clôture de la campagne) à Kayes. Il y va pour la poser de la première pierre du 2ème pont sur le fleuve Sénégal. « Nous invitons le chef de l’État à reporter sa visite à Kayes », indique le conférencier.

Ces déplacements, de l’analyse du Parena, rentrent dans le cadre d’une « campagne déguisée du président de la République en faveur des listes Rpm ».

« Le président de tous les Maliens interfère dans la campagne communale en utilisant les maigres moyens de l’État pour un soutien déguisé aux listes Rpm », s’indigne PPR. Qui estime qu’un chef d’État, qui se met au dessus de la mêlée, aurait reporté ces poses de première pierre au lendemain des communales. « Mais IBK veut influencer le choix des maires. Il veut aider le Rpm à mettre la main sur toutes les mairies du pays…avec les maigres moyens de l’État », a-t-il déclaré.

Les actes du président de la République explique-t-il l’optimisme affiché par les candidats du parti au pouvoir ? En tout cas, ils sont confiants. Notamment dans les commune I et VI du district où ils assurent pouvoir gagner les élections, sans avoir à mener une campagne digne de ce nom.

Autre révélation: les crédits alloués à la présidence de la République, dans le cadre du budget d’État 2016 (près de 20 milliards), sont épuisés depuis septembre. Koulouba, première institution, pour assurer son fonctionnement régulier est aujourd’hui obligée de recourir à des avances du Trésor ou des près consentis par des opérateurs économiques. Ces avances et ces prêts, selon le conférencier, seront apurés à l’ouverture des crédits 2017.

Voilà qui convainc, une bonne fois pour toute, que IBK est le chef d’État le plus dépensier de l’histoire du Mali, depuis Kankou Moussa.

IBD

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Tous les moyens sont bons pour s’attaquer au Chef de l’etat. C’est ce que vous appelez faire campagne pour le RMP ? Et depuis quand est ce que c’est interdit.

Comments are closed.