Mali: le président IBK veut faire avancer son projet de révision constitutionnelle

2

Après la gigantesque manifestation du 5 avril à Bamako où la population a notamment demandé la sécurité sur le territoire national, le chef de l’État malien Ibrahim Boubacar Keïta a rencontré les religieux lundi 8 et les représentants des partis de la mouvance mardi 9. Cela pour discuter d’un dialogue politique et faire un pas décisif pour soumettre par voie référendaire au peuple un projet de révision de l’actuelle Constitution.

En remettant à ses alliés de la majorité présidentielle l’avant-projet du texte de révision constitutionnelle, le chef de l’État malien a campé le décor dans le document : « Ne touche pas à la durée du mandat du président de la République. »

Ensuite, au Mali, la révision de la Constitution est devenue inévitable pour plus de démocratie, pour également permettre l’application de certaines dispositions de l’accord de paix d’Alger, signé entre le gouvernement et les groupes armés.

D’autres articles du texte qui seraient soumis à un référendum permettront aussi au Mali, État membre d’organisations sous-régionales, de respecter ses engagements. Mais pour faire passer le texte, il faut créer un environnement où règnent la paix et un dialogue inclusif. L’opposition malienne aura donc sa place dans le débat, insiste le président Boubacar Keïta.

Avant les partis de la mouvance présidentielle, il a reçu les représentants des confessions religieuses. Parmi les présents : Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil islamique du Mali. Ce dernier a même serré la main du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, également présent, dont il réclamait quelques jours avant la démission lors d’une marche à Bamako, qui a regroupé des dizaines de milliers de personnes.

Par RFI Publié le 10-04-2019

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. IBK et ses collaborateurs directs sont des personnes qui pensent très peu, car ce n’est pas le moment de parler de nouvelle constitution, il y a des frondes partout et aucune entité n’est d’accord avec lui, comment dans de telle condition une personne réfléchie peut-elle parler de révision constitutionnelle? C’est aberrant et bizarre, mais il l’apprendrait à ses dépends, cela est indéniable. IBK doit rapidement mettre fin à sa course politique, car il est totalement dépassé par les évènements de ce monde ici bas, ils est en déphasage par rapport à l’évolution de ce monde en perpétuel mutation, il es atteint de tous les maux de la vieillesse à savoir la sénilité, le manque de capacité pour aller vers une prospective des faits qui gangrènent notre société d’aujourd’hui, l’incapacité de réfléchir avec énergie dans une vison systémique pour mettre en route les grands programmes qu’il prétend mettre en œuvre lors de son nouveau quinquennat. IBK est fortement diminué avec l’âge, mais il refuse de reconnaitre la réalité du moment., mais il nous conduira vers une grande décadence dont les conséquences seraient incalculables.

  2. On ne signe pas d’ accord de paix ni avec une organisation terroriste,ni avec une puissance etrangere derriere cette derniere..

    La soit disante “accord de paix” est illegitime et non applicable.

    Que la france s’ active d’ abord a’ faire respecter par Kiev l’accord de Minsk, car celle-ci date de 2014 , donc plus ancienne et elle concerne directement la paix sur le continent europe’en..

    Maliens, sortons et de’clarons NUL cet “accord de paix” et exigeons d’ autres arrangements sans l’ interference de la france fasciste…!!!!

    ENCORE ET ENCORE

    La france ne peut soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    Laurent Fabius alors ministre des affaires etrangeres de france a haut et fort declare’ , pourque le monde entier l’entende, que le front-al-nosra faisait du bon boulot.

    Le monde entier l’ a entendu….

    Si Ilyad etait cherche’ par la france menteuse et fasciste, elle l’aurait capture’ vivant..

    Et sale sonovobitch, ou’ est la preuve que la france fasciste a tue’ Koufa???? Ou’…????

    La france a toujours tue’ les terroristes qui la genent, alors qu’ elle nous laisse tuer ceux qui nous genent, et pas les financer….

    La france ne peut soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    La france ne peut soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    La france ne peut soutenir le terrorisme islamiste en Libye, Syrie, Irak ,Yemen, RCA , et faire autrement au Mali.

    SOLUTION:

    1- LA MINUSMA DOIT PARTIR.

    2- IL FAUT METTRE FIN TOUT DE SUITE Á L’ ACCORD DE DÉFENSE PASSÉ AVEC LA FRANCE.

    3- IL FAUT METTRE FIN TOUT DE SUITE Á L’ INFILTRATION DE L’ ARMÉE MALIENNE PAR LA FRANCE SOUS LE PRÉTEXTE DE “PROGRAMME DE FORMATION ET D’ APPUI”.

    4- IL FAUT CHASSER DU MALI TOUTES CES “MOUCHES VERTES” FRANCAISES Á CARACTERE POLITICO-ÉCONOMIQUE ET MILITARO-SÉCURITAIRE.

    5- METTRE FIN Á ” L’ ACCORD DE PAIX” SIGNÉ AVEC LE TROUPES TERRORISTES.

    6-FAIRE PARLER LE FILS DE LARBIN, LARBIN GÉNÉTIQUEMENT -DONC PAR LE SANG- DJON KOUNDA, LE NOMMÉ EXOTIQUEMENT DIONCONDA TRAORÉ.

    7- CE FILS DE LARBIN QUI A FAIT APPEL Á LA FRANCE, PAR REFLEXE PAVLOVIEN, DOIT ETRE EXÉCUTÉ SUR LA BASE DE L’ ARTICLE 320 DU CODE PÉNAL POPULAIRE.

    L’ EXECUTION PUBLIQUE DE DJON-KOUNDA SERA UNE LECON DONNÉE Á TOUS CEUX QUI PRÉTENDENT AU POSTE DE PRÉSIDENT, ET QUE CE DERNIER VA AVEC UNE RESPONSABILITÉ, CAR TROP BIEN RÉNUMÉRÉ…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here