Plateforme An Te A Banna : Les vérités du porte-parole Mahamadou Konaté

0

Depuis plus de 2 mois, la Plateforme qui a fait reculer IBK sur le
projet de révision constitutionnelle traverse une zone de turbulence
marquée par des conflits internes. Une situation ayant finalement
donné naissance à deux tendances et sur laquelle Mahamadou  Konaté,
son porte-parole, a décidé de situer l’opinion par sa version des
faits.

Dénonçant les immixtions politiques en son sein, M Konaté précise que  la Plateforme de veille citoyenne ´AN TEH A BANNA’ est un organe
légitime constitué de syndicats, d’associations, de partis, etc., et qu’aucune combinaison comme celle de la liste issue des l’alliance
FARE/PARENA ne saurait avoir raison de son Comité exécutif. «La politique se fera hors du cadre de la Plateforme qui tiendra son rôle
de veille citoyenne», a-t-il ajouté en dénonçant l’attitude de
certaines composantes dont la tendance conduite par Ibrahim Kébé qui
vient d’organiser un meeting.

La liste pour le district de Bamako FARE/PARENA, dirigée par Abba
Maiga, est soutenue par le «Collectif des Associations AN TEH A
BANNA». Sur la question, Mahamadou Konaté affiche son hostilité par la
mise en garde ci-après : «Nous sommes mobilisés face à cette
forfaiture qui n’est autre que de l’instrumentalisation».

Sur report des élections régionales M Konaté a donné également son
avis. Etonné de voir Tieman Hubert Coulibaly face aux médias pour
situer l’opinion, il a fustigé ce qu’il qualifie de «foutaise», en mentionnant au passage que l’actuel ministre de l’Administration territoriale a failli alors qu’il était à La Défense. Mahamadou Konaté indique en effet que les plaies de Nampala ne sont nullement effacées.
Quant au report en question, le consensus n’a pas prévalu et le doute
persiste sur la tenue du scrutin en Avril voire même sur les autres
échéances de l’année 2018.

La fameuse affaire de drapeau de l’Azawad arboré à Bamako par les
femmes de Kidal n’a pas été passée sous silence par le porte-parole
d’AN TEH A BANNA visiblement indigné et qui suggère une riposte avec
la manière qui sied. «Cette image porte atteinte à l’intégrité
territoriale et c’est l’incompétence de la ministre de la Promotion de
la femme qui a occasionné pareille humiliation», a-t-il clamé en
exigeant sa démission. A propos de l’ex-Garde des Sceaux Me Konaté,
l’émissaire du bureau légal de la Plateforme estime qu’il s’est
retrouvé dans un gouvernement incompétent. Le jeune Konaté, qui n’a
pas de lien de parenté quelconque avec le ministre démissionnaire,
pense qu’un remaniement total aurait pu peut-être atténuer le pilotage
à vue au sommet de l’Etat.
S’assumant ainsi face au peuple et à l’histoire, il invite l’opinion
à ne pas se laisser distraire par le Collectif des Associations AN TEH
A BANNA qu’il taxe d’être entièrement acquis à la cause politicienne.
Reste à savoir si les positions seront conciliées avant que l’une des
deux plateformes ne soit de trop. Les enjeux sont importants en 2018 !

Idrissa Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER