Le RPM au bord de l’implosion en commune V du district : une section parallèle mise en place

2

Dirigé par Harry Makan Kéita, 1er adjoint au maire du District de Bamako, le bureau de la section RPM bis de la commune V est composé de 47 membres, essentiellement des jeunes  issus de  9 sous-sections.

Le poste de secrétaire général adjoint est confié à Souleymane Dia, un jeune très connu pour son dynamisme au sein du RPM et celui de premier secrétaire administratif, au vieux Mory Kaba Diakité, considéré comme l’une des mémoires du RPM en commune V.

Ce bureau de section a été mis en place par consensus par l’ensemble des délégués des 9 sous-sections. Sans murmure.

A l’entame des travaux, le vieux Mory Kaba Diakité a rappelé les circonstances de la création du RPM et celles de cette deuxième section RPM en commune V de Bamako.

Sorti des entrailles de l’ADEMA-PASJ, le RPM, indique M. Diakité, a été constitué dans la douleur. Mais force est de constater, ajoute t-il, que les  valeurs cardinales qui sont celles du RPM sont en péril en commune V du District, à cause du clanisme, de la corruption, du népotisme et de l’exclusion instaurés par certains militants de dernière heure.

C’est pour combattre cette injustice et réhabiliter le RPM et le militantisme originel qu’une coalition pour le respect des textes fondamentaux du parti a vu le jour et a décidé de mettre en place leur section. Une coalition qui constitue l’épine dorsale du RPM en commune V.

«Faire la politique autrement et dans le seul intérêt du RPM est notre credo» a affirmé Hari Makan Kéita, secretaire général la nouvelle section. Il reconnait que le combat qui vient de commencer n’est pas facile parce qu’il faut assurer que les candidats aux prochaines élections communales viendront de la base.

«Ceux qui nous minimisent sauront que nous sommes assis sur un socle dur. Nous n’avons pas peur; nous fonçons et nous gagnerons  la bataille », a-t-il conclu.

A noter que la nouvelle section entend organiser un meeting géant dans les prochaines semaines, afin de prouver, à ceux qui la minimisent, qu’elle n’est pas à négliger.

Abou Berthé     

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.