Pour la réussite de la transition : Les solutions clés en main de L’ARP

1

L’inclusivité prônée aura le mérite de sceller l’union sacrée pour mieux affronter le défi sécuritaire et les conflits sociaux et faire face au chantier ardu des réformes politiques et institutionnelles.

Le regroupement baptisé Action Républicaine pour le Progrès (ARP) composé de 18 partis politiques et associations a animé un point de presse hier à son siège au quartier du fleuve dans le but de restituer la rencontre qu’elle a eue avec le secrétaire général de la Présidence en présence du chef de cabinet et de nombreux membres du cabinet présidentiel.

En vue d’une transition pleinement réussie,  l’ARP a dévoilé une batterie de solutions devant alimenter la réflexion générale.

A l’issue des dernières élections générales, l’ARP s’est adjugée le rang de troisième force politique au Mali. Ce poids politique doublé de force de proposition a justifié l’intérêt des plus hautes autorités de la transition. D’ailleurs celles-ci ont tour à tour reçu huit présidents des partis politiques dans le cadre des échanges réguliers sur la situation actuelle du Mali.

« La délégation de l’ARP a brossé une analyse pertinente de l’état du pays et décliné une batterie de propositions concrètes allant dans le sens d’une meilleure gestion des affaires » a souligné Dr Modibo Soumaré, premier vice-président du regroupement politique. Parmi les pistes de solution, l’élargissement de la base politique de la transition, c’est-à-dire l’inclusivité des forces politiques et des organisations de la société civile.

Cette démarche devra s’accompagner de signaux forts à l’endroit du peuple : l’exemplarité des dirigeants, la réduction du train de vie de l’Etat ; l’argent ainsi économisé serait affecté à la défense et à purger les doléances des syndicats qui combiné à un dialogue social permettraient d’avoir un moment de répit indispensable aux réformes majeures.

Les présidents des partis membres de l’ARP n’ont pas manqué de demander à la présidence de s’impliquer davantage dans la résolution de la crise avec la principale centrale syndicale, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM). Le regroupement brûle d’impatience d’accompagner la transition politique  pour le bien de la République.

Diakaridia Sanogo

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Dr Modibo Soumare a son regroupement, Poulo a son regroupement, le M5-RPFP a son regroupement, etc.. le Mali ne marche pas, on ne peut pas etre UN PEUPLE avec UN BUT et UNE FOI, loin de la, chacun forme son regroupement ou son club et on se reunit pour raconter du vide et on est content, pauvre Mali!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here