Méchage : Soumi champion…des mensonges en série

21

Il y a deux semaines, j’écrivais que l’opposition avait un problème d’unité ou disons qu’il y avait plusieurs oppositions. Avec la création des bâtisseurs, la preuve est venue du milieu. Mieux, les bâtisseurs prennent leurs distances avec l’autre frange que je qualifierais volontiers de casseurs. Quand ceux-ci ont bravé l’interdiction frappant la marche du 2 juin, c’est du bout des lèvres qu’il y a eu des messages de la part des bâtisseurs. Ceux-ci sont des personnes responsables, qui n’appellent pas à mettre le pays par terre pour accéder au pouvoir. Parmi eux, on note la présente de Modibo Sidibé, de Moussa Mara (aux dernières nouvelles, il aurait pris ses distances), Poulo, Moussa Sinko, etc. Du côté des casseurs, le chef de file de l’opposition en est la tête de proue flanqué de Ras Bath dans le rôle de celui qui appelle à la castagne et de Tiébilé Dramé dans le rôle de l’agitateur-propagandiste. Le point commun à ces trois (qui se ressemble s’assemble), c’est leur faculté à mentir. On savait qu’ils se débrouillaient bien, mais à l’occasion de la marche, leur capacité à prendre des libertés avec la liberté a surpris plus. Soumi a été le premier à allumer la mèche d’une série de quatre mensonges tous démentis les uns après les autres.

Le premier gros mensonge, c’est quand Soumi a relayé sciemment la fausse information qui consistait à dire que le cortège du Premier ministre a tiré à balles réelles sur les manifestants massés devant le siège de ADP-Maliba. Avant même que le démenti du premier ministre ne tombe, de nombreux manifestants étaient dubitatifs. Nos militaires ont beau être des nullards, mais ne pas pouvoir faire, ne serait-ce qu’un blessé, cela dépasse l’entendement. Pire pour Soumi, aucun blessé par balles n’a été enregistré dans les hôpitaux ou cliniques. Même Djimé Kanté qui mettait un zèle particulier à compter les blessés n’a pu trouver un seul blessé par balle.

Le deuxième gros mensonge concerne le Chérif de Nioro. Lors de la marche, Tiébilé Dramé exhibait quelqu’un de la famille du Chérif comme un trophée de guerre et qui aurait été envoyé pour représenter Bouya. C’est à peine s’ils n’ont déclaré que Bouya aurait voulu lui-même se joindre à la marche n’eût été son âge et ses occupations. Mais manque de pots pour Soumi et ses menteurs invétérés, samedi soir déjà, Bouya faisait dire par son fils Moulaye Oumar qu’il n’a envoyé personne le représenter et qu’il exhortait les uns et les autres à plus de retenue et de sagesse.

Le troisième gros mensonge concerne la Minusma. C’est connu, plus un mensonge est gros, plus ça peut prendre. Et la fabrique de fake news tourne à plein régime, Soumi ne se refuse rien et ne recule devant rien. Il fait annoncer le plus tranquillement du monde que la marche d’aujourd’hui allait être encadrée par les forces internationales. La Minusma a réagi au quart de tour à travers un démenti cinglant.

Le dernier gros mensonge en date concerne l’Union européenne. A travers une structure extérieure à l’UE, mais partenaire, il fait rédiger une note abracadabrantesque. La vision qui y est décrite est tout simplement apocalyptique. Comme pour les précédents, l’Union européenne a aussi produit un démenti.

Je suis persuadé que Soumi se trompe de pays et d’époque. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis où les fake news ont joué un rôle prépondérant dans l’élections de Trump. Ici, c’est le Mali. Le pays où on ne peut pas se permettre de mentir et vouloir être un leader ou un Président.

Soumi aime tellement les fake news qu’il doute de lui-même. Si, si, il doit se demander si c’est bien lui, si c’est lui le député, si c’est bien lui le chef de file l’opposition malienne, s’il est bien au Mali. En effet, aussi bien les marcheurs que ceux qui regardent les réseaux sociaux et les télévisions ont vu notre Soumi champion porter son écharpe à l’envers. Rater le jour qui devait être le sien, il n’y a qu’un fabricant de fausse nouvelle et colporteur de mensonges pour réussir une telle prouesse. Il a aussi réussi la prouesse d’appeler les gens à marcher et de disparaître au cours de sa marche pour se retrouver dans sa voiture portant un masque. Qu’il ne marche pas par solidarité ou pour montrer la voie à suivre, passe encore ; mais ce qui ne passe pas c’est son égoïsme. Tout le monde l’a vu, portant seul un masque. Il aurait pu, dès lors que le risque de croiser des gaz lacrymogènes était très élevé, approvisionner les marcheurs en masques afin d’en atténuer les effets. Mais non, notre bonhomme, fidèle à lui-même (on ne change pas à 70 ans) n’a pensé qu’à lui-même, à lui seul, à lui uniquement. Les autres peuvent crever, ce n’est pas son problème.

Soumi n’est pas le seul à se moquer des autres. Il y a le fameux Ras Bath. Il devait être l’attraction de la marche. Il devait occuper le premier rang et galvaniser les marcheurs. Mais il a fait faux bond. Du début de la marche à sa dispersion et à sa fin, nulle trace de celui qui avait pourtant demandé aux marcheurs de sortir chacun muni de son cercueil. On ne l’a aperçu ni dans les rues ni sur les réseaux sociaux. Ce n’est que le lendemain dimanche qu’il a émergé à l’occasion de la conférence de presse ou disons du meeting organisé à la Maison de la presse. Et comme Soumi, il est resté égal à lui-même : gueulard, sans gène et sans honte. Il a tenté une explication de sa fuite qui a laissé les gens sans voix. Selon lui, il a appris que des instructions ont été données pour qu’on le capture, raison pour laquelle il est resté caché. « Ils peuvent courir ceux qui veulent m’arrêter parce que je dispose de plusieurs endroits pour me cacher en toute sécurité » a-t-il dit sans rire. Voilà quelqu’un qui passe son temps à insulter la terre entière, qui appelle à la mobilisation générale, qui incite à la violence mais qui se dit toujours disposer à chercher la cachette la plus proche et la plus discrète pour se planquer. En clair, Ras Bath ne joue au bravache que quand il est entouré par des jeunes sans repères qui le suivent ou quand il est sous l’effet de substances. Ce qui est clair, c’est que l’estime que certains avait pour lui a considérablement fondu comme beurre au soleil. Il ne sera perçu que comme un froussard doublé d’un mythomane. Même s’il devait sortir seul pur affronter les policiers, les forces de l’ordre aujourd’hui, son mythe a pris un sérieux coup.

Avec la marche et surtout le lot de mensonges qui l’a accompagnée, mensonges démentis les uns après les autres, Soumi a prouvé qu’il a des officines, de vraies fabriques de faux. En cela, il veut sans doute suivre l’exemple sur l’élection américaine où les fake news ont joué un rôle primordial. Mais ici c’est le Mali, pas les USA. Un menteur ne peut pas prétendre diriger le pays. Surtout quand en plus c’est un serial menteur.

Mais à la vérité, Soumi s’est montré en dessous de tout. Surtout en dessous de sa fonction de chef de file de l’opposition. Pire, surtout en dessous de son rôle de député. Il n’est pas digne d’être un élu des populations. Sur les sujets qui lui servent d’alibi ou de prétexte pour dénigrer son pays en battant le pavé, je ne parlerai pas des élections dans la mesure où les cartes d’électeurs ont commencé à venir et leur distribution est programmée pour commencer le 20 juin. Soit dit en passant, Soumi a été incapable d’envoyer un représenter de son parti à l’accueil (ç’aurait été sûrement un désaveu en direct pour quelqu’un qui ne veut pas des élections mais qui n’est pas assez courageux pour le dire). Je vais m’appesantir sur le cas de l’ORTM. Je ne parlerai pas de son silence quand l’Adéma a fait dix au pouvoir et qu’il était tous les jours à la télévision. Je ne parlerai pas non plus des 10 ans de ATT, un pouvoir qu’il a accompagné sans réserve et sans retenue et qui a fait de l’ORTM un instrument de management. Et voilà que subitement, tout à coup brusquement comme dirait l’autre, Soumi veut mettre le feu au pays au motif qu’il faudrait une égalité dans l’accès à, l’ORTM. Tout le monde sait qu’il fait de l’intox. Il sait qu’il y a un organe qui arbitre au moment de la campagne électorale         afin que tous les protagonistes aient le même temps d’antenne. Pendant les autres moments de la vie, l’ORTM couvre les activités qui se mènent. A ma      connaissance aucune activité de l’URD n’a été boycottée. Dernièrement, toutes les activités de l’opposition ont été couvertes : investiture de Soumi, conférence nationale du Parena, marche du 2 juin, conférence de presse du 3 juin. Cette couverture s’est faite aussi bien en français qu’en bambara.

Je disais qu’il s’était montré en dessous de tout. En effet, en Afrique c’est le seul chef de l’opposition qui dispose d’un budget de 500 millions par an. En deux ans, Soumi champion a palpé 1 milliard. Ce budget mis à sa disposition fait fonctionner son cabinet afin que les membres puissent réfléchir sur comment rendre notre démocratie plus confortable. Cela passe par exemple par des propositions de lois à soumettre à discussion afin d’être votée. Si Soumi voulait vraiment que la situation de « caporalisation » de l’ORTM cesse, il aurait pu, il aurait s’en saisir sereinement, au niveau de son cabinet, pour faire des propositions afin d’améliorer. Un tel travail aurait été apprécié et certainement voté par ses collègues députés. Mais comme il est dans le show, il a préféré attendre deux mois des élections pour se livrer en spectacle. Il fait pitié le Soumi.

 

Source : La nouvelle république

Commentaires via Facebook :

21 COMMENTAIRES

  1. Mr Sangare’, SABALI!!!!!
    Le Mali est entrain de payer les dettes contracte’es en son nom par Soumaila Cisse’. Il lui faudra 50 ans pour terminer de payer lesdites dettes!!!!
    Vous demanderez a’ Soumaila de vous expliquer les agissements de son successeur Haidara a’ l’ACI. Oubien Soumaila etait complice oubien il etait incompetent et ne savait rien de ce qui se passait autour de lui dans sa boite!!!!!!
    Mr. Sangare’, vous demanderez a’ Soumaila Cisse’ d’expliquer comment le grand hotel de Bamako a ete’ vendu et qui etaient les principaux beneficiaires!!!!!! Vous demanderez egalement a’ Mr Cisse’ ce qu’il sait de l’affaires des bacs de la COMANAV. Je vous souhaite Ramadan Moubarak tout en vous demandant de vous informer sur les affaires louches qui ont eu lieu pendant la construction de la cite’ administrative!!!!!! Qu’est-ce que Mr Cisse’ connaissait de cette affaire aussi!!!
    Mr Soumaila Cisse’, les maures disent: KHALIK MESTOUR!!!!!! Allez-y manger tranquillement l’argent que vous avez et laissez notre faso respirer!!!!!
    RASBATH, si tu n’es pas idiot, tu doit etre truand! a’ toi de choisir!!!!!!

    • LE ROI BITON DE SEGOU, pouvez-vous me dire qui etait le premier ministre quand Soumaila “pretendument” volait tout Ca?

  2. Qu’ on qualifie l’opposition animée par SOUMAILA CISSE de casseurs exprime une panique indescriptible.
    Il suffit de comparer l’opposition de SOUMAILA CISSE à IBK et l’opposition des MOUNTAGA TALL ,OUMAR MARIKO,CHOGUEL MAIGA à ALPHA OUMAR KONARE qui a permis à IBK de se faire connaître des maliens pour constater que SOUMAILA CISSE ne peut être comparé qu’ aux opposants des grandes démocraties occidentales.
    Mitterrand,Chirac,Sarkozy,Hollande ont marché plusieurs fois avant d’accéder au pouvoir.
    Si marcher veut dire provoquer les casses le Mali aurait il connu la démocratie à partir de 1991?
    Si avoir des divergences d’opinion dans l’opposition explique la division de l’opposition ,Abdoulaye Wade serait il président du Sénégal face à abdou Diouf quand des grosses pointures aussi competissaient à côté de lui,certains ses pires ennemis pendant des années,mais qui ont appelé à voter pour lui au deuxième tour ?
    Le président actuel du Sénégal Mr SALL a été élu par une opposition fragmentée.
    Si des intellectuels de haut niveau n’arrivent pas à comprendre qu’ une opposition n’est jamais unie,ne sont ils pas animés par l’opportunisme ?
    De toute façon SOUMAILA CISSE n’est pas une menace pour IBK.
    C’est IBK qui est son premier ennemi.
    Les MALIENS vont se mobiliser pour sanctionner IBK,non pour voter pour un candidat.
    Le candidat le plus organisé sur le terrain va bénéficier de cette sanction.
    S’attaquer à SOUMAILA CISSE ,c’est lui donner du crédit puisque
    ceux qui ont envie de sanctionner durement vont le plébisciter pour faire du MAL uniquement à IBK car il les a manipulé en 2013 pour permettre à sa famille de se servir des deniers publics .
    LE QUINQUENNAT D’IBK A DONNÉ À SOUMAILA CISSE KOULOUBA SUR UN PLATEAU D’OR TANT LES MALIENS SONT ÉNORMÉMENT DÉÇUS.
    Qu’ il triche,comme BOUBEYE MAIGA est entrain de faire,son deuxième quinquennat sera une tombe pour lui et pour sa famille,surtout son rejeton.

  3. Ca se comprend. ” La Nouvelle Republique appartient a Tiegoum (B) Maiga. Tiegoum est le frere de Soumeylou B Maiga. Donc la Nouvelle Republique appartient “au parti” de la Majorite. Mais dis donc Tiegoum, meme si tu as ete “copte comme conseiller” par un Ministere ou la Primature (je ne me rappelle plus), cela ne t’empeche pas de signer ton article. (le Ministre Gaoussou Drabo le faisait sous un nom d’emprunt dans l’Essor _Tiemogoba)
    Question, es-tu vraiment seul a travailler a ton journal? Cela expliquerait beaucoup de choses. et confirmerait ce que beaucoup pense de la presse Malienne: Des journalistes de Salon….

  4. On voit que Tiegoum a repris du service. Mais qu’il est loin le temps où IBK etait le client préféré de son Mechage. C’est vrai que maintenant, ce cher TBM est dans les graces de Koulouba avec tout ce qui va avec. Autres temps, autres moeurs.

  5. Au moins Yugubané et Une Malienne débattent, mais les autres intervenants sont à mes yeux des badeaux qui ne savent qu’insulter. Si ceux-ci pensent qu’ils sont entrain de servir IBK, ils se trompent lamentablement. La cause d’IBK est entendue parce que son bilan est catastrophique. Un second mandat d’IBK serait synonyme de la fin du Mali. Pour revenir à l’article il est anonyme et n’est pas digne d’un journal de la trempe de la Nouvelle République. Son auteur ne peut être que son Directeur de Publication Tiégoum Boubèye Maiga, qui par népotisme s’est retrouvé directeur en charge de la communication du Président de la République. Ce qu’on dit de Soumaila Cissé ont toujours été les mêmes depuis plus de 10 ans, mais ils oublient qu’en continuant à le vilipender, ils sont entrain de faire sa campagne. IBK et ses partisans doivent plutôt défendre leur bilan au lieu d’espérer quer Soumaila Cissé trébuche.

  6. Cet article est une honte de la part du journaleux qui l’a mis en ligne. Le président qui dirige le pays actuel est arrivé à travers ces mensonges et calomnies. Les vrais opposants sont à saluer pendant 5 ans ce régime a maltraité le peuple malien, la misère a été vécue par tous. Maintenant que le régime est aux aboies vous sortez des insultes, calomnies contre Soumi. De grâce arrêtez ces enfantillages et respecter le peuple malien, le monde entier a salué le courage et la détermination de l’opposition malienne. Maintenant si vous intérêts personnels sont menacés on le comprend et c’est ça la démocratie préparez vous à occuper la position d’opposants parce que les tenailles du pouvoir vont changer après le 29 juillet 2018 Inshallah.

  7. Sacré Soumi.Pour devenir Président de la République le gars ne recule devant rien. Et si par extraordinaire il n’est pas au second tour? Il risque de piquer une crise. Mais plus sérieusement, moi je suis tombé des nus le lendemain de la marche, quand en conférence de presse il a sorti une douille de fusil d’assaut pour dire que celle ci provenait des armes des gardes du corps du PM. Je me suis alors demandé pourquoi il n’y avait pas eu de mort? J’ai compris que le but recherché était de souhaiter des morts pour renverser la république. Qu’Allah (SWT) épargne notre pays de ces gens qui ne reculent devant rien pour accéder à Koulouba. Le 29 juillet, inchallah nous allons voter IBK, parce qu’il nous respecte et parce qu’il AIME ce pays.

  8. Quand on veut noyé son chien on l’accuse de rage, le pouvoir ne se ramasse pas dans la rue, mais plutôt dans les urnes, par ce que vous voyez que la cause perdue c’est pourquoi vous voulez tout mélangé; non Dieu ne vous donnera jamais cette chance, soyez responsables comme d’autres candidats de l’opposition, Modibo Sidibé, Moussa Mara, Cheick Modibo Diarra,…. dignes et responsables dans leur comportement et dans leurs idées, pas méchants non plus égoïstes comme vous Soumaïla et Tiblé..Vivement le 29 Juillet 2018.

  9. Le Takokelen (un coup Kao) aux élections présidentielles du 29 juillet 2018 viendra de Soumaila CISSE. Les signes avant-coureurs sont en train d’aller dans ce sens. Soumaila CISSE risque d’être élu dès le 1er tour aux élections Présidentielles du 29 juillet 2018 avec plus de 55% des suffrages valablement exprimés

  10. Tiegoum Boubeye ayez le courage de signer votre article bidon.

    On comprends que tu veuille defendre ton ***r et **** de frere Soumeylou, L’homme qi est derriere les violences interethnique au nord et du centre qui est derriier le baclage des elections.

    L’homme qui reve de diriger une transition apres la chute d’IBK.

    Mais la calomnie et le mensonges sont voues a l’echec cette fois ci 🙂

  11. Merci à toi le pharaon!! Un vrai Bella qui se permet trop Walaye soumi est *****r et sans vergogne si ce n’est pas le Mali ce voleur devait être derrière les bateaux mais voilà ce qui arrive quand la justice ne fait pas son travail un ***** ne sera jamais le président du Mali ça c’est clair comme de l’eau De roche !!! Il peut toujours cracher son venin avec le ****de rasta et l’Amaldeme de Tiébilé qui me fait même Pitié Walaye je sais pas comment ***** a pu donner sa fille à tels gars d*****quoi !!! Mais les maliens on compris et vous verrez inchallah

  12. Détrompez-vous, Soumaila CISSE ce*****a non affranchi et ce soit disant rejeton de Mohammed Aly Bathilly, *******, seront agréablement surpris par leur maitre El hadj Ibrahim BOUBACAR KEITA, Mandé Mansa , noble parmi les nobles et non ceux comme Soumaila CISSE et Tiébilé é DRAME et A******qui cherchent à s’affranchir de l’e*****. Soumaila CISSE est allé jusqu’à renier ses ***** pour dire qu’il est *****a Maghan CISSE. Dites –moi Soumaila n’a de famille que celle de DOSSOLO TRAORE qui fait son honneur et son bonheur. Il a ****IAFUNKE SOUBOUNDOU…………….

  13. Régardez fixement durant quelques sécondes le visage de Soumaïla pour le découvrir en profondeur.
    Atteint d’un nombrilisme à nul autre pareil il ne reculera devant rien dans sa récherche éffrenée de la grandeur.
    Que Dieu nous éloigne de satan. Amen !

  14. Ayez au moins le courage de signer vos balivernes. Ça fait plus de 15 ans que SOUMI et TIÉBILÉ n’ont été dans aucun gouvernement alors que depuis près de 3 décennies IBK occupe le devant de scène politique. Les Maliens lui ont même accordé un mandat à la tête du pays, s’il veut se faire réélire, la moindre des choses est de défendre son bilan. Au lieu de cela, il fait appel aux énergumènes comme ce***de journaliste pour dénigrer les autres et à des nervis pour insulter nos pères et nos mères sur les réseaux sociaux.

    On a déjà compris tout ce que vous dites des autres ( Soumi est menteur, Ras Bath est lâche, Tiébilé ne paye pas de courant, ATT est fuyard, tant tant tant…..), maintenant montrez nous ce que ces 5 ans de IBK nous a apporté, c’est simple !

    • Mon cher, c’est de bonne guerre que les partisans d’IBK ne disent que du mal de l’opposition parce qu’en réalité cette opposition et ses partisans font pareil à longueur de journée.
      Vous même n’êtes jamais en reste sur ce site et les “journalistes”, n’en parlons pas!. C’est la loi du talion, œil pour œil dent pour dent… mais en même temps aucun camp n’accepte les critiques de l’autre camp, c’est curieux et ridicule quand même!!!
      Pour moi c’est là (notamment) le mal malien, on est très souvent des partisans, des supporters et ne laissons généralement pas de place à l’esprit critique. C’est tout le temps du “Môgô ko” plutôt que du “Kè walé” et c’est bien dommage pour ce beau pays.
      Vous vous êtes demandé pourquoi souvent chez nous, un parti meurt avec son fondateur?
      Si on pouvait un temps soit peu analyser les choses, les programmes la tête froide, on avancerait pas mal.
      Si Claudy SIAR voyait ce qu’on a fait de son concept de “génération consciente”…

      • Qu’une opposition passe toute sa vie à critiquer le pouvoir en place est tout à fait normal et c’est comme ça que ça se fait partout au monde, mais que le pouvoir n’aie rien d’autre à présenter au peuple que la «loi du talion» est une nouveauté et une particularité Malienne. Oui, œil pour œil, dent pour dent mais quand c’est le FMI et la BM qui indexent le gouvernement pour détournement de fonds, celui-ci se tourne vers le peuple pour dire que SOUMI aussi a volé l’argent de la Banque de France. Quand les partenaires techniques et financiers s’offusquent de l’achat inutile d’un avion à 4 fois son prix normal, on nous dit que ATT avait surfacturé son avion. Quand Tiébilé met à nu le clientélisme du régime, on nous dit que quand il était jeune, lui aussi avait vendu tous les arbres des zones arides. Si vous croyez que ceux qui voient qu’il y a en cela vice de forme sont dans le «môgô ko», ce pays a du chemin à faire.

        Je ne dit pas qu’au MALI toutes les analyses ne sont pas manichéennes comme vous le dîtes mais aujourd’hui on est en période électorale et naturellement à l’heure du bilan. Que le pouvoir nous montre ce qu’il a fait ou ce qu’il a commencé, on lui accordera un autre mandat…..

        • Mon cher, qu’une opposition passe TOUTE SA VIE à critiquer le pouvoir en place, NON CE N’EST PAS tout à fait normal et NON ça ne se passe pas comme çà PARTOUT DANS LE MONDE. Détrompez-vous!
          La démocratie c’est une opposition et une majorité et le rôle de l’opposition y est essentiel.
          Elle constitue un contre pouvoir et incarne la possibilité d’une alternance politique. Autrement dit d’une part, elle doit critiquer (OUI BIEN SÛR) et dénoncer le pouvoir pour empêcher toute tentative d’abus de pouvoir. D’autre part, elle doit être force de proposition en PROPOSANT UN NOUVEAU COURS A LA POLITIQUE NATIONALE et permettre ainsi aux citoyens mécontents de disposer d’un recours.
          Si j’entends des critiques à longueur de journée, moi citoyenne je veux aussi entendre à longueur de journée des programmes concrets et comment l’opposition compte les réaliser. C’est mon droit le plus absolu de citoyenne. Et jusque là je reste sur ma faim!
          En 2013, beaucoup de maliens ont crié: IBK la solution ou IBK ou rien et malheureusement la plupart ne savait pas réellement ce qu’il comptait faire et SURTOUT COMMENT il comptait le faire. Aujourd’hui beaucoup disent qu’il n’a rien fait et qu’il n’avait même pas de programme pendant que d’autres disent que le bilan est plus que positif. C’est complètement fou! Je répète tout çà c’est parce qu’on est très souvent des partisans, des supporters. Rares sont ceux qui veulent réellement analyser sans esprit partisan et c’est bien dommage. Pour répéter Oumar MARIKO: “Mali ko yé sanga dé yé” mais le “sanga ” est éphémère.
          A mon avis, cette “ferveur” pour IBK en 2013 était essentiellement basée sur la personne d’IBK. Et rebelotte, on recommence la même chose avec Soumaila Cissé.
          C’est en cela que je dis qu’il serait temps qu’on arrête avec le “Môgô ko”.
          Une dernière fois détrompez-vous: on est en période électorale et naturellement l’heure est au bilan MAIS AUSSI ET SURTOUT AUX VRAIES PROPOSITIONS. C’est la combinaison de ces deux facteurs qui doit permettre aux citoyens de faire leur choix.
          Que ces politiques nous fassent de vraies propositions et non de fausses promesses c’est à dire qu’ils nous disent ce qu’ils comptent faire et comment ils comptent le faire.
          A bon entendeur…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here