Présidence de transition au Mali: le chef de la junte presse la Cédéao de lever ses sanctions

9
Le chef de la junte au Mali, le colonel Assimi Goïta, a pressé mardi la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) de lever ses sanctions et réitéré son soutien à la présence des forces françaises et de l’ONU face aux jihadistes.

“Nous avons accepté les principes de la Cédéao, à savoir la nomination d’un président civil, puis la désignation d’un Premier ministre. Je pense que dans les jours à venir la Cédéao doit enlever ces sanctions pour le bonheur de la population malienne”, a déclaré le colonel Goïta en marge des cérémonies du 60ème anniversaire de l’indépendance du pays.

Il s’exprimait au lendemain de la désignation comme président de la transition d’un officier à la retraite, le colonel-major Bah Ndaw, et alors que le médiateur de la Cédéao dans cette crise, l’ancien chef de l’Etat nigérian Goodluck Jonathan, est attendu mercredi au Mali.

M. Ndaw, 70 ans, ex-ministre de la Défense du président déchu Ibrahim Boubacar Keïta, doit prêter serment vendredi. C’est à lui qu’il appartiendra de nommer un Premier ministre, dont le nom n’est pas encore connu, en vertu d’une charte retenue par la junte pour organiser la transition.

La Cédéao, qui a imposé des sanctions au Mali deux jours après le putsch du 18 août contre M. Keïta, ne s’est pas encore exprimée publiquement sur le choix Bah Ndaw.

Le comité mis en place par la junte a désigné, outre le président de la transition, un vice-président, investi d’importantes prérogatives en matière de sécurité, qui n’est autre que le colonel Goïta.

La Cédéao a suspendu le Mali de ses organes de décision, fermé les frontières de ses Etats membres, et stoppé les échanges financiers et commerciaux avec le Mali, à l’exception des produits de première nécessité, des médicaments, des équipements de lutte contre le coronavirus, des produits pétroliers et de l’électricité.

Cet embargo est une vive préoccupation dans ce pays pauvre et enclavé.

La Cédéao a depuis accepté une période de transition devant permettre le retour des civils au pouvoir dans un délai qui devrait être de 18 mois. Mais elle a posé comme conditions à la levée des sanctions, la nomination rapide d’un président et d’un Premier ministre de transition qui devront être des civils.

– “Union sacrée” –

Le colonel Goïta a par ailleurs appelé à “l’union sacrée autour du Mali”, exhortant ses compatriotes à soutenir les forces nationales contre les groupes jihadistes.

“C’est l’occasion pour moi aujourd’hui de les féliciter et de les encourager pour tous les efforts qu’elles déploient pour ramener la sécurité et la paix au Mali”, a-t-il déclaré.

“Et je demande aussi à la population malienne de soutenir nos forces partenaires telles que la force Barkhane, la Minusma et la force (européenne) Takuba”, a ajouté le chef de la junte.

La présence au Mali depuis sept ans de militaires français et de la Minusma (Mission de l’ONU au Mali), a fait l’objet de contestations d’une partie de l’opinion. Une manifestation contre la présence française est prévue dans l’après-midi à Bamako.

Lundi soir, le colonel Goïta avait de nouveau appelé à un sursaut pour reconquérir le terrain perdu sur les groupes jihadistes.

“Les mois à venir doivent être des mois de résultats et d’engagements décisifs pour que le Mali recouvre rapidement toute sa sécurité sur tout son territoire”, a-t-il dit.

Depuis des semaines, les Maliens se sont profondément divisés entre les partisans d’une transition longue confiée aux militaires et leurs contradicteurs. Les premiers arguent du temps et de l’autorité nécessaires pour engager le redressement dans un pays au bord du gouffre.

Les seconds redoutent une réédition des erreurs du passé dans un pays qui a déjà connu quatre putschs en 60 années d’indépendance.

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Bonjour à Tous/Toutes,

    Est ce encourageant ce qui s’était passé pour la designation du président et du vice-président de la transition au Mali ? NON.

    C’est grave de nier qu’il y a d’autres candidats au poste de président de la transition au Mali. Le CNSP tout comme le M5 RFP, Mahmoud Dicko, le cardinal ZERBO, la CMA, le CSDM, la plateforme, la CMI, plusieurs associations de jeunes et de femmes et des centaines voire milliers de Maliens dont certains sur les réseaux sociaux ont reçu ou sont au courant de la candidature de Dr Anasser Ag Rhissa au poste de président de la transition au Mali ou bien au poste de premier ministre. Pourquoi donc, nier qu’il y a d’autres candidats au poste de président de la transition ? Ou bien vous pensez que moi je ne suis pas un candidat à considérer ? Sachez que plusieurs d’entre vous à ce collège de transition êtes au courant que je suis candidat à ce poste de président de la transition. Pourquoi donc, le nier publiquement ? Il est mieux de ne pas voter pour quelqu’un que de nier son existence. Merci pour cette exclusion de fait rendant cette transition exclusive. Je vous remercie. Par Dr Anasser Ag Rhissa, désormais ex candidat au poste de président de la transition au Mali ou bien au poste de premier ministre, TEL 78731461

  2. 😂 😂 😂 😂
    Le monde est fatigué des conneries du Mali … 😂 😂 😂 😂

    Le Syndicat des Présidents n’a qu’à lever ces sanctions fictives … et laisser le Comité Nation de Soldats Paracheveurs (CNSP) … résoudre ses comptes avec le Rassemblement des Forces Parachevées (RFP) … 😂 😂 😂 😂

    Tant que les soldats ratés putschistes ne tirent pas des balles réelles ou violentent les naïfs du RFP, tout ira bien. Mais croyez moi, ca va dégénérer très bientôt et ils vont tirer sur eux et sceller leur propre future …. 😢 😢 😢 😢

    Moussa Ag,… Le problème du Mali c’est le malien … UNE CULTURE DE CORRUPTION ET IRRESPONSABILITÉ … et UNE ARMÉE DE SOLDATS RATÉS PUSCHISTES

    UN PEUPLE – UN BUT – UNE FOIRE

    • J’ ETAIS UN PEU PRIS AUJOURD’HUI. J’espere que la clique de voyous n’est pas entrain de rendre la vie difficile aux felons arme’s de Kati! Moussa Ag, le malien ordinaire est excellent. Il est generalement digne et honnete. La classe politico-intellectuelle est a’ 99% IGNORANTE! ELLE NE PEUT PAS FAIRE UNE SIMPLE ANALYSE. ELLE EST TOUJOURS FIGE’E DANS LE DISCOURS DEPASSE’ DE LA GUERRE FROIDE! OUTE’ FOY KALAMA!!!

      • Roi bidon de Ségou,
        Ce n’est pas parce qu’ils ont un bon niveau scolaire que ceux sont des intellectuels, la preuve toi même tu reconnais qu’ils n’ont aucun esprit d’analyse et leur connaissance se limite à répéter ce qu’ils ont appris à l’école . Ils n’ont même pas conscience que de l’eau a coulé sous les ponts depuis.

  3. Ces présidents de la CDEAO qu’ils enfourchent leurs tiges de mil au lieu de chevaux ! Nio kala soh boli baga ….

    • SABALI!
      LES DIRIGEANTS DE LA CEDEAO NE SONT PAS CONTRE LE MALI MAIS ILS SONT CONTRE LE COUP D’ETAT QUI A DECAPITE’ NOTRE FASO!!!!
      LE MALI N’A ABSOLUMENT AUCUN INTERET A’ CONTINUER DANS LA VOIE DES COUPS D’ETAT!!!!

  4. Les sanctions seront leve’es des que les deux conditions sont satisfaites! Des que Ba Dao prete serment et nomme un PM civil, les sanctions seront leve’es!!!!
    Prennez des hommes et des femmes honnetes et partagez le pouvoir de maniere equitable!!!!!!!!!!!
    PERSONNE NE VEUT DE SANCTION CONTRE LE MALI!!!
    SI BA DAO PRETE SERMENT AUJOURD’HUI ET NOMME UN PM AJOURD’HUI, LES SANCTIONS SERONT LEVE’ES IMMEDIATEMENT! POURQUOI ATTENDRE LE 25 SEPTEMBRE POUR LA PRESTATION DE SERMENT?
    YOU MUST MOVE QUICKLY!!!!

    • Non ce n’est pas ce qui a été dit.

      Voilà ce qui a été dit : “Les sanctions seront immédiatement levées dès la désignation d’un président civil “.

      • Je te conseille de relire le communique’ final dans son point 9.f. qui dit clairement: “… Concernant les sanctions, conformement a’ la decision de la conference des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, celles-ci seront leve’es des la nommination effective du President et du Premier Ministre de la transition.”
        9.a. “…Le president et le Premier Ministre de la transition seront des civils.”
        9.c. “… Des le demarrage de la transition le CNSP sera dissout.”
        KARAMOKO, SABALI!!! C’est vrai que l’ecole malienne est ferme’e et le frere Karamoko ne sait plus lire!! RIRE!!!!!
        Tu peux lire le communique’ final sur le site de la CEDEAO.
        ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN!!!!
        NB.
        Je serai tres content si on leve les sanctions contre le Mali aujourd’hui meme. JE SUIS TOUJOURS OPPOSE’ AUX SANCTIONS A’ CAUSE DE SES CONSEQUENCES SUR LES COUCHES PAUVRES DE LA POPULATION!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here