Le président Abdramane Niang soupçonné de flirter avec l’URD

1
L'honorable Abdramane Niang, président de la commission haute cour de Justice
L'honorable Abdramane Niang, président de la commission haute cour de Justice

Si l’URD, locomotive de l’opposition, dispose d’un avocat au sein du camp présidentiel, il s’appelle vraisemblablement Abdrahmane Niang.  Jadis blâmé d’avoir cheminé avec des inconditionnels de Soumaïla Cissé à Teninkou pour son siège parlementaire, l’heureux candidat de 2013 devenu président de la Haute Cour de Justice vient de remettre le même couvert dans le sillage des régionales couplées avec les élections locales et les régionales. Il nous revient en effet que M. Niang en personne a pris son bâton de pèlerin pour se rendre au bercail où il a réuni tous les partis qui comptent pour leur proposer de se mettre en ordre de bataille avec l’URD. Il leur a été suggéré, en clair, de choisir le candidat de Soumaïla Cissé comme tête de liste d’une coalition faite des formations significatives à Teninkou. De quoi effaroucher certains grands leaders de la majorité présidentielle qui s’interrogent sur les motivations réelles du député Rpm. Ils disent comprendre qu’il puisse s’allier librement avec l’Urd mais ignorer les raisons qui puissent conduire un président d’institution de la majorité à faire le démarcheur pour le compte de l’opposition.

Et si l’ancien Pdg Modibo Koné roulait pour le RPM

Limogé de son poste de Pdg de la Cmdt après seulement 6 mois de fonction, Modibo Koné ne manque pas de raison d’être actif en politique. Comme cet autre Pdg également limogé auquel il a succédé, Kalifa Sanogo en l’occurrence,  l’intéressé  a revêtu le manteau d’homme public dans la perspective de l’élection présidentielle 2018, un cap qu’il partage avec l’ancien Premier ministre Oumar Tatam Ly selon des sources concordantes. Les deux personnalités se rejoignent au sein d’un mouvement politique dans ce sens, même si Oumar Tatam Ly se montre beaucoup plus discret. Ce n’est peut-être pas la seule différence entre les deux compagnons. De source bien introduite, en effet, Modibo Koné, à la différence d’Oumar Tatam Ly, continue de maintenir ses liens intacts avec les cadres du RPM qui partagerait avec lui le destin d’avoir été frustrés par le régime IBK. Y figure naturellement Bocari Treta dont la sortie du gouvernement a probablement entrainé le disgracieux limogeage de l’ancien PDG.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Maliweb, je suis fidèle à votre site.
    Cet article n’était pas visible sur votre site avant que vous ne mettiez l’info sur l’embuscade et ce n’est pas innocent.
    En tout cas, je trouve cela très douteux et vicieux.

Comments are closed.