Présidentielle de 2018 : Le Parti SADI investit Oumar Mariko, candidat du changement

0
Oumar Mariko
Oumar Mariko

A l’issue du VIe Comité central du Parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), tenu au Centre catholique de Niamana, Dr Oumar Mariko, a été investi pour porter les couleurs du parti à la présidentielle du 29 juillet. C’était samedi le 26 mai 2018.

A la fin des travaux, les délégués ont placé leur confiance en l’honorable Oumar Mariko pour défendre les couleurs du Parti SADI à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Ce choix, selon Rokia Sanogo, secrétaire générale du parti, Dr Mariko est le seul président de parti à être réélu comme député à l’Assemblée nationale. Ensuite, elle a également loué les valeurs intrinsèques de l’homme qui a renoncé   à ses indemnités et avantages des députés après l’expiration du mandat  des députés, en 2012.

Pour le représentant du Rassemblement Pour le Mali (RPM), Dr Abinou Témé, ministre de l’Education nationale, il y a une similitude et une fraternité de vue entre le Parti SADI et le RPM. Aussi a-t-il déclaré, le Parti SADI est un parti socialiste, le RPM aussi.

Prenant la parole, le candidat Oumar Mariko a remercié les militantes, militants et responsables du Comité central du Parti SADI pour le choix porté sur sa modeste personne en vue d’être le porte-étendard de sa formation politique à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Il a invité toutes les militantes et tous les militants à s’investir pleinement et entièrement pour assurer la victoire au parti dès le premier tour.

Il n’y a pas là un vœu pieux pour qui connaît le passé de l’homme. Oumar Mariko n’est plus à présenter en République du Mali. Il a toujours été et reste toujours le combattant pour les causes nobles, patriotiques.

Depuis la chute de Moussa Traoré, le 26 mars 1991, Dr Oumar Mariko s’est toujours montré constant non seulement dans les propos mais aussi et surtout dans les actes qu’il a posés. Il n’est pas exagéré de dire que l’homme a toujours été et reste débout sur tous les fronts de combat du peuple malien pour la liberté, la justice et l’équité entre tous les citoyens.

Combattant de la liberté et de la justice sociale, il a toujours été et reste au côté des plus démunis dans leur lutte contre les brigands, les déprédateurs du tissu socioéconomique national. Est-il besoin de dire qu’à l’Assemblée nationale, contre vents et marées, l’honorable député de Kolondiéba a toujours défendu avec véhémence la cause de ses électeurs et donc du peuple malien dans son ensemble. Les interpellations  de ministres de la troisième République ne sont pas passées inaperçues. La plus poignante fut les flèches qu’il a lancées à l’adresse de l’ancien ministre feu Sada Samaké. Face à celui-ci, le monde entier a compris que l’honorable Mariko est à la recherche inconditionnelle de la vérité.

Oumar Mariko reste l’ultime recours de tous les sans voix du Mali. Par rapport à la problématique de la rébellion, l’honorable Mariko a toujours prêché le dialogue inter malien parce que convaincu que personne ne viendra faire le Mali à la place des Maliens.

Pour Mariko, ce sont les soldats maliens qui doivent défendre l’intégrité  du territoire national au lieu d’inviter les forces d’occupation françaises sur la terre de nos ancêtres.

A lire attentivement, dans les prises de position de l’honorable, l’on ne peut pas ne pas se rendre à l’évidence que la France fait partie du problème malien et non de sa solution.

Aussi, il a toujours pensé que le Mali a de vrais amis comme la Russie, la Chine, Cuba, le Venezuela.  Pour lui, l’on ne peut résoudre la problématique de la rébellion en comptant sur les puissances occidentales qui l’ont forgée de toute pièce.

En choisissant Oumar Mariko pour porter les couleurs du Parti SADI, les militantes, les militants et les responsables du parti ont fait montre d’une confiance renouvelée en l’homme.

On peut ne pas aimer Dr Oumar Mariko mais force est de reconnaître sa constance dans  la défense des intérêts supérieurs du peuple malien. Si  les Maliens veulent que leur souffrance soit classée dans les calendes grecques, ils doivent se lever comme un seul homme pour porter haut le flambeau de la lutte héroïque que l’homme n’a cessé de livrer d’abord pour la chute de Moussa Traoré mais pour la meilleure santé de la démocratie malienne et sa ferme opposition à toute forme de délinquance financière.

Alpha Sidiki SANGARE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here