Les preuves de la fraude électorale

14

Les compilations et analyses des résultats par des observateurs nationaux et internationaux permettent aujourd’hui, de dépasser les polémiques sur l’existence ou non d’une fraude massive qui a fait son lit sur le processus électoral malien, notamment la présidentielle en cours.

A cet effet, le « Rapport d’analyse des résultats officiels du 1er tour de l’élection présidentielle », de la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM), rendu public le 13 août, vient accréditer et conforter les récentes démonstrations (preuves à l’appui) du candidat Me Mountaga Tall. Le président du CNID- Fyt, qui plus est, un des pères de la démocratie malienne, a établi la preuve de la manipulation des résultats ; le tripatouillage à guise et la transformation de la volonté populaire, lors de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018.

A l’instar de la commune VI où des résultats ont été tripatouillés et redistribués aux candidats, selon l’esprit de la manœuvre et le bon vouloir du maître du jour, pour faire valoir le déni électoral, des centaines de bureaux de vote à travers le pays ont connu le même sort. Comme on peut le comprendre aisément dans le rapport de la COCEM composée d’observateurs irréprochables. On est parvenu à cette découverte grâce aux exigeantes recommandations des observateurs, qui ont demandé la « publication des résultats, bureau de vote par bureau de vote ». Il a suffit que le ministère de l’Administration territoriale s’exécute pour que de grosses ficelles de la fraude se fassent découvrir au grand jour. Comme on ne change pas un système qui gagne, la machine de la fraude a été mise en marche, également au second tour.

Lors de son point de presse le 12 août, Cécile Kyenge de la Mission d’observation de l’Union Européenne a reconduit sa doléance de voir publiés les « résultats bureau de vote par bureau de vote ». Et cela, bien sûr avant la proclamation des résultats définitifs par la cour constitutionnelle, pour permettre au droit de recours de s’exercer librement. La direction de campagne du candidat Soumaïla Cissé avait dénoncé la veille des premier et second tours, l’existence d’un fichier parallèle et d’un carnet de bulletin de vote en circulation. Les vérités de Tiebilé Dramé sont elles en train de triompher ? Le fait de l’insécurité dans le pays va-t-elle servir de paravent pour se maintenir au pouvoir ?

B Daou

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Mr DAOU!!!!
    Et cet article vide
    Et ce article qui ne nous édifie pas
    Et cet article qui met le feu aux poudres sans preuves
    Non Mr DAOU, je ne suis ni X ni Y
    Seulement un citoyen malien
    Alors, faite attention
    Parlons clair comme aiment dire les autres
    Fraudes ou pas fraudes, nous voulons un mali sans troubles
    Attention!!!!

  2. Encore ‘l UE a dit ceci et dit cela, on s’en torche, il faut plutôt mettre en avant l’UA
    dont la mission d’observation est même dirigée par un ancien chef d’ETat et celle de la CEDEAO un ancien président de la Commission, pourquoi n’avons nu pas confiance en nous même pour une fois en lieu et place d’un simple agent de ‘Ue????

  3. WARA
    J’espère vraiment que tu blagues en parlant de la cour constitutionnelle dirigée par cette femme qui n’est plus crédible aux yeux des maliens.
    Si ALASSANE OUATARA devait compter sur la cour constitutionnelle de Gbagbo,il ne serait pas actuellement président.
    La nôtre est manipulée par IBRAHIM BOUBACAR KEITA.
    SEULS LES OPPORTUNISTES PRÊTS À CONTINUER À PILLER CE PAYS LUI FONT CONFIANCE.
    Cette cour constitutionnelle est devenue le fossoyeur de la démocratie malienne chèrement acquise .
    Cette élection ne constitue pas seulement la mise en place d’un nouveau président,mais le départ d’un fossoyeur digne de la période de la guerre froide.
    Cette élection est le signal de départ d’une lutte sans relâche pour démasquer et bouter les despotes sur la scène politique malienne.
    ON SAIT QUE LE CAMP PRÉSIDENTIEL EST LE FRUIT D’UN PUSH ORCHESTRÉ CONTRE LA DÉMOCRATIE MALIENNE.
    Il faut impérativement restaurer la démocratie malienne .Elle est mise entre parenthèse par ses ennemis dont font partie ceux qu’ on a chassé du pouvoir le 26MARS 1991.
    Le pouvoir a compris que ce n’est pas une question d’élection seulement,ni d’un duel IBK SOUMAILA CISSE ,mais d’une lutte de valeur.
    LA SORTIE DU MINISTRE DE LA SÉCURITÉ EN TENUE DE GUERRE EXPRIME PARFAITEMENT SON ÉTAT D’ESPRIT.
    LES VALEURS POUR LESQUELLES LES MALIENS ONT DONNÉ LEURS VIES IL Y 27ANS SONT CONTESTÉES PAR UN CLAN AFFREUX.
    IBK est le pendant de MOUSSA TRAORÉ .

  4. Moi je regrette beaucoup , la pluspart de nos journalistes sont nul.vous parlez des résultats bureau par bureau notre constitution est claire sur ce point.il faut aller apprendre à connaître la constitution du Mali. Nous ne respectons pas les observateurs et piétiné nos textes et nos lois.Nous avons organisé l élection avec l argent des contribuables Maliens pas Avec de l argent de UE..

  5. Mr Wara de Yanfolila lisez le rapport préliminaire de la COCEM vous vous rendrez compte qu’il ya eu d’élection au Mali Cécilia ne peut voir cela car elle n’a pas fait la confrontation entre le resultat proclamé avec celui constaté et signé par les représentants des candidats des bureaux de vote. pour être clair le vol ou tripatouillage a été constaté au niveau de compilation ( cercle) et niveau centralisation

    • Wara de Yanfolila est un chaton de l’Azawad! Lui et Boua le nouveau president de la nouvelle Republique Democratique de l’Azawad ou Boua a eu 86% du vote vont commencer a celebrer leur grande victoire a Kidal avec de la musique Takamba!

  6. Mr le Journaliste sort de passion on est au mali nous tous on a vote tout le sait que la fraude fait partir des elections au mali et tout le Parti en font moi j ai des petits de l urd qui n ont propose de l argent a djelibougou pour vote vraiment l argent a prit le dessus sur la conscience citoyenne n accuser pas un seul tout les camps

  7. Cécilia vient de dire qu’elle n’a pas vu de fraude, qu’il n’y a pas eu fraude. Tu veux quoi ? Petit Daou. SOUMI t’a donné combien ?
    FUITE en avant, MALOYA, SOUMI veut s’engager dans la voie de la violence. Il veut tout casser. Il veut brûler le pays parce qu’il est certain de perdre. Est ce là le comportement d’un Homme d’État même s’il a “des preuves” ? Vous vous êtes trompé en vous liant à des hommes comme TIEBLE qui n’ont plus rien à gagner et qui n’ont plus rien à perdre. Sauf qu’à être martyr. Un délinquant comme RasVache qui te trahira face à plus offrant. Mon Cher CISSE, reveilles toi, SABALI. ON SAIT OÙ ET COMMENT COMMENCE LE BALAWOU, MAIS ON NE SAIT PAS QUAND ET COMMENT IL FINIRA.
    TIEBLE, INCHALLAH TU SERAS MARTYR ET TU AURAS TON ROND POINT AVEC TA STATUE EN 2023 QUAND SOUMI SERA À KOULOUBA.

    • Wara est toujours WARA. Attendez seulement. La COUR CONSTITUTIONNELLE, c’est dans quelques heures. Kouma bèban.

      FUITE en avant du MALOYA ou du Malobaliya, vous verrez.
      SOUMI veut s’engager dans la voie de la violence. Il veut tout casser. Il veut brûler le pays parce qu’il est certain de perdre. Est ce là le comportement d’un Homme d’État même s’il a “des preuves” ? Vous vous êtes trompé en vous liant à des hommes comme TIEBLE qui n’ont plus rien à gagner et qui n’ont plus rien à perdre. Sauf qu’à être martyr. Un délinquant comme RasVache qui te trahira face à plus offrant. Mon Cher CISSE, reveilles toi, SABALI. ON SAIT OÙ ET COMMENT COMMENCE LE BALAWOU, MAIS ON NE SAIT PAS QUAND ET COMMENT IL FINIRA.
      TIEBLE, INCHALLAH TU SERAS MARTYR ET TU AURAS TON ROND POINT AVEC TA STATUE EN 2023 QUAND SOUMI SERA À KOULOUBA

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here