Malick Diaw, président du Conseil national de transition (CNT) : «Il est vivement attendu du CNT des réformes majeures qui conditionneront l’avenir politique et institutionnel du Mali »

3

Le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a abrité, le jeudi 14 janvier 2021, les travaux de la journée d’immersion à l’intention des membres du Conseil National de Transition (CNT). Cette journée a été une occasion pour les membres du CNT de s’approprier la Charte de la Transition et le Règlement intérieur du CNT. Les travaux de cette journée étaient présidés par le président du CNT, Malick Diaw, en présence des autres membres du CNT. Dans son discours d’ouverture, Malick Diaw a fait savoir que le rôle du CNT dans la réussite de la transition en cours au Mali est fondamental. « En plus d’être l’organe législatif de la transition, il est vivement attendu du CNT des réformes majeures qui conditionneront l’avenir politique et institutionnel du Mali », a-t-il dit.

«Le rôle du CNT dans la réussite de la transition en cours dans notre pays est fondamental. En plus d’être l’organe législatif de la transition, il est vivement attendu du CNT des réformes majeures qui conditionneront l’avenir politique et institutionnel du Mali. Pour réussir ce challenge, il est impératif que nous soyons tous au même niveau d’information en ce qui concerne les contours et enjeux de la transition, l’environnement légal et règlementaire du CNT ainsi que notre propre rôle en tant que membre du Conseil National de Transition », c’est ce qu’a déclaré le président du CNT, Colonel Malick Diaw, lors de la cérémonie d’ouverture des travaux. Avant d’ajouter que le présent séminaire vise, d’une part, à raffermir les compétences et les capacités professionnelles des membres du CNT et d’autre part, à les doter d’instruments de travail adéquats afin qu’ils puissent, individuellement et collectivement, accomplir leur mission et celle assignée au CNT. « Il est important de signaler que notre statut actuel est lourd de responsabilités. Il nous interpelle quotidiennement dans chaque acte que nous posons au nom du CNT. Il est tout aussi important de rappeler que la qualité de membre du CNT nous confère deux prérogatives exclusives majeures : celle de légiférer et celle de contrôler l’action gouvernementale. L’exercice de ces deux pouvoirs requiert non seulement un engagement constant pour la cause nationale, mais aussi des aptitudes personnelles que chacun se doit de forger pour mieux assumer sa fonction », a-t-il dit. Pour cette raison, ajoute-t-il, la présente journée d’immersion constitue un atout de taille pour une meilleure appropriation du contexte de la transition et du fonctionnement du CNT. « C’est pourquoi depuis les premières heures de la mise en place de nos organes, et en accord avec le Bureau du CNT, j’ai souhaité l’organisation rapide de cette formation. Une chose est certaine, chers collègues, si nous arrivons à cerner ensemble le périmètre de la transition ainsi que nos procédures internes, rien ne saurait nous résister dans l’accomplissement de la mission que le peuple malien attend de nous. Cela, j’en suis convaincu ! », a conclu le président du CNT. Après le discours d’ouverture, deux présentations ont été faites par les experts comme le Professeur Souleymane Dé, le Pr .Youssouf Z Coulibaly. Il s’agit de la présentation faite sur la « Charte de la Transition » et celle sur le « Règlement intérieur du CNT ».

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Good management of financial resources plus at least serious reduction in corruption plus mislabeling of corrupt acts to make them appear legal will work miracles above best actions IBK government performed. That should be least acceptable goal.
    May Malick Diaw actions be filled with wisdom plus useful benefits for all Malian people.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Mon colonel nous n’attendons que ces reformes pour sortir notre cher pays de l’ornière .Nous vous y encourageons. Vous devriez sérier les questions en distinguant celles qui doivent impérativement être entamées par la transition de celles qui devront attendre le futur Président élu .Parmi celles qui sont impératives (a mon avis) ce sont les reformes concernant les secteurs de la Santé. de l’école , de la défense nationale , des finances publiques (la question des fonds de souveraineté doit être revue).En ce qui concerne la lutte anti corruption , la justice devra être reformée et mieux outillée pour juger les cas les plus complexes et l’Etat devra , au besoin , recruter des cabinets d’avocat pour la défense de l’intérêt publique (Je doute que le contentieux de l’Etat ait véritablement les moyens des taches qui lui sont assignées).Sans oublier le contrôle interne qui doit être renforcé car c’est l’outil le mieux indiqué pour contrecarrer les velléités de prévarication.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here