Ministère de la Réconciliation : le colonel-major Wagué n’a rien à y faire

1

Le gouvernement de transition dirigé par Moctar Ouane est  majoritairement occupé de militaires, de leurs proches et amis.

On ne va pas faire, ici, un décryptage ou une autopsie de la nouvelle équipe. Il s’agit, pour nous, de relever juste une des plus grandes incongruités de l’équipe de Moctar Ouane ; à savoir, le portefeuille de la Réconciliation nationale occupé par le colonel-major Ismaël Wagué, par ailleurs porte-parole des putschistes.

Comment a-t-on pu nommer à ce poste, si stratégique, un militaire, fut-il le porteur de la parole du CNSP, la junte qui a renversé l’ancien président IBK ? Que peut-il faire à ce poste ? Difficile de répondre à ces différentes questions.

Ce qui est sûr sa nomination a surpris plus d’un, car le titulaire ne présente aucun profil en rapport avec le ministère de la Réconciliation nationale. Il n’a jamais rien fait dans le cadre de la réconciliation dans ce pays (à ce que l’on sache). Bien au contraire (Ndlr, des éléments de l’armée sont accusés à tort ou à raison d’exactions contre les civils dans le centre du pays). Il ne peut donc rien y faire, selon de nombreux observateurs.

C’est ce que pense l’ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle et chef du Parti malien pour la démocratie sociale (PMDS), Maouloud Ben Kattra.

Interrogé le lundi 26 octobre sur la question par nos confrères de radio Rempart FM, la réponse de l’ancien syndicaliste est sans ambiguïté. «Ce n’est pas sa place», avait-il sèchement répondu. Et Ben Kattra n’est pas le seul à penser ainsi.

Déjà, la présence du colonel-major Wagué commence à déranger les travailleurs et les usagers de la cité administrative. Lui qui se fait accompagner nuit et jour par un imposant dispositif de sécurité. Ce qui commence à faire grincer des dents au niveau de la Cité administrative.

Anne Marie Soumouthéra 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Vraiment le Colonel WAGUE n est pas à sa place il est hors jeu Comment peut on mettre un militaire qui n a aucune technique ni de méthodologie d approche en matière de conciliation.On ne peut être juge et partie carWAGUE militaire ministre de tutelle ne serait jamais le bienvenu à la table des négociations À bon entendeur salut

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here