Le parti PRVM-FASOKO : Le bureau de Mamadou Oumar Sidibé contesté

1

Ils étaient plusieurs élus municipaux et les secrétaires généraux du Parti pour  la restauration des valeurs du Mali (PRVM-FASOKO) à participer  le week-end à une nouvelle assemblée générale contestataire du bureau exécutif dirigé par Mamadou Oumar Sidibé.

maliweb.net -La salle de spectacle du centre Muso Kunda à Bamako était parée des couleurs du parti du Chameau.  Des élus et secrétaires généraux du dit parti mécontents des conclusions du congrès extraordinaire de décembre 2020 veulent organiser un autre  pour élire leur candidat à la tête du PRVM. Ils reprochent  à la tendance proche  de l’actuel président d’avoir tout mis en œuvre pour réduire en minorité  les délégués du candidat, Samba Coulibaly.  «Un total de 215 délégués pour Bamako  contre 154 délégués pour toutes régions réunies, 11 pour la diaspora et 50 nouveaux Adhérents », indiquent les contestataires réunis au sein d’un comité de redressement du parti.

Ils crient au scandale et  dénoncent  en même temps la prise  en otage  du parti par des militants  tapis dans le district Bamako.  « Il faut diligenter l’organisation d’un nouveau congrès pour élire un nouveau bureau  qui sera dirigé par Samba Coulibaly de la section de Bafoulabé », demande un participant.

En décembre 2020,  le bureau exécutif dirigé par le Président Mamadou Oumar Sidibé a organisé un  congrès extraordinaire  pour redynamiser les instances du parti.   Les contestataires soutiennent que les documents du congrès n’ont pas été partagés aux congressistes en violation des textes du parti.

Pour ce faire, le comité du redressement du PRVM  révèlent que  les organisateurs  ont  plutôt procédé à un choix  en répartissant  les délégués de la commune II  jusqu’à la commune VI, en majorité et acquis  à la cause de l’actuel président,  dans    trois centres à  Bamako, où ils ont travaillé sur les nouveaux textes.  Quant aux  rares  délégués issus de la  Commune I du District de Bamako et dans les régions telles que  Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti, ils  n’ont pas été invités à prendre part aux travaux délocalisés dans les trois sites cités. «  Ces derniers  sont restés au Palais des Sports  jusqu’au terme  du jour du congrès sans être associés à aucun groupe de travaux », nous confie un élu contestataire du bureau du PRVM.

Faux,  s’insurge un  militant du parti proche du bureau de Mamadou Oumar Sidibé.  Selon  cette source,  les contestataires ont refusé de participer.  A l’en croire, le parti était pris en otage par une tendance acquise à la cause d’un leader religieux très influent.  «  Cette tendance veut chasser le président Mamadou Oumar Sidibé »,  nous
explique  cette source.  En effet,  les contestataires veulent  élire un nouveau bureau exécutif national dirigé par  un nouveau président et  un poste de président d’honneur du parti qui, selon eux, reviendrait à Mamadou Oumar Sidibé.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Merci Monsieur Siaka DIAMOUTENE.
    Esperons que Monsieur Sidibé serait mieux pour le Mali de demain!
    DR Diarra Adama représentant des maliens de Budapest

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here