Le président du Pdes Sadou Diallo aux militants de Koulikoro : «Je suis convaincu que si nous travaillons, nous reviendrons au pouvoir»

2

Après le départ d’Amadou Diallo à Niamey pour un poste international, Sadou Diallo, maire de Gao, a pris la tête du parti Pdes pour une période transitoire. À deux mois seulement à la présidence du parti, lui et ses camardes ont pris la décision d’initier une tournée dans les régions du Mali pour aller au contact de ceux qui soutiennent encore ATT, enfin de réorganiser et refonder le Pdes.

 Après le coup d’Etat du 22 mars 2012, le parti Pdes a connu une grande désorganisation avec le départ des rats du navire. C’est pourquoi, le nouveau président du parti, Sadou Diallo, maire de Gao, vient avec l’ambition de réorganiser et de refonder le parti sur l’ensemble du territoire national.  C’est dans ce contexte que, accompagné d’une forte délégation du bureau politique national, Sadou Diallo a effectué le samedi 9 janvier 2015 à Koulikoro une visite de prise de contact avec des militants du Pdes venus de toute la région.

La délégation de Bamako était composée du président du Pdes, Sadou Diallo ; du vice-président, Boubacar Salia Daou ; de la présidente des femmes, Dandara Touré ; du président de la jeunesse, Moulaye Haïdara ; de la secrétaire aux relations extérieures, Diallo Fatoumata Sacko dite Djinna, et du secrétaire à la communication, Nouhoum Togo.

Dans son discours, le président de la jeunesse Moulaye Haïdara a rappelé que c’est le Pdes  qui a subi le plus les conséquences du coup d’Etat du 22 mars 2012. Selon lui, tous les ténors du parti sont partis après cet événement malheureux. «Nous qui sommes restés, nous acceptons le bilan du président ATT. Il faut maintenant que nous nous organisions pour reconstruire le parti sur l’ensemble du territoire national», a déclaré Moulaye Haïdara.

Le président du Pdes, Sadou Diallo, dans son adresse, a félicité les militants de Koulikoro pour leur présence massive à cette rencontre, qui a été initiée seulement trois jours avant. «Vous avez tout mon encouragement. Je suis le nouveau président du Pdes. Je vous exhorte à travailler davantage. Nous ne sommes pas au pouvoir, mais nous avons notre santé et nous avons l’essentiel qui est notre dignité. Nous avons décidé de visiter tout le Mali pour voir ceux- là qui sont encore ATT afin qu’on puisse reconstituer notre parti, parce qu’on va revenir. Car c’est notre programme qui est en train d’être exécuté aujourd’hui par le régime d’IBK. Nous allons revenir parce que c’est les hommes et les femmes qui mettent quelqu’un à la tête du pouvoir. Je suis convaincu que si nous travaillons, nous reviendrons au pouvoir. Parce que le pouvoir, c’est le peuple. Le PDES ne tarit jamais, parce qu’on ne serait pas au soleil. On serait toujours à l’ombre. Nous avons planté des arbres et nous continuerons à les planter. Je suis venu pour mobiliser mes militants. Aujourd’hui, nous ne sommes pas aux affaires, mais nous avons encore des militants et je les félicite pour cette marque d’honnêteté et de dignité. Nous continuerons aussi à accompagner ceux-là auxquels Dieu a donné la chance de gouverner ces dernières années, parce que nous aimons notre pays. Je retourne à Bamako très fier du Pdes. Très fier de ce qu’ATT et Lobbo ont fait pour le Mali», a déclaré Sadou Diallo.

Il a enfin invité les camarades du Pdes à être une opposition constructive pour aider le président et le gouvernement afin de sortir le Mali de la crise.

Diango COULIBALY

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le PDES va à la dérive, ces gens qui tiennent un discours d’exclusion sont -ils aptes à assumer l’héritage de ATT, homme de consensus devant l’éternel? Ceux qui sont partis se réclament de ATT pas de votre parti, vos nuirez à ATT en descendant dans les caniveaux politiques de petite phrase mal inspirée.

Comments are closed.