Mali : Le mandat de Conseillers communaux prorogé et certains produits de première nécessité subventionnés

1

Le Président de la Transition, Colonel Assimi Goïta a présidé, le mercredi 10 novembre 2021, la session ordinaire du conseil des ministres au Palais de Koulouba. Après avoir examiné les points inscrits à l’ordre du jour, le conseil a adopté des projets de textes, procédé à des nominations et entendu des communications.

Au chapitre des mesures législatives et règlementaires, sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant prorogation du mandat de Conseillers communaux. Le mandat des Conseillers communaux, élus le 20 novembre 2016, arrive à expiration le 20 novembre 2021 à minuit. Les élections communales ne pouvant être tenues à l’échéance prévue, le Gouvernement a décidé, conformément au Code des Collectivités Territoriales, la prorogation du mandat des Conseillers communaux. Le projet de décret adopté proroge, pour une durée de 06 mois à compter du 21 novembre 2021, le mandat des Conseillers communaux élus le 20 novembre 2016. Selon le communiqué du conseil, cette prorogation permettra de préserver la stabilité afin d’assurer la continuité du service public.

Par ailleurs, l’on apprend qu’au chapitre des communications, le conseil des Ministres a entendu une communication du Comité interministériel mis en place pour gérer la flambée des prix et la cherté de la vie. Le Conseil a pris acte des efforts du Gouvernement et a décidé de subventionner certains produits de première nécessité, notamment le riz, le sucre et l’huile alimentaire. D’après le conseil, cette subvention se traduira par la réduction de la base taxable de 50% sur l’importation de : 300 000 tonnes de riz ; 60 000 tonnes de sucre ; 30 000 tonnes d’huile alimentaire.

Par rapport aux conditions de l’importation des quantités desdits produits, il importe de souligner qu’elle est subordonnée entre autres, à la signature avec les importateurs d’un cahier de charge portant notamment sur le prix au détail et la disponibilité des produits concernés sur l’ensemble du territoire national ; au respect des quantités autorisées pour cette opération ; à la mise en place d’un mécanisme de suivi à travers des brigades de contrôle pour garantir l’efficacité de cette opération.

La mise en œuvre de ces mesures permettra d’atténuer les effets de la flambée des prix des produits de première nécessité.

Sur le plan sanitaire, le ministre de la Santé et du Développement social a informé le Conseil des Ministres de l’évolution de la maladie à Coronavirus marquée par une augmentation du nombre de cas testés positifs par rapport à la semaine précédente.

Face à cet état de fait inquiétant, le Président de la Transition, Chef de l’Etat a, cependant, appelé la population au respect strict des mesures de prévention et de lutte contre la maladie.

Sidiki Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1.  La subvention des produits agricoles est le pire des palliatifs : il faut plutôt investir dans le secteur agricole de chez nous : créer, équiper et encadrer des groupements agricoles de jeunes ruraux …
     Vive IBK, celui qui a réussi, en son temps, à hisser le Mali comme première puissance agricole d’Afrique …
     Vive IBK, celui qui a consacré jusqu’à 15% de son budget au secteur agricole …
     Vive IBK, celui sous qui tout était moins cher et après qui les voyous du m5 ont étalé toute leur bêtise.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here