Mali : le diagnostic sans complaisance du MNH-Faso Jo Sira sur la gouvernance de la transition

0

Les responsables du mouvement nouvel horizon-Faso Jo Sira ont dressé un tableau sombre de l’état de la gouvernance du pays sous le magistère du premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, dans un document de six pages. Et font des propositions.
-maliweb.net – La présentation de ce document a fait l’objet d’une conférence de presse au siège dudit mouvement politique à Bamako. Son président Cheick Oumar Diallo n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour critiquer la trajectoire prise par le gouvernement de la transition. Pour lui, il a fortement fragilisé sa base sociale et isolé le Mali à cause des discours peu rassembleurs du chef du gouvernement. «  Le gouvernement s’est dévié des missions essentielles de la transition », a-t-il dit.
Aussi, il reproche du gouvernement d’avoir dans six mois manqué de produire des résultats palpables. « Le report des assises nationales de la refondation et l’absence d’un chronogramme détaillé ont gravement entamé sa crédibilité », souligne le conférencier pointant également l’incapacité du gouvernement à endiguer l’insécurité et la vie chère. A cet effet, le président du MNH-Faso Jo Sira doute sur les capacités de l’exécutif actuel à mobiliser les énergies à l’intérieur et à l’extérieur pour al réussite de la transition.
Or , dit-il il urge de donner des signaux prouvant d’une bonne foi et l’engagement des plus hautes autorités à dégager un plan de sécurisation et de retour de l’administration dans tout le territoire national, à définir une stratégie de lutte contre la vie chère et un chronogramme détaillé des scrutins qui marqueront la fin de la transition. Il a proposé la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale incluant toutes les forces vives du pays et les compétences techniques. Ce, en donnant le choix à ces forces d’ouvrir un dialogue pour choisir un chef de gouvernement consensuel.
En bref, le MNH-Faso Jo Sira opte pour l’abandon du format actuel des Assises, organisation des missions de lobbying diplomatique conduites par le ministre des Affaires étrangères et certaines personnalités reconnues et l’élargir le CNT à d’autres forces vives pour lui donner une forme légale et contraignante. « La prise des meures fortes pour apaiser le climat sociopolitique y vont à la cohésion et à l’unité nationale », déclare le président dudit mouvement qui exhorte, enfin, le Président de la transition à poursuivre ses efforts de rassembleur des acteurs nationaux pour l’obtention d’un consensus sur la poursuite de la transition.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here