Mali: l’envoyé américain pour les affaires d’otages reçu par le président de la Transition, Assimi Goïta

1

– Roger Carstens, a évoqué avec le colonel Goïta la question des otages américains détenus dans le Sahel

Le président de la Transition au Mali, le colonel Assimi Goïta a reçu en audience, l’envoyé spécial du président américain, chargé des questions d’otages, Roger Carstens, a indiqué mardi, la Présidence du Mali dans un communiqué.

Les échanges entre les deux parties ont porté notamment sur les efforts mutuels à déployer par les deux pays pour libérer les otages américains et d’autres étrangers aux mains des groupes terroristes au Mali.

« Ce fut un honneur pour moi d’être reçu par le président de la Transition pour parler des otages américains », a déclaré le responsable américain à l’issue de son entretien avec Goïta.

Selon le communiqué de la Présidence du Mali « la délégation américaine a trouvé que le Président de la Transition est dans de bonnes dispositions pour aider les otages de toutes les nationalités », ajoutant que Carstens a remercié le chef de l’État malien pour « tous les efforts qu’il déploie pour la libération des otages ».

Le colonel Assimi Goïta a, de son côté, salué l’engagement des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme affirmant que « la situation est complexe (…) Pour cela, nous devons avoir une coordination de qualité ».

Goïta a réitéra la disposition du Mali à soutenir tous les efforts de lutte contre le terrorisme.

Au moins six Occidentaux sont otages au Sahel dont deux américains. Jeffery Woodke, un humanitaire chrétien de nationalité américaine, qui venait en aide aux populations nomades avec une ONG à Abalak au Niger, a été enlevé le 14 octobre 2016, et conduit au Mali voisin, selon des sources sécuritaires nigériennes.

Suellen Tennyson, une religieuse américaine de 83 ans, avait été enlevée par des hommes armés non identifiés, dans la nuit du 4 au 5 avril 2022 dans la paroisse de Yalgo dans le nord du Burkina Faso. Son rapt n’avait pas été revendiqué.

À ces deux Américains s’ajoutent d’autres étrangers, allemand, australien, italien, roumain ou togolais, détenus au Sahel. Trois journalistes, le Français Olivier Dubois et les Maliens Hamadoun Nialibouly et Bana Dicko, sont également otages au Mali.

L’Allemand Jörg Lange, qui travaillait pour une ONG, avait été enlevé le 11 avril 2018 dans l’ouest du Niger et emmené vers le nord, non loin de la frontière malienne.

Arthur Kenneth Elliott, un Australien âgé de 82 ans et chirurgien de profession, avait été kidnappé au Burkina Faso le 15 janvier 2016 avec son épouse Jocelyn, un rapt revendiqué par le groupe djihadiste Ansar Dine.

Le Roumain Iulian Ghergut, officier de sécurité dans une mine de manganèse dans le nord du Burkina Faso, près des frontières du Mali et du Niger, a été capturé le 4 avril 2015 par des hommes armés.

Au mois de mai, un couple italien avec leur enfant et un Togolais avaient été enlevés par des hommes armés non identifiés à Sincina dans le cercle de Koutiala près de la frontière avec le Burkina Faso.

SOurce: https://www.aa.com.tr/fr/

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. En tout cas il faut tout faire pour ne pas acheter la liberté de ces otages sinon que ce sera une facon de renflouer les caisses des terroristes/jihadistes et leur permettre d’acheter des armes et de continuer a tuer des milliers des populations et les forces de sécurité au Mali, au Burkina, au Togo, au Benin et au Niger!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here