Nouvelle loi électorale : Même Modibo Sidibé peut être candidat… mais !

49
Modibo Sidibé

La nouvelle loi électorale, adoptée courant semaine derrière par  l’Assemblée nationale,  ne représente plus une menace pour le Malien qui aspire à la  magistrature suprême du pays en 2018. Mais, avec les nouveaux textes et dans un futur très proche, l’Etat malien pourrait ne plus avoir d’autorité sur la partie nord du pays. Et pour cause…

 

La nouvelle loi électorale adoptée ce vendredi par les députés autorise la tenue des prochaines élections communales du 20 novembre dans les cinq régions sud du pays (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti) et dans le district de Bamako. Les même textes jugent impossibles la tenue de ces élections dans les cinq régions nord (Kidal, Taoudéni, Ménaka, Tombouctou, Gao) pour cause d’insécurité. Crise sécuritaire oui, mais tenez !

C’est dans ces cinq régions nord du Mali qu’est attendue l’installation des autorités intérimaires, laquelle devait commencer début août. Ce processus n’a pas pu démarrer à cause d’une série d’affrontements entre groupes armés à Kidal. La mise en place de ces organes de transition dans les collectivités territoriales du Nord, faut-il le rappeler, avait pour but de faciliter le retour des réfugiés et mieux préparer les futures élections communales.

L’on a du mal à comprendre que ces autorités intérimaires, une fois installées au nord, vont parallèlement continuer à exercer en même temps que les élus locaux du Sud. Et cela risque de rester ainsi jusqu’aux élections communales de 2021 seulement si l’on parvenait à tenir les élections du 20 novembre prochain (les maires ont un mandat de 5 ans). Que va-t-il se passer au nord du Mali pendant ce « mandat » des autorités intérimaires en partie composées de représentants des groupes armés. Des observateurs bien avertis craignent le pire !

 

Tout le monde peut être candidat…

Avant l’adoption de la loi électorale, l’Assemblée nationale a donné satisfaction sur certaines préoccupations au centre de débats houleux la veille. Il s’agit du parrainage des candidats à l’élection présidentielle par des députés et élus locaux et la caution fixée à 30 millions de F CFA.

Ainsi, le parrainage des candidats est fixé à 10 députés ou 5 conseillers communaux par régions et dans le district contre une proposition du gouvernement de 15 députés et 5 conseillers nationaux. La différence est qu’il y a une réduction 5 députés et un grand changement apporté au niveau des expressions « et 5 conseillers communaux »  (obligatoire) à « ou 5 conseillers communaux » (choix). Ce qui va permettre à tout citoyen désireux de se présenter à l’élection présidentielle de le faire, à l’image de l’ancien PM Modibo Sidibé, qui avaient crié sur tous les toits son opposition au projet.

Seulement la caution demandée pourrait être un obstacle pour les candidats qui se voient dans l’impossibilité de recueillir 5 % des suffrages pour être remboursés. 25 millions de F CFA, c’est désormais la caution à verser par chaque candidat à la présidentielle au Mali contre une proposition de 30 millions du gouvernement.

D’autres amendements importants ont été opérés par l’Assemblée nationale sur la même loi, mais les questions ici évoquées avaient attiré l’attention des uns et  des autres.

D. Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

49 COMMENTAIRES

  1. MALIWEB EST BEL ET BIEN À LA SOLDE DU RÉGIME IBK..
    CONTINUEZ À CENSURER CEUX QUI CRITIQUENT..

    L’ENTREVUE DE MODIBO SIDIBÉ SUR RFI, PUBLIÉE SUR MALIWEB N’A DURÉ QUE 24 HEURES AVANT DE DISPARAÎTRE.

    MAIS CE ARTICLE INSENCÉ DE D. SAMAKÉ QUI NE NOUS ÉDIFIE EN RIEN EST SUR MALIWEB DEPUIS LE 16 SEPTEMBRE..

    LA PHOTO DE KARIM KEITA, MOUSSA MARA , ISSIAKA SIDIBÉ ET LE MINISTRE DIOP A DISPARU DE MALIWEB PARCE QUE LES CRITIQUES ET COMMENTAIRES N,ONT PAS ÉTÉ TENDRES.

  2. (V.) 1703 jours 14 minutes plus tôt
    Modibo est un homosexuel qui, ayant bizarrement trempé dans tous les gouvernements depuis la transition sans autant de compétence (excepté dans le vole de deniers publiques), ne se sent pas encore vomi. Et pourtant la preuve lui crève les yeux . En tant que chef de parti, il s’est battu pour être président, puis pour être simple député : rien de rien ! Quand est-ce qu’il apprendra à avoir honte ? Aucun homosexuel n’a honte dans le monde ! (V.)

    0 | Répondre – Partager Masquer les réponses ∧
    KOULANDJAN 51
    KOULANDJAN 515 minutes 24 secondes plus tôt
    MALIWEB EST BEL ET BIEN COMPLICE DES ÉCARTS DE CONDUITE SUR SON FORUM.

    C’EST DE L’IMPARTIALITÉ…
    MALIWEB NE CENSURE PAS LES INTERNAUTES QUI INSULTENT MODIBO SIDIBÉ, MAIS DÈS QUE QUELQU’UN RÉAGIT AUX INSULTES, CE DERNIER EST CENSURÉ AUTOMATIQUEMENT…

    QU’À CELA NE TIENNE, VOUS POURREZ JAMAIS DÉSTABILISER MODIBO SIDIBÉ

    MODIBO SIDIBÉ LA FORCE TRANQUILLE

    0 | Répondre

  3. KOULANDJAN 501 seconde plus tôt
    MALIWEB EST BEL ET BIEN COMPLICE DES ÉCARTS DE CONDUITE SUR SON FORUM.

    C’EST DE L’IMPARTIALITÉ…
    MALIWEB NE CENSURE PAS LES INTERNAUTES QUI INSULTENT MODIBO SIDIBÉ, MAIS DÈS QUE QUELQU’UN RÉAGIT AUX INSULTES, CE DERNIER EST CENSURÉ AUTOMATIQUEMENT…

    QU’À CELA NE TIENNE, VOUS POURREZ JAMAIS DÉSTABILISER MODIBO SIDIBÉ

    MODIBO SIDIBÉ LA FORCE TRANQUILLE

  4. …’ La nouvelle loi électorale adoptée ce vendredi par les députés autorise la tenue des prochaines élections communales du 20 novembre dans les cinq régions sud du pays (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti) et dans le district de Bamako. Les même textes jugent impossibles la tenue de ces élections dans les cinq régions nord (Kidal, Taoudéni, Ménaka, Tombouctou, Gao) pour cause d’insécurité…’ … /// …

    On pourrait voter à Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti…
    Mais pas à Tombouctou et à Gao …???… , ça alors…? !

  5. On ne doit vraiment pas avoir du mal à comprendre que les autorités intérimaires exerceront parallèlement aux élus du sud et que cela va continuer jusqu’aux communales de 2021 parce que justement la mise en place de ces autorités est de permettre l’organisation de ces communales dans les zones nord. Ces autorités intérimaires sont donc prévus pour mettre toutes les mesures en place afin que la vie à tous les niveaux puissent reprendre dans le nord dans un délai de 18 mois. Ces autorités n’existeront pas donc jusqu’en 2021.

  6. Le fait de pouvoir organiser des élections municipales dans certaines parties du pays et ne pas le pouvoir ne doit pas être vu du mauvais œil car en réalité c’est une avancée démocratique. Cela permet à notre pays d’organiser les élections là où c’est possible selon les normes prescrites par la loi et de les tenir lorsque les conditions idoines sont remplis dans les zones à problème. Cela est louable car aucune élection ne pourra donc être nationalement retardée parce qu’une zone n’est pas prête.

  7. Comme le président de la république l’a dit lors de son adresse à la nation hier suite aux évènements de Gao. Toutes ces actions sont dues aux doutes que les uns et les autres à propos des accords de paix et particulièrement de la mise en place des autorités.
    Ce que nous devons comprendre c’est que le président de la république travaille pour le pays et en aucun cas il n’engagerait le pays dans un quelconque accord qui met à mal l’intégrité du pays à un quelconque niveau.

  8. Les efforts pour ramener Kidal dans le giron de la république sont perceptibles. Comme la loi sur les autorités intérimaires le stipule; les autorités intérimaires seront installées partout où le besoin se fera sentir. Cela sera un moyen d’abord de retour de l’administration dans les zones qui ne sont pas sous contrôle de l’administration régulière mais cela sera aussi un moyen de renforcer l’autorité de l’état ce qui est tout à fait différent de la partition du pays ou encore de l’annulation de l’influence de l’état dans ces zones.

  9. Félicitations aux honorables députés pour l’adoption de cette loi qui même si certaines dispositions ont été modifiées est tout de même raisonnable. Un candidat représentatif du peuple n’aura vraiment pas de mal à obtenir la signature de 10 députés. Aussi concernant la caution celle-ci est aussi on ne peut plus réaliste et l’avantage est même que cela est remboursable si le candidat obtient au moins 5% des voies. Arrêtons de servir donc des faux fuyants et apprécions les choses à juste valeur.

  10. Les candidats qui n’ont pas d’élu, ou qui n’en ont pas de wari ce sont eux qui s’oppose au fameux réforme électorale, qui est très claire. Maintenant on saura qui est qui pour être candidat.

    • Me le journaliste il n’y aura pas de guerre politique ici au Mali, il ne faut même pas avoir perd de ça, cette loi sera applicable les maliens sont consentant, et alors. Je salue l’initiateur de cette loi, qui veut régulariser un peu la posture de candidature aux élections présidentielle.

  11. Ce projet ne retire pas hein nous sommes pour le projet, il y a trop de candidat aux Mali, même les Guimba se sont posté à la présidentielle, comment ça, je suis pour aujourd’hui je suis pour demain.

    • Si tu vois que l’opposition ne dit mot sur le projet de ce fameux article s’est qu’il n’y a rien de grave dedans, parfois il est bien de régulariser un peu les choses, trop de candidat ici trop de parti politique.

  12. La création des partis politiques dans notre pays est devenu une source de ressources pour certains maliens car elle permet de se faire de l’argent auprès du gouvernement. Imaginez certains de ces partis n’ont même pas de siège fixe ni aucun député a l’assemblée nationale. Il est temps de trouver une solution à cela.

  13. Nous pensons que cela est une très bonne idée de faire telle réforme concernant le code électoral dans ce pays qui ne possède seulement 15 millions habitants mais plus d’une centaine de parti politique, c’est trop cela, notre pays n’a pas besoin de tout cela.

  14. Comme c’est bien dit notre code électoral besoin de réforme. Certes. Mais, ce qu’il faut réformer demeure l’utilisation abusive de l’argent dans les campagnes électorales. Donc il faut essayer de regrouper les multiples partis politiques en trois ou quatre partis politique dans ce pays pour mettre fin au gaspillage du fond public.

  15. Monsieur, la sagesse africaine et plus particulièrement Malienne nous enseigne la retenue. En fait, Monsieur Modibo SIDIBE est Malien, donc, pourquoi vouloir tout ramener à sa personne. La Constitution nous enseigne aussi que tous les Maliens naissent égaux, alors étant Malien sur toute la ligne, car personne au Mali, ne peut nier ce que ce personnage a apporté à notre nation ces dernières décennies. Bien des défauts et des qualités, chacun en a et nous les examinons et interprétons différemment non ! Alors, dites plutôt, félicitations à tous les Maliens qui veulent se présenter aux élections présidentielles, dorénavant, c’est permis.

    • La candidature de modibo le voleur ne veut rien dire, il est temps qu’on analyse les choses un peu, il ne faut pas regarder aujourd’hui en ce qui concerne cette nouvelle loi électorale, non c’est le futur lointain que la loi vise.

  16. Monsieur le rédacteur du présent article, je vous demande d’être optimiste dans le cadre de la gestion des” régions dites du Nord”. Ces régions sont parties prenantes du Mali et les demeureront et cela quelque soit le gymnastique opéré par des personnes ou nations mal intentionnées. cette partie est largement occupée par des noirs à plusieurs visages ethniques comme le Sud. Sauf que les gens font l’amalgame en pensant que ce sont les touaregs, arabes, peaux blanches, qui dominent. Il n’en est rien et le temps, avec la nouvelle mauvaise donne, le montrera sans ambages, sauf en cas d’immixtion étrangère ou nationale sudiste.

    • La réforme électorale c’est la meilleure façon de barrer la route aux commerçant qui sont dans la politique, nous devons créer deux grandes partis politiques et mettre tous ces pseudos politiciens dans ces groupes comme ailleurs.

  17. Modibo est un homosexuel qui, ayant bizarrement trempé dans tous les gouvernements depuis la transition sans autant de compétence (excepté dans le vole de deniers publiques), ne se sent pas encore vomi. Et pourtant la preuve lui crève les yeux . En tant que chef de parti, il s’est battu pour être président, puis pour être simple député : rien de rien ! Quand est-ce qu’il apprendra à avoir honte ? Aucun homosexuel n’a honte dans le monde ! (V.)

    • Je suis pour le fameux article 147, la réforme électorale est une très bonne chose, ça va empêcher les pseudos candidats de poster qui faisaient de la politique un jeu d’intérêt. Les pintades de la politique crient au secours. Ça va passé.

    • MALIWEB EST BEL ET BIEN COMPLICE DES ÉCARTS DE CONDUITE SUR SON FORUM.

      C’EST DE L’IMPARTIALITÉ…
      MALIWEB NE CENSURE PAS LES INTERNAUTES QUI INSULTENT MODIBO SIDIBÉ, MAIS DÈS QUE QUELQU’UN RÉAGIT AUX INSULTES, CE DERNIER EST CENSURÉ AUTOMATIQUEMENT…

      QU’À CELA NE TIENNE, VOUS POURREZ JAMAIS DÉSTABILISER MODIBO SIDIBÉ

      MODIBO SIDIBÉ LA FORCE TRANQUILLE

  18. Excusez moi c’est 2012 et je vous demande humblement
    d’enlever “même”

    • En ce qui concerne la loi électorale je pense qu’en politique tu ne peux pas être d’accord d’une chose, mais tu t’y inscris dans le sens de la bonne marche de notre démocratie, il y a trop de parti politique, si cette loi sera mise en œuvre, les partis micro vont s’associer pour avoir au moins 15 députés et les cautions de se présenter.

  19. Monsieur Modibo SIDIBE est un homme d’état donc je vous d’enlever “même Modibo SIDIBE” Nous jeunes nous avons compris qu’il a été victime de diffamation en 2002 par ceux qui viennent d’échouer lamentablement donc rendez vous en 2018.

    • Si Modibo veut être candidat, il n’a qu’a cherché les conditions fixées par la loi, je pense qu’il est grand temps de voir les choses comme elles sont, les élus qui crient par ci par là est ce ils ont consulté leurs bases pour savoir leur point de vue.

Comments are closed.