Le M5-RFP au pouvoir : La fin inévitable d’un cycle

6

La nomination le 07 juin dernier du Dr Choguel Kokalla Maïga au poste de Premier Ministre de la  transition annonce la fin d’un cycle de gouvernance de prétendus « démocrates » au Mali.

En fait de 1961 à 2021, cela fait 61 ans de gouvernance pour la plupart par des civils hors mis le règne de 23 ans de l’UDPM de feu général Moussa Traoré. Toutes les stratégies ont été essayées et ont montré leurs limites.

L’avènement du Dr Choguel Kokalla Maïga à la primature, celui-là même au lendemain de la chute du régime de l’UDPM en mars 1991, créa le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) se réclamant un héritier pur-sang, n’est autre que la fin d’un cycle de gouvernance politique d’une certains classe politique ayant eu à gérer le Mali trente ans, sans partage.

La conséquence directe de cet état de fait, est la mise à sac des acquis des Présidents Modibo Kéïta à Moussa Traoré par une horde « de politiques, démocrates avisés et attitrés » se sont révélés au grand jour, comme de véritables pourfendeurs du pays.

Tous les compartiments de l’Etat-Nation du Mali ont volé en éclats ; Armée, justice, santé, agriculture, emplois. Rien n’a été épargné transformant ce beau pays en un machin méconnaissable, trois décennies après.

Le M5RFP après des mois de lutte contre IBK et son régime ont fini par avoir raison de celui-là par l’entremise de la junte du CNSP le 18 août 2020.

Après neuf mois de mise à l’écart, le M5RFP vient d’être remis dans ses droits avec le poste de Premier Ministre et quelques ministères.

Dr Choguel Kokalla Maïga qui a été de tous les régimes d’ATT à IBK, se voit propulsé au poste stratégique de PM. Le M5RFP accède enfin au gouvernement. L’occasion est ainsi offerte à celui que d’aucuns qualifient de « politicien chevronné », de réaliser la refondation, maître mot de la lutte du M5RFP dont il est le Président du Comité Stratégique.

Rappelons que règne de feu Modibo Kéïta à nos jours, tout a été essayé. Et l’honneur échoie au Dr Choguel de faire la politique autrement afin d‘aboutir à la refondation devant conduire le pays vers une quatrième république.

Ce cacique de l’UDPM, formé en ex URSS devra prouver ce dont il est capable. L’heure n’est plus aux erreurs, encore moins aux fautes. Son échec ne sera que la fin d’un cycle qui est parti du règne de l’US-RDA au dernier des mohicans, S.E.M. Ibrahim Boubacar Kéïta que le même Choguel qui fut son porte-parole attitré, l’a combattu jusqu’à sa chute.

Voilà la troisième semaine que Dr Choguel Kokalla Maïga est en fonction, aucune ligne ne bouge et la date fatidique du 27 février pour les élections présidentielles et législatives fixée par la communauté internationale, arrive à grands pas.

Selon une grande personnalité de la place, « Aliou Boubacar Diallo risque de créer la surprise en arrivant à Koulouba grâce à sa machine qu’il a déjà mise en place et est entrain de bien huiler. Son parti s’implante sérieusement »

« Des candidats comme Seydou Mamadou Coulibaly de CIRA n’ayant aucune base politique digne de ce nom, perd son temps s’il est bougrement riche. Ce n’est pas l’argent qui fait la politique, encore moins fait monter à Koulouba. Il s‘agit d’une base et d’une équipe bien soudée », a poursuivi notre interlocuteur. Aussi, a poursuivi notre interlocuteur, « A CIRA, il n y a pas d’engagement sincère et manque de stratégie de certains collaborateurs », a remarqué notre interlocuteur.

A en croire nos informations, les dissensions au sein des partis politiques avec trop de tendances, le candidat Aliou Boubacar Diallo risque de créer la surprise, voir un hold-up électoral lors de cette présidentielle de 2022.

Au rythme où évolue le tandem Assimi/Choguel et la pression internationale, rien n’indique qu’ils réussiront à organiser des élections présidentielles et législatives justes et transparentes dans le délai imparti, remarquent bien d’observateurs avisés. « La réussite de la transition réside dans un sursaut national qui obligera la communauté internationale à nous accepter », conseille un grand sage.

Malheureusement, poursuit notre interlocuteur, « il y a une absence notoire de consensus. Pourtant le pacte de l’imam Mahmoud Dicko, rentrait dans ce cadre et qu’il n’a jamais cessé de marteler aux plus hautes autorités par ces mots : « Un Président distant, un PM froid, un vice-président ambigu ». Ce qui lui a valu un courroux sans précédent. Mais cet homme de foi, patriote dans l’âme, est resté de marbre et poursuit son combat pour rassembler le peuple pour un sursaut afin de sauver notre pays.

En attendant, le PM Choguel Maïga poursuit sa diversion et son populiste notoire avec un Président de la transition certes pas politique, mais visionnaire et pragmatique afin d’éviter au Mali, des lendemains difficiles. Et sa visite chez l’ex Pm Dr Boubou Cissé a choqué plus d’un. D’ailleurs Issa Kaou Djim ne l’a-t-il pas qualifié d’avoir trahi la mémoire des victimes des 10, 11 et 12 juillet 2020 à cause desquelles il occupe le poste de PM ? ».

En tout cas, l’échec du Dr Choguel Kokalla Maïga va fermer le cycle de cette gouvernance tatillonne. « En réalité, Choguel est tombé avant même de prendre le pouvoir à la Cité Administrative de Bamako», prédit un observateur.

Bokari Dicko

 

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Monsieur Bocari Dicko, chaue chose a son temps. Si ce problème de djihadisme avait commencé au temps de Moussa, il serait emporté plus rapiment que les “soit-disant democrates”.
    La grande corruption a commencé avec le régime de Moussa TRAORE. J’ai commencé ma vie de fonctionnaire sous Moussa TRAORE avec un salaire de 30498 FCFA. J’ai touché mon premier salaire (celui de janvier en fin mai), les autres fonctionaires étaient à 3 mois de retard de salaire. Il n’ y avait pas de route ici dans la ville de Bamako. La corruption était à ciel ouvert comme il est l’est maintenant d’ailleurs. Les abus des porteurs d’uniformes (gendarmes, policiers, agents des eaux de forêts), des commandants et des juges crevaient l’oeil. Ce n’est pas parce les soi-disant democrates ont failli qu’on va dire le régime de Moussa TRAORE dont Choguel se déclare héritier était bien. Certains parlent de sécurité. Mais on avait pas eu un défi comme celui qu’on fait face maintenant. Même dans la petite guerre de Noel avec le Burkina Faso l’armée malienne y a abandonné 2 chars. Moussa a été obligé de signer les accords de Tamanaraset avec les irrédentistes touargues, Modibo les a matés.
    Si les soi-disant democrates n’ont bien géré, ce qui est vrai, Choguel en fait partie. Il était avec ATT pendant tout son régime, il a été ministre pendant au moins 5 ans. Il a soutenu IBK au deuxième tour et a été ministre, y compris pendant le détourment de matériel militaire alors que nos soldats se battaient avec des moyens insuffisants.

  2. On ne peut parler de cycle dans un processus démocratique,mais les effets des ACTES POSÉS par le pouvoir.
    QU’ON L’ACCEPTE OU PAS,LE MALI EST ENTRAIN DE VIVRE LES CONSÉQUENCES DES ACTES POSÉS PAR DES OFFICIERS SUBALTERNES LE 19 NOVEMBRE 1968.
    L’ère démocratique a hérité d’une économie détruite,d’une ARMÉE inexistante par la gestion catastrophique des officiers subalternes.
    Les différents pouvoirs depuis 1992 agissent pour amoindrir les effets néfastes de VINGT TROIS ANS de dictature féroce.
    M5-RFP est le produit d’une gouvernance clanique conseillée par le DICTATEUR MOUSSA TRAORÉ.
    Le COUP D’ÉTAT du 22 mars 2012 marque l’avènement des ENFANTS formés par MOUSSA TRAORÉ à travers le prytanée militaire de kati.
    ASSIMI GOITA est le cadet de ceux qui ont aidé IBK à occuper la fonction suprême.
    Ce COUP D’ÉTAT du 22 MARS 2012 est la résultante de l’incapacité du successeur D’ALPHA OUMAR KONARÉ à tenir le témoin remis le 8 juin 2002 après avoir remis le Mali sur la scène africaine après deux décennies d’humiliation.
    ATT A PROFITÉ DES ACTES POSÉS PAR ALPHA OUMAR KONARÉ LUI PERMETTANT DE BÉNÉFICIER D’UNE ÉCONOMIE VIABLE FAVORISANT DES INVESTISSEMENTS ÉNORMES DONT SES THURIFÉRAIRES S’EN GLORIFIENT.
    Les effets de gouvernance animent l’activité politique.
    Il n’y a pas de cycle pour qu’on puisse parler de fin de cycle.
    CHOGUEL MAIGA va produire ses effets par des actes qu’il va poser.
    Le M5-RFP n’aurait jamais existé,si IBK s’était retiré de la course à la présidentielle en 2018 ou accepter de partager le POUVOIR avec SOUMAILA CISSÉ après les élections présidentielles.
    ATT aussi aurait empêché les jihadistes algériens de s’installer au Nord en 2003,le Mali n’aurait pas connu le 22 MARS 2012.
    Seul ALPHA OUMAR KONARÉ a posé des ACTES qui lui ont permis de transmettre le POUVOIR dans un pays sécurisé et viable économiquement.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Sois le meilleur quoique tu sois.
    « Si tu ne peux être pin au sommet du coteau sois broussaille dans la vallée, mais sois la meilleure petite broussaille au bord du ruisseau. Sois buisson si tu ne peux être arbre, si tu ne peux être route sois sentier, si tu ne peux être soleil, sois étoile ; Ce n’est point par la taille que tu vaincras ; sois le meilleur quoi que tu sois. Examinez-vous sérieusement afin de découvrir ce pour quoi vous êtes faits et alors donnez-vous avec passion à son exécution.». Martin Luther King.
    Nous espérons que Choguel serait dans cette dynamique de cet esprit du grand pasteur américain Martin Luther King.

  4. Il faut que Choguel et ses acolytes sachent qu’il est nécessaire qu’ils soient dans la parole d’honneur comme le stipule L’hymne de l’empire du woassoulou qui proclame : (i) Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appelle aux hommes plus valeureux ; (ii) Si tu ne peux dire la vérité en tout lieu et en tout temps fais appelle aux hommes plus courageux ; (iii) Si tu ne peux être impartial cède le trône aux hommes justes ; (iv) Si tu ne peux protéger le faible pour braver l’ennemi donnes ton sabre de guerre aux femmes qui t’indiquerons le chemin de l’honneur ; (v) Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donnes la parole aux griots, Oh ! FAMA le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus.

  5. Choguel est fini il pourra rien faire , un malhonnête qui a passé tout son temps à piller ce pays depuis 30 ans , vous allez voir ce monsieur n’ira nulle part il a cherché le pouvoir par la rue et cette même rue va l’amener.

  6. En tout cas le m5 rfp est responsable de toute la crise institutionnelle que traverse le mali depuis le coup d état du 18 août 2020 .En cas d enquête sur les tueries de manifestations ils ont une part de responsabilité pour avoir inciter quelques jeunes a saccager et brûler des biens publics et privés .Maintenant, ils peuvent faire on les regarde a la tâche

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here