Lancement du Pôle Politique du Consensus : Iba N’Diaye et Bocari Tréta s’invitent sur le ring

4
Lancement du Pôle Politique du Consensus
Bocary Treta et Iba N'Diaye

Le nouveau pôle de convergence porté par JeamilleBittar, Président du MC-ATT, plus connu sous le vocable « Pôle Politique du Consensus », a été officiellement lancé le samedi dernier à la Maison des Ainées de Bamako. Occasion pour lui de présenter la Charte de ce regroupement politique qui se propose de rassembler les Maliens autour du pays, à travers le renforcement de la citoyenneté, l’instauration d’un esprit de culture du pardon,  de la paix et de réconciliation nationale, la préservation de l’unité  nationale et l’intégrité territoriale du Mali, et surtout, pour que la mère patrie soit préservée à l’issue des élections qui pointent à l’horizon.

En effet, ce nouveau pôle politique se veut un creuset fédérateur des  hommes et des femmes qui  partagent la vision commune du Consensus et œuvre pour la stabilité politique et l’émergence de notre pays. La cérémonie de lancement, compte tenu de l’importance et de la nécessité pour les Maliens de se retrouver pour sauver la patrie en danger, a mobilisé plusieurs acteurs politiques du pays, de la majorité tout comme de l’opposition, parmi lesquels on peut citer, entre autres, BocariTréta, Président du RPM et de la CMP, Moussa Timbiné du RPM, Aliou Boubacar Diallo de ADP-Maliba, Ibrahima N’Diaye de l’URD… Si tous les participants adhèrent volontiers à l’initiative, certains faits semblent prouver que le consensus, à l’heure où nous sommes, et tel que souhaité, relève aujourd’hui d’un pari quasi-impossible ! Et pour cause : si BocariTréta a trouvé le terrain propice pour faire les éloges du régime tout en se livrant à la rengaine habituelle qui consiste à dire que le Mali était à terre quand IBK venait aux affaires en 2013, que le pays est de retour et de la belle des manières dans le concert des nations respectées, et se porte mieux en tant que troisième économie de l’espace UEMOA, Iba N’Diaye, qui n’a rien perdu de sa verve, est venu mettre du sable dans le couscous du régime. En effet, tout en saluant l’initiative de Bittar, il fera clairement savoir que le consensus est quasi-impossible dans le contexte actuel de mensonges dont se prévalent les tenants du pouvoir. Pour lui, un préalable existe pour parvenir au consensus voulu aujourd’hui par Bittar. « Il faut qu’on cesse de mentir au peuple, que les Tréta et autres qui présentent tout en rose au Mali arrêtent de se leurrer et de leurrer les maliens… Qu’ils disent la vérité aux maliens en faisant leur aveu d’échec ! C’est seulement en admettant leur échec qu’on peut envisager ensemble quelle solution apportée pour que le Mali sorte de l’ornière ! On ne construit pas avec le mensonge. S’ils aiment IBK, s’ils aiment le Mali, qu’ils disent la vérité à IBK et aux maliens… », fera savoir Iba N’Diaye ! Un état d’âme qui reflète celui de tous les acteurs politiques de l’opposition… et d’une bonne partie de l’opinion nationale ! Dans ce cas, comment parvenir au consensus, un rêve que Bittar veut pourtant rendre une réalité au Mali ? Pari délicat !

Samba Sidibé

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Tous ces crapeaux politiicens sont des menteurs de tous les 2 cotes, leur intention est de jouir aux oppotunutes du pouvoir au detriemnt des pauves citoyens, croyez moi qu’aucun politicien malien aujourd’hui n’est clair , le grand echec de ce pays est purement de leur responsabilite .
    Suis tres decu aujourd’hui de voir un IBA et un TRETA qui se dechire en public or ils etaient ensemble il ya quelqueqs annees comme c’est la question de jeu d’interet ils manipulent tous les pauvres citoyens.
    Merci

  2. Tereta sait qu’il construit un pays sur un chapiteau de sable.ibk n’a pas dis la vérité au malien.
    Avec le mensonge jamais le Mali ne sortira des ornières. .

  3. Merci mahamadou nomoko que le bon Dieu vous béni amin. Ce régime corrompu, impunité zéro. On mange l’argent de l’état sans crainte. Voilà la république de ibk.merci encore Mr Nomoko

  4. Le Dr TRETA sait lui meme qu’il ment au peuple malien. Pourquoi dire que tout est rose au Mali, alors que c’est tout le contraire. Il dit qu’en 2013, lorsque IBK arrivait au pouvoir, il n’y avait pas de pays. Ce qui est archi faux. La transition malienne avait pu obtenir des engagements de tous les acteurs nationaux et des partenaires financiers . Les salaires étaient payés à temps , la paix régnait partout, le prix des denrées alimentaires était contrôlés. Pour preuve les candidats à l’élection présidentielle dont IBK se sont rendus partout dont Kidal, pour battre campagne. Aujourd’hui aucune fanfaronnades ne fera partir IBK à Kidal . C’est sous IBK que le vol a été institutionnalisé , les sur facturations sont devenus le mode de gouvernance du régime IBK, puisqu’elles se font à tous les niveaux y compris la Présidence de la Republique. Le mensonge d’Etat est devenu leur slogan. Dire que le pays était à terre , est absolument faux. IBK est le malheur du Mali. Il doit partir et il ira .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here