Motion de censure du RPM et de l’opposition contre le gouvernement : Le Premier ministre doit résister

17

Il est 14h 45 ce mercredi 17 avril,  lorsque Sory Kouriba, le vieux député de Niono, président du Groupe parlementaire RPM, titube, se déplace péniblement, derrière lui, pour la première fois, Amadou Maiga, député URD de Douentza, président par intérim du Groupe parlementaire VRD, le titulaire, Modi N’Diaye, étant en convalescence, se dirige vers le pupitre. Il annonce sans grande conviction que certains députés de la majorité et de l’opposition déposent une motion de censure. Le document est remis au Président de l’Assemblée nationale. Les uns et les autres s’attendent à une lecture de la motion et de la liste des signataires. Il n’en sera rien.

Place donc aux spéculations : ils ne sont que 80 pour les uns et 127 pour les autres. Certains laissent entendre que des signatures ont été apposées devant des députés absents pour plusieurs raisons (maladies, voyages, manque d’intérêts).

C’est la première fois dans l’histoire du Mali que le parti au pouvoir initie une motion de censure contre son propre gouvernement. Cette initiative est consécutive aux attaques djihadistes dans le centre du pays et à l’attitude de certains leaders religieux qui ont réclamé la tête du Premier ministre. S’y ajoute la boulimie du parti au pouvoir qui veut tout, tout seul, et rien aux alliés. Le RPM, puisqu’il s’agit de lui, est en quête,on le sait de la Primature, qu’il voudrait voir occuper par son président, BocariTréta. Celui-ci est allé rencontrer le chef de l’Etat, la semaine dernière, pour lui faire part de l’initiative des députés, relative à une motion de censure. IBK lui a clairement signifié son opposition. Malgré tout, BocariTréta continue d’encourager ses députés à poursuivre leur initiative. Dans cette logique, le secrétaire général du parti, Me BaberGano a fait une déclaration sur RFI : «  Le Bureau Politique National du RPM n’est pas initiateur de la motion, mais il est solidaire de ses députés ». Cette ambiguïté de l’ancien ministre RPM montre à suffisance le double jeu politique du parti au pouvoir, lequel s’oppose clairement à la volonté du Chef de l’Etat, son président fondateur.

Le vin est tiré, il faut le boire dit-on. Le RPM et ses députés ont provoqué le président de la République, à travers le dépôt de la motion de censure, dont nul ne connait, pour l’instant, ni l’issue ni la crise qui pourrait en découler.

La motion de censure est déposée conformément à l’article 96 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, lequel tire sa base juridique de l’article 78 de la Constitution.

Selon le cinquième tiret de l’article 96 du même Règlement intérieur : Aucun retrait d’une motion de censure n’est possible après sa mise en discussion. Lorsque la discussion est engagée, elle doit être poursuivie jusqu’au vote ». Comme celle-ci est prévue vendredi, c’est-à-dire 48 heures, après le dépôt de la motion de censure, conformément à la Constitution, il est fort possible que la motion soit retirée, afin d’éviter une exacerbation de la crise politique.

En tout cas, le Premier ministre, SoumeylouBoubèyeMaiga étant un combattant, un homme de conviction, un dur, il doitrésisterau comportement bassement politicien du parti au pouvoir, parce que la résistance au changement n’est que le refus de la croissance.

Il doit également résister parce que le RPM n’a que 54 députés, loin de la majorité absolue et surtout des 2/3 de l’Assemblée nationale, soit 98 élus, encore que beaucoup de députés RPM ne sont pas disposés à signer et à voter la motion. Le RPM va devoir compter sur son opposition qui compte 19 députés pour tenter de faire tomber le gouvernement. Là encore on est loin des 2/3. Aussi, des tractations sont menées pour débaucher des élus dans le Groupe parlementaire Alliance pour le Mali (APM) au nombre de 38 dont le parti du Premier ministre, ASMA/CFP est membre. Le RPM compte aussi rallier à sa cause les12 députés non-inscrits de l’Hémicycle, avec à sa tête Dr Oumar Mariko.

Nelson Mandela a l’habitude de dire « J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre ». Avec le courage et la détermination qui caractérisentSoumeylouBoubèyeMaiga, il va résister jusqu’au bout. Ne dit-on pas que l’homme ne meurt qu’une seule fois.

Il doit pouvoir bien résister en s’impliquant davantage, en échangeant avec des députés signataires, afin de les convaincre du fait qu’il n’a rien fait de mal et qu’il est victime d’une méchanceté politique dont le but final n’est autre que de faire tomber IBK, conformément aux dernières déclarations du Chérif de Nioro.

Boubèye doit résister aujourd’hui plus qu’hier parce qu’il a le soutien du Président de la République, d’une minorité de blocage pour faire échec à cette trahison, à cette lâcheté politique. Le Chef de l’Etat est plus légitime que cette Assemblée que Dr Mariko qualifie « d’illégitime », en mal de popularité, incapable de se mettre à hauteur des défis qui assaillent le pays. IBK a clairement dit, hier en début d’après-midi, au cours du bref conseil des ministres : « Ceci est le miel de la trahison et je ne la boirai pas, ceux qui s’agitent essayent de faire un putsch législatif contre l’exécutif. Je suis un homme d’honneur, je connais la valeur de mon Premier ministre et je ne le lâcherai pas pour des intérêts sordides et personnels ». Boubèye doit donc être rassuré. Pour autant, il doit se battre encore et toujours.

La victoire appartient à ceux qui acceptent se battre, le Premier ministre doit se battre, « …mais quand on doit se battre contre les difficultés incessantes, on s’aguerrit dans l’épreuve, on résiste à n’importe quel mal, et même si l’on trébuche, on lutte encore à genoux », pour reprendre l’homme d’Etat, le philosophe, l’artiste et dramaturge Sénèque.

Boubèye ne doit rien céder, à la guerre comme à la guerre, certains choix comptent plus que d’autres. Il s’agit pour lui, en définitive, de se battre becs et ongles. La bataille politique continue, elle s’impose. Donc, même après une hypothétique démission, Boubèye doit continuer à résister aux méchantes langues, aux dénigrements, aux mensonges, voire insanités. Dans ce combat, demain, si les Maliens aspiraient à un changement, ils se tourneront, sans nul doute, vers Soumeylou Boubèye Maiga. Le plus difficile, que Dieu nous donne longue vie !

El Hadj ChahanaTakiou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

17 COMMENTAIRES

  1. Boubeye a été limogé et maintenant le faux journaliste ignorant et griot de son état peut aller se pendre. Quelle honte! Quelle RA CA ILLE de Journaliste. Les Maliens t’ont vomi. Cherche toi un nouveau MAITRE.

  2. CHAHANA, tu es dépassé par les évènements!!! Comment peux-tu demander au PM de résister? Il a quel pouvoir pour résister? Il a été nommé. Et c’est le parti présidentiel qui demande sa démission, pas l’opposition seulement. C’est logique que le PM démissionne, mais comme la démission n’est pas dans l’ADN des hommes politiques au Mali, il a été LIMOGE.

  3. Maintenant Chahana Boubeye a demissionne tu peux marcher pour faire revenir Boubeye sur sa decision. Tu n’as rien compris dans le jeu politique malien. Tu as echoue partout a travers tes articles. Tu as denigre le vaillant soldat Gamou, il est promu General de Division, tu viens de supporter Boubeye il est parti, mieux vaut pour toi de taire car tu es une malchance

  4. “…même après une hypothétique démission, Boubèye doit continuer à résister aux méchantes langues, aux dénigrements, aux mensonges, voire insanités. Dans ce combat, demain, si les Maliens aspiraient à un changement, ils se tourneront, sans nul doute, vers Soumeylou Boubèye Maiga….” hUM hUM hUM HUM VOICI CE QUE JE RETIENTS DANS TOUT CE GRIOTISME: “….même après une hypothétique démission, …….si les Maliens aspiraient à un changement, ils se tourneront, sans nul doute, vers Soumeylou Boubèye Maiga….” OUI, si les Maliens aspiraient à un changement, ils se tourneront, sans nul doute, vers SMB POUR LE CHOSIR COMME PRESIDENT ET LUI SE SOUVIENDRA DU GRIOT CHAHANA POUR L’AVOIR ENCOURAGE ET SOUTENU DANS L’ARENE… CONTRE LES FAUVES DU RPM ET LEUR MECHANCETE..
    BIEN CALCULE, IDIOT, MAIS TU A FOURRU TO KIKI OU IL FALLAIT PAS

  5. En deposant cette “fameuse motion de censure” contre Boubeye et son gouvernement, ces caciques imbus de pouvoirs- des hommes à cran au sein de la majorité présidentielle et de l’Opposition- veulent faire du cinema politique car elle( la motion) ne passera pas, vu la composition de l’Assemblée Nat.qui est bourrée d’hommes du Président IBK, des fidèles parmi les fidèles.
    Le grand guru du RPM (B.Téreta) et l’enfant de Massigui du Baniko (M.Diarassouba) seront très déçus dans leur aventure machavélique.

  6. Sangare’, la sagesse dit qu’on ne peut pas etre plus royaliste que le roi! J’ai une bonne idee de comment Le defunt Mohamed Lemine Traore’, IBK, Soumaila et Soumeylou Boubey ont quitte’ l’ADEMA! Nous parlons du Mali d’aujourd’hui! La solution a’ la crise qui existe en ce moment n’est pas malo-malienne. L’element international existe et nous ne pouvons pas l’ignorer! Notre faso a une presence militaire de plus de 12 000 soldats etrangers. Cette operation coute plus d’un milliard de dollar par an. IBK fait certaines choses a’ contre coeur pour sauver sa patrie. Le ministre de la defense a declare’ que le Mali ne voulait pas que le siege du G5 soit a’ Bamako mais qu’il a accepte’ parce que les autres pays membre du groupe le voulaient ainsi!
    Nous sommes oblige’s de faire tres attention et ecouter attentivement les pays amis et freres et les organisations internationales qui aident notre faso a’ redresser la situation. SOYONS TRES PRAGMATIQUES ET REALISTES EN RECONNAISSANT QUE LES FAMAs seules dans leur etat d’aujourd’hui, ne peuvent pas securiser plus de 7 000 kilometres de frontieres et plus 1 200 000 kilometres carre’s!!!!!
    Le president IBK est responsable de 19 000 000 millions de maliennes et de maliens! S’IL DOIT S’ALLIER AVEC LE DIABLE POUR LES PROTEGER ET LES SECURISER, IL LE FERA!!!!!!!
    QUAND J’ECOUTE DES IGNORANTS COUCHE’S EN FRANCE, AUX USA, AU CANADA ET DANS LEUR SALONS DE BAMAKO DIRE QU’IL FAUT CHASSER LES SOLDATS FRANCAIS ET ONUSIENS DU MALI, J’AI ENVIE DE VOMIR!!!!! DES VRAIS IGNORANTS!!!! OU KERA OUYERE’ DJOUGOU YE’!!!!! OUKERA MALI DJOUGOU YE’!!!!
    SBM A DEMONTRE’ SA FIDELITE’ AU PRESIDENT IBK. MORE IMPORTANTLY, IL A DEMONTRE’ SA DETERMINATION FAROUCHE A’ COMBATTRE LES TERRORISTES ET LES VENDEURS DE DROGUE!
    IL DOIT RESTER DANS SON POSTE POUR CONTINUER A’ REMPLIR LA MISSION QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LUI A CONFIE’E!
    LE MALI NE TOMBERA JAMAIS! IL DOIT AVANCER ET IL AVANCERA INCHALLAH!!!!
    Pour terminer ce post, je demande respectueusement a’ mon chef spirituel Bouya de s’eloigner du terrain politique. Quand on a des millions d’adeptes qui viennent de tous les horizons, on evite les prises de positions politiques! On s’ecarte de la melee. ON DOIT TOUJOURS ETRE TOLERANT!!!!!
    INA ALLAH GHAVOUR WA RAHIM!

  7. LE ROI BITON DE SEGOU
    Chacun voit la trahison,s’il ne sent pas la solidarité des plus proches dans les moments difficiles,en oubliant que s’ils partent,ils ont aussi un moment,senti qu’ ils ont été trahi.
    TRETA et proches qui ont quitté l’ADEMA PASJ pour rejoindre IBK sans calcul,rester à côté de lui dans ces moments de galère,se donner à fond pour son élection ne doivent t’ils pas se sentir trahi quand IBK s’est fait entourer par d’autres personnes inconnues avant son accession au ppouvoir quand il a pu accéder à KOULOUBA?
    SBM qui est l’objet du litige entre les deux hommes a t’il suivi IBK quand il a quitté l’ADEMA PASJ?
    N’a t’il pas contribué à son départ du parti,donc l’empêcher d’être le candidat du parti pour succéder à AOK?
    La trahison a été bien sentie par TRETA avant qu’ IBK ne l’exprime en conseil des ministres dans la semaine contre lui.
    IBK a crié partout qu’ il a été trahi par ALPHA OUMAR KONARE en oubliant qu’ AOK peut penser le même sentiment de lui,s’il n’était pas animé d’un ESPRIT républicain car sans sa nomination à la primature et l’aider à prendre la tête du parti,IBK ne serait pas connu des maliens.
    Mais lui ne parle pas de trahison car il sait qu’ en politique c’est le peuple qui détermine tout,pas la volonté d’un homme.
    La preuve, IBK est devenu président sans AOK alors qu’ il pouvait le soutenir sans qu’ il soit président.
    C’est arrivé au Ghana.
    Si TRETA doit devenir premier ministre sans IBK,il le sera car le peuple peut élever son parti haut après le départ d’Ibk.
    Ce qui compte,c’est d’être à côté du peuple.
    Qui de TRETA et de SBM sont plus proches du peuple actuellement?
    Leurs comportements d’aujourd’hui détermineront leur avenir politique quelque soit l’issue de la motion.
    IBK est le mieux placé pour le savoir car,un moment donné,il pouvait mettre ce pays à feu et à sang.
    Il s’est retenu lui permettant d’en engranger le résultat politique quelques années après.
    TRETA,en prenant le risque d’engager un bras de fer avec SBM dénoncé par une plus grande majorité de la population,a posé un acte qui peut le servir demain.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  8. FAAROH NOIR : L INTELLECT EST LA CAPACITE DE FAIRE DES CHOIX PERTINENTS REFLECHIS ET ADAPTES...CA DEMANDE D AVOIR SOUS CONTROLE NOS PROPRES CODES ET CULTES..

    …SI VOUS RECHERCHEZ DES INTELLECTUELS, ILS SONT DANS LES 90% DES HOMMES ET FEMMES QUI NE SONT NI FRANCISES NI ARABO-ISLAMISE…

    ….LE EUPLE SAIT CE QU IL VEUT MAIS LES ALPHABETS (ARABES&FRANCAIS) LES MUSELENT, LES BAILLONNENT ET LES ASPHYXIENT….IL FAUT LA PAROLE NON L ECRIT EN AFRIQUE!…

    @ FAUX-BITON: HAHAHA…LA PHRASE IDIOTE..ALLAH KA AN SON HAKILI LA, ALLAH EST ARABE IL NE DONNERA PAS AU NEGRE LE HAKILI, IL DEBILISERA LE NEGRE HAHAHA…

  9. Sangare’, sous nos cieux le parti n’est jamais plus fort que le president. C’EST LE PARTI QUI A BESOIN DU PRESIDENT ET NON LE CONTRAIRE. NOUS NE SOMMES PAS DANS UNE VRAIE DEMOCRATIE!!!!! SI LA DEMOCRATIE MALIENNE ETAIT REELLE, L’ACTUELLE ASSEMBLEE N’AURAIT PAS EXISTE’!!!! ELLE EXISTE EN VIOLATION FLAGRANTE DE LA CONSTITUTION DU MALI!!!!
    Nous avons affaire a’ une motion qui sera vote’e par une Assemble’e National qui est illegale et illegitime parce qu’elle existe en violation flagrante de la Constitution du Mali! Treta et les membres du RPM qui supportent cette motion ont fait une grosse erreur. A defaut de supporter le president IBK, ils devaient se taire ou prendre le meme chemin qu’Ablay Idrissa Maiga en demissionnant du parti RPM.
    SBM est le choix du president. En l’attaquant, c’est le president qu’ils attaquent et qu’ils veulent affaiblir.
    JE LEUR CONSEILLE VIVEMENT DE REVOIR LEUR POSITION. JE DEMANDE AUX DEPUTE’S RPM DE VOTER CONTRE LA MOTION! MES ANALYSE ME DISENT QUE LES 2/3 POUR FAIRE PASSER LA MOTION N’EXISTENT PAS. Les depute’s URD et les depute’s de la coalition de Mariko voteront la motion. ILS SONT MOINS DE 40! Je peux ajouter a’ ce chiffre 10 a’ 15 depute’s du RPM et quelque depute’s des autres partis politiques. NOUS NE SERONT TOUJOURS PAS AUX 2/3 DES DEPUTE’S EXIGE’S PAR LA CONSTITUTION POUR LE PASSAGE DE LA MOTION.
    Le RPM ne disparaitra pas mais il sera reorganise’ sans Treta et toutes celles et tous ceux qui soutiennent la motion!
    ALLAH KA HAKILI GNOUMAN DI BE’ MA!!!!!!!!!!

  10. Il faut lire: ” Le plus triste a’ propos d’une trahison, c’est qu’elle ne vient jamais de vos ennemis mais de ceux en qui AVEZ le plus de confiance.”

  11. Je prie les uns et les autres de mediter sur les citations suivantes:
    “Le plus triste a’ propos d’une trahison, c’est qu’elle ne vient jamais de vos ennemis mais de ceux en qui vous le plus de confiance.”
    ” Rien n’est plus terrible que de se sentir trahi apres avoir eu une confiance aveugle.”
    ” Ce n’est pas la vie qui separe les gens, c’est la mechancete’, l’hypocrisie, la trahison, l’egoisme et le manque de respect.”
    ” Rappelle toi: L’unique personne qui t’accompagne toute ta vie, c’est toi meme!
    Sois vivant dans tout ce que tu fais.”
    ” CHAQUE DOULEUR TE REND PLUS FORT, CHAQUE TRAHISON PLUS INTELLIGENT, CHAQUE DESILLUSION PLUS HABILE ET CHAQUE EXPERIENCE PLUS SAGE.”
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN ANI MOUGNOU ANI SABALI!

  12. boubeye doit partir car c’est lui qui est à la base aujourd’hui de tous les maux dont vie les maliens
    -fraudes électorales IBK est illégitime;
    – bourrages d’urnes
    -corruption
    – armement des milices en sous traitant la sécurités au centre
    bref boubeye doit partir et que IBK suit
    IBK a peurs , car sans boubeye il est perdu et sans boubeye c’est le Mali qui va avancer et les maliens ont choisit le MALI

  13. La grandeur d’âme et la dignité auraient prescrit à l’homme de quitter la table avec élégance avant le vote. S’il résiste, la rue le traînera dehors par le pied. Imaginez où cela fait mal, pas seulement à la dignité!

  14. Bravo, M. Chahana Takiou pour cette excellente analyse. J’admire beaucoup votre courage et votre pertinence dans l’analyse, raison pour laquelle je prends toujours plaisir a vous lire.

  15. La réalité est que l’histoire politique de SBM ne montre aucune légitimité populaire,aucune victoire électorale sur ses adversaires.
    IL N’A JAMAIS GAGNÉ À L’INTÉRIEUR DE L’ADEMA PASJ DONT IL ÉTAIT UN DES MEMBRES FONDATEURS.
    Il compte certainement sur les moyens de L’ÉTAT pour s’imposer conscient de son incapacité à gagner loyalement.
    SBM,en vrai stratége politique,a prévu ce cas de figure.
    Avant de former son gouvernement,il a pensé placer certaines personnes populaires dans leurs localités afin d’influencer les élus.
    Placer le président de l’ ADEMA-PASJ dans un ministère stratégique est bien calculé.
    Des marchés de l’ ÉTAT certainement réservés aux hommes de l’ ombre ayant une influence dans leurs localités respectives.
    IL N’EST PAS DIFFICILE DE CORROMPRE NOS DÉPUTÉS,sauf si le président se manifeste en sourdine.
    Si le président est réellement solidaire avec son premier comme décrit ici,cette motion ne peut pas passer.
    CE N’EST PAS TOUS LES DÉPUTÉS DU RPM QUI SONT SOLIDAIRES AVEC LE PRÉSIDENT DU PARTI,CERTAINS SONT PLUS SOLIDAIRES AU PRÉSIDENT FONDATEUR.
    Si la motion passe,IBK l’aura voulu.
    IBK ne pense t’il pas à sa propre situation en 1997 quand l’opposition,à juste titre,avait demandé sa démission puisqu’il a été incapable d’organiser les élections présidentielles.
    Il faut rappeler qu’ en 1997,ce n’est pas le résultat des élections qui a été contesté puisque l’opposition n’y a pas participé,mais son organisation,le premier ministre étant le chef de l’ administration devrait démissionner.
    ALPHA OUMAR KONARE a t’il bien fait en n’ écoutant pas l’opposition,en croyant que c’est lui qu’ on vise?
    Il faut croire qu’ IBK a la réponse.
    S’il laisse la motion réussir car il a la possibilité de la faire échouer ,il aura donné tord à AOK de ne pas écouter l’opposition.
    Le cas contraire,il pense qu’ AOK n’a pas fait d’erreur en le laissant continuer.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here