Parti Yelema : Communiqué relatif au processus de révision constitutionnelle

19

Le parti «YELEMA, le changement» est grandement préoccupé par la division des Maliens au sujet du processus de révision constitutionnelle. Cette division est illustrée par le succès important de la marche organisée à Bamako par le collectif de la société civile opposé au processus. Elle se traduit également par les nombreuses réactions radicales sur les ondes et les réseaux sociaux.

Le parti «YELEMA, le changement» rappelle que le projet de révision est motivé par l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, le renforcement de notre vie publique et démocratique ainsi que le progrès du pays vers l’unité.

Le parti «YELEMA, le changement» insiste sur le fait que le projet qui rencontre une forte opposition de nos compatriotes, comporte de nombreux points positifs pour le pays. À ce titre, de nombreux arguments des opposants au projet sont au moins discutables voire contestables.

Le parti «YELEMA, le changement» relève cependant que le projet contient des insuffisances significatives illustrées notamment par une présidentialisation accrue du régime mais aussi et surtout par un processus qui n’a pas suffisamment associé les forces vives maliennes. Il faut également déplorer le délai trop court pour tenir la consultation référendaire et permettre une vulgarisation acceptable du texte auprès de l’ensemble des Maliens. Ces éléments ont d’ailleurs été soulignés par le Secrétaire général des Nations unies dans son dernier rapport sur notre pays (page 14 paragraphe 60).

Eu égard à ces constats et compte tenu de la situation, le parti «YELEMA, le changement» demande au Chef de l’Etat de surseoir à ce projet de révision constitutionnelle et de le réorganiser conformément au chronogramme ci-dessous proposé :

– Organisation pendant le mois de juillet 2017, sur l’ensemble du territoire national et au sein de la diaspora, des consultations avec les forces vives notamment les organisations de la société civile opposées au projet sur la base des points contestés ;

 

– Centralisation des points de consensus et reconfiguration du projet par le Ministère en charge de la réforme de l’Etat, courant le mois d’août 2017 avant sa validation par les forces vives ;

– Engagement du processus de validation par l’administration jusqu’au Conseil des Ministres courant septembre 2017 ;

– Soumission du projet à l’Assemblée nationale  courant  octobre 2017, en marge de sa  session budgétaire ;

– Organisation du referendum le 26 novembre 2017 en même temps que les élections régionales et du district.

Le parti «YELEMA, le changement» estime que cette suggestion permettra d’obtenir les consensus souhaitables afin de conduire avec succès ce projet important pour notre pays.

Toutefois, si les autorités maliennes devaient maintenir le referendum constitutionnel du 9 juillet 2017, le parti «YELEMA, le changement» informe ses militants, sympathisants et l’ensemble du peuple malien qu’il n’émet aucune consigne de vote en faveur ou contre le projet. Il demande à chaque citoyen de voter en son âme et conscience en espérant que nous n’en serons pas là.

Bamako, le 17 juin 2017

Le Président

 Moussa MARA

Commandeur de l’ordre national

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

19 COMMENTAIRES

  1. An te a bana. Quel parrie de “an te” ou de”a ba na” vous ne comprenez pas ?

    Mara prend ton courrage et dit “Non !”

  2. Mon cher Moussa Mara dans la vie tout le monde a une conviction et un leader se doit de montrer le chemin.Un leader doit être limpide dans ses choix sans tergiversation.Le Peuple aura le changement tant attendu avec un leader qui assume sans crainte ses choix et non un trouillard de votre espèce. Vous faites honte à la jeunesse!!

  3. Curieusement les propositions de Mara me paraissent raisonables.
    Je trouve que ce projet de revision constitutionnelle, n’a pas été bien expliqué au peuple! Il faut prendre le temps qu’il faut pour eviter une periode de desordre dans le pays…..
    Nous n’avons vraiment pas besoin d’une autre crise sociale…..

    • Mais la crise sociale est la deja! Il ne faut pas refuser de voir la verite en face, Moussa Josehpp est dans le deniement total.

      • Salut King!
        Tout a fait d’accord que la crise est deja là.
        Pour ma part, je suis contre toute revision constitutionnelle. Surtout par les temps qui courent. L’actuelle constitution fait parfaitement notre affaire. Nous avons plutot besoin de dirigeants intègres qu’une nlle constitution. Cependant les autorités actuelles semblent vouloir aller au referendum vaille que vaille. Dans ce cas la proposition de Mara me semble etre le moindre mal……
        D’autre part mon candidat preferé reste Zou. Que je trouve intègre dans le lot. Et cela jusqu’à preuve du contraire.

    • Sachez mon cher Monsieur que le problème n’est pas au niveau de l’explication seulement le Mali a d’autres urgences à gérer…Que le Massa “IBk” honore d’abord ses promesses de campagne au lieu de nous fatiguer cette “nouvelle constitution”.
      Nous (Peuple Malien) avons demandé le recouvrement de l’intégrité territoriale,la lutte contre la corruption et tous ses acolytes…
      Bref nous voulons des choses utiles (santé, nourriture, éducation).. Donc ” NA DAISSAI RA AKA TA KA BON ANW DALA”

  4. Un vrai lâche ce Mara.Il joue a l equilibrisme ne mecontenter aucun.Vrai politique de caniveaux

  5. Mara vient de faire une proposition concrète et pragmatique. Voilà ce qu’on appelle un HOMME D’ÉTAT .

    Pour la République.

    VIVE LA RÉPUBLIQUE

  6. Mr Kinguiranke

    Mr Mara a fait une analyse pertinente et a fait des propositions de solutions.
    Voila un Cadre, un homme d’État. On peut compter du bout des doigts le nombre de maliens qui font comme lui.
    Il ne traite pas les questions d’État ni avec le cœur, ni de façon partisane. Il n’insulte ni les pauvres, ni les riches, il construit et aide.
    Sans Mara, la question de Kidal et un accord de paix ne seraient jamais à ce point d’avancement à ce jour.
    N’est il pas allé en tant qu’homme d’État, commis pour cette mission?
    Je le ferai et le referai si j’avais été à sa place
    Alors soyez constructif et respecter ce monsieur que Dieu nous fait clémence pour le faire Malien.

    • Moussa Joseph a ete la cause de la perte de Kidal et de la mort des centaines d’innocentes vies pour rien. Il ne faut pas minimiser cette erreur grave de jugement due a son manque de maturite politique. Et aujourd’hui encore il ne prend pas de positions veritables face a un danger grave de la destruction de la Republique du Mali.

      • Ce débâcle de Kidal, n’est pas imputable à MARA seul. Il était le PM d’IBK qui a accepté que MARA à la tête d’une forte délégation se rend à Kidal. Les conséquences sont connues, ainsi que les responsables.

        • Mais tu sais tres bien que Boubeye lui a deconseille et a dit qu’il ne va pas a Kidal avec Moussa Joseph, soyons clairs la-dessus Moussa Joseph a voulu etre plus royaliste que le roi et a recolte les consequences pour lui-meme et pour le Mali, nous avons perdu Kidal a cause de sa stupide a Moussa Joseph, on ne va pas mettre la responsabilite ailleurs que sur ses epaules et après les epaules d’IBK le naloma ke be du Mande.

  7. Quel lache ce Moussa Joseph, tu ne dis rien alors tais-toi cet apatride qui a mis le Mali a genoux et a jamais devant le MNLA et les Jihadistes a Kidal.

    • Tu did que tu n’es plus malien. Tu affirmes avoir dechirer ton passport malien. POURQUOI CONTINUES-TU A’ NOUS CASSER LES OREILLES AVEC TES IDIOTIES?

      • Fils d’idiots, toi tu n’es pas le fils de ton pere, tu n’as pas de passport a dechirer, un wuruwaye et digne fils de wuruwaye.

        • RAMADAN MOUBARAK!!!
          Nous ne parlons pas de mon passeport. Nous parlons plutôt du passeport malien que tu as déchire’!!!

          • Tu n’as pas de pere comment tu peux avoir un passport? Naloma, wuruwaye et digne fils d’un wuruwaye

Comments are closed.