Le Clan ATT met le Mali en péril : Min tè min ye, o t''o ye""

0

Le général président s”en défend péniblement, mais vainement. Parce que le président-candidat, ATT, est bel et bien embourbé dans une campagne électorale précoce, prématurée et nullement soucieuse du bon usage et des normes républicaines dont sa fonction de chef de l”Etat fait de lui le premier garant. Normes démocratiques mais aussi sociales dont ils devront pouvoir se glorifier d”être le symbole. "Min tè min ye, o t”o ye". Il est vain de prétendre être ce que l”on n”est pas.rn

Citoyens maliens, partenaires directs et chancelleries sont unanimement perplexes face à la mobilisation et à l”exploitation des ressources matérielles, financières et humaines de l”Etat pour servir les visées du candidat ATT. En affichant, surtout, un mépris souverain pour les règles minimales d”égalité et d”équité entre les protagonistes.

rn

L”invitation récemment lancée, à la cantonade, pour des élections propres, "que personne ne triche" n”a même pas réussi à faire rire dans le pays. De simples "paroles verbales" comme dirait l”autre parce que, pour tout le monde, cette invite ne pouvait signifier, qu”une chose : "que personne ne triche désormais plus" pour le candidat ATT, le boulot est déjà terminé, les pions sont en place, les jeux sont déjà faits et les objectifs atteints.

rn

L”appel du président n”est donc que de la poudre aux yeux de l”opinion malienne et extérieure. Le plan stratégique que nul ne pouvait soupçonner de la part d”un démocrate et un républicain est déjà mis en œuvre. Rien d”étonnant "Min ye min ye". On est un général, ou ne l”est pas…

rn

Au nom d”une indéniable fringale de pouvoir et par ses excès, le clan ATT est littéralement en train de scier la branche sur laquelle il est assis. Hélas, cet arbre nous est commun, d”où notre crainte ! ATT et les siens ne peuvent pas ne pas réaliser que les pratiques et moyens condamnables utilisés pour un douteux "takokélen" sont loin de contribuer à la tenue d”élections honnêtes et transparentes. Donc apaisées. Régulièrement, les limites de l”intolérable sont davantage repoussées chaque jour plus. Qui se préoccupe de ce que serait l”effet boomerang ?

rn

Marquer à la culotte, là est le salut

rn

Les authentiques adversaires du candidat n”ont désormais d”autre choix que de se mobiliser et se battre pour imposer les conditions réelles pour des élections honnêtes, transparentes et véritablement apaisées. Après l”expérience du Sénégal en février 2007 de plus en plus de Maliens prennent au sérieux les risques d”une fraude massive électronique ou autres qui pèsent sur avril 2007 au Mali. Surtout que l”administration malienne nous a déjà fabriqué plus de 6 millions d”électeurs. Une aberration et une extravagance mises à nu par un minimum de regard jeté sur la pyramide des âges. Du pain béni pour tous ces hauts magistrats (sous-préfets, préfets, gouverneurs, etc.) chargé de l”organisation des élections, mais qui affichent, sans vergogne, leur appartenance ou leur sujétion au camp ATT.

rn

Nul ne croit aujourd”hui qu”une quelconque volonté de se mettre au service de la nation malienne puisse expliquer – encore moins justifier – tous ces actes posés ou gardés en réserve pour faire gagner le président candidat. Cela ne saurait être simplement pour le Mali, mais cela est indiscutablement contre la démocratie conquise de haute lutte par nos sacrifices. Le plus grand et le premier service à rendre par le président ATT aurait été que le chef de l”Etat imposât au candidat ATT et aux siens le respect d”un minimum d”éthique politique de respect des Maliens et des dispositions fondamentales dans le pays.

rn

Battre ouvertement campagne, sans mesure ni retenue et prétendre convaincre les citoyens et l”opinion internationale du contraire n”est pas conforme à nos attentes en matière de comportement d”un premier magistrat. Le clan gagnerait à méditer sur tous ces attributs et épithètes qualifiant ses inconduites notoires. Le Mali aussi mais surtout cette paix sociale dont la volonté de préservation n”est plus qu”un slogan publicitaire creux et pure poudre aux yeux.

rn

Une bombe juste retardée…

rn

Pour le clan du candidat ATT, l”inverse du pouvoir autocratique conduit à ne reculer devant aucun moyen. La perversion et l”assujettissement des ressources du service public ne connaissent désormais plus aucune limite. C”est dans ce cadre d”ailleurs qu”une véritable bombe de déshonneur a été enclenchée et déposée dans un building bien connu de l’ACI-2000. Tous les présentateurs en langues nationales de l”ORTM ont été réquisitionnés et commis pour la production d”un nouveau support de campagne électorale pour "vendre" le candidat président.

rn

Mis au frais, et classé "top secret" en attendant, ce scandale de bombe pourrait très bien péter à la figure de ses commanditaires et concepteurs. "Min ye min ye". Comment s”imaginer que demain, éventuellement, tous ces regroupements de la société civile qui ont trahi leurs missions historiques pourront encore prétendre jouer les médiateurs et intercesseurs ?

rn

Le clan ATT les a définitivement coulés en pervertissant leurs vocations et leurs fonctions. Une perte inestimable pour quiconque n”a pas la vue courte. C”est vrai, il faut le dire "min ye, min ye".

rn

K. S.

rn

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER