Présidentielle de 2022 : Mamadou Seydou Coulibaly a des atouts maîtres !

1

Après le lancement de son mouvement politique Benkan, il n’y a désormais plus de  doute sur la candidature du patron de CIRA à la présidentielle de 2022. A travers donc les urnes, Mamadou Seydou Coulibaly  compte  solliciter  le suffrage  de ses compatriotes  pour accéder à la magistrature suprême du  Mali. Mais  son mouvement qui  vient d’être lancé pour lui  soutenir ne sera certainement pas suffisant.  Il  devra forcément  s’associer avec l’un des  trois grands partis de l’échiquier  politique national : l’ADEMA, l’URD ou  le RPM.  Mais il devra aussi compter  sur d’autres soutiens : notamment des ténors du pouvoir actuel.   Mais si la tâche s’avère ardue pour le richissime entrepreneur d’accéder à Koulouba, il possède  néanmoins  des atouts maitres.   Analyse !

Après le coup d’État du 18 Août 2020 mais aussi  la disparition inattendue du  Chef de file de l’opposition,  Soumaïla Cissé,  qui était  considéré comme le principal favori de la présidentielle de 2022 mais aussi vu  le manque de leadership  à l’ADEMA et au RPM,   le jeu politique   est plus que jamais  ouvert  dans notre pays.  Dorénavant, tout candidat peut espérer  remporter le scrutin présidentiel à venir. D’où le constat  d’ébullition de  la scène politique. Qui va forcément se recomposer. Pour cette raison,  le  patron du Bureau d’études et de Conseil, CIRA, Mamadou Seydou Coulibaly, candidat à la présidentielle de 2022, a toutes les chances de gagner.  Cependant,  il doit  beaucoup  œuvrer  pour mettre à son profit l’opportunité politique qui lui est désormais offerte.

Si d’aucun  estime  qu’il est un peu tard  de lancer, à quelques mois seulement de la présidentielle,  un mouvement  politique pour  prétendre remporter  un scrutin présidentiel, pour autant, Mamadou Seydou Coulibaly  et son mouvement pensent le contraire.  Le paysage politique  leur offre  désormais une grande opportunité. Les trois grandes formations politiques  ne possèdent pas en leur sein un candidat naturel consensuel. Leur bureau politique  sera donc incapable  de désigner  un candidat à  l’interne.

En raison de cette réalité, l’une  de ces formations  politiques sera  certainement intéressée  par  la candidature  du richissime entrepreneur. Lequel pourrait aussi bénéficier  des soutiens des  militants provenant  des trois  grands partis déçus  par les hommes politiques traditionnels.  Alors que  ça se murmure  aussi que  le patron du CIRA  serait soutenu par  l’imam Dicko ainsi que  des ténors  de la Transition. Sans ignorer  que M. Coulibaly compte  également sur les soutiens de  sa jeunesse politique, ses moyens financiers et son carnet d’adresses très fourni. Ce qui n’est pas peu pour accéder à Koulouba.

Toutefois, le patron du CIRA  va devoir  affronter  à la présidentielle 2022 d’importants  ténors du marigot  politique malien. En l’occurrence : Aliou Boubacar Diallo, Modibo Sidibé, Moussa Mara, Cheick Modibo Diarra, Soumeylou Boubèye Maiga, Poulo. Indubitablement, la future élection présidentielle sera largement ouverte que  très disputée. Mais de toute façon, chaque candidat  potentiel  va  préserver toutes  ses chances de gagner.  Les dés  sont  donc jetés  et  wait and see !

Falaye Keïta

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Il n’a aucun atout si ce n’est sa fortune. Comme les Maliens font la politique du ventre, il faut un autre riche pour lui faire la concurrence. En ces moments, bonjour le bradage légalisé des biens de l’état.
    Je sais qu’on va me traiter de tous les maux d’Israël comme en2013 lorsque j’ai prédit qu’IBK sera un pire un président. Mais retenez bien, ce monsieur, si il est élu, finira le peu qui reste du Mali.
    Wait and see

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here