Quand Mohamed Touré de la COMODE se moque de ses concitoyens

0

«Il faut que nous ayons une approche de lutte contre le terrorisme qui n’exclut pas la négociation avec Iyad Ag Ghaly». Cette phrase est de Mohamed Touré, Secrétaire général de la Coordination malienne des organisations démocratiques (Comode). Il a tenu ces propos à la faveur d’une conférence-débats qu’il a organisée le mercredi 20 janvier 2015 à la Pyramide du Souvenir de Bamako, sur le thème : «La marche unitaire du 30 décembre 1990, 25 ans après : bilan et perspectives». Des propos que nombre de nos compatriotes trouvent insensés et insultants.

 

Comment peut-on vouloir une chose et son contraire ? Peut-être faudrait-il être un malade mental pour ingurgiter de tels propos venant d’un responsable d’une grande association comme la Comode. Sinon, comment peut-on aimer la paix et soutenir des terroristes comme Iyad Ag Ghaly ? Cet homme considéré aujourd’hui comme l’ennemi N°1 de la Nation maliennes.

Selon Mohamed Touré, 5 ans après la crise politique et institutionnelle, la région de Kidal et une bonne partie de Tombouctou ne sont pas encore sous le contrôle de l’Etat malien. Il dira que pour la protection des civils et militaires, il faut non seulement la quiétude dans notre pays, mais aussi que nous ayons une approche de lutte contre le terrorisme, qui n’exclut pas la négociation avec Iyad Ag Ghaly. «Il faut penser à une négociation avec lui, sans le favoriser. Est-ce qu’aujourd’hui, après 8 mois de l’accord pour la paix, il y a une volonté réelle des Occidentaux de traquer Iyad ? J’en doute fort et pourtant, ils ont suffisamment les moyens pour cela», soutient-il.

En tout cas, cette Comode ne semble pas du tout claire. Aurait-elle des accointances avec le terroriste Iyad Ag Ghaly qui refuse toujours de mettre dans la dynamique de la paix et de la réconciliation nationale ? Et surtout, quand on sait que le président de la Comode est bel et bien Ali Nouhoum Diallo, qui se veut un acteur de l’avènement de la démocratie dans notre pays. Ce même vieux Diallo qui soutenait lors d’une conférence que s’il était jeune, il allait prendre les armes pour aller combattre les terroristes qui traumatisent les populations, défient les militaires maliens et étrangers, piétinent le drapeau malien….Tout simplement paradoxal. À méditer !

Basile ESSO

 

PARTAGER