Section 6 URD : 63 comités démissionnent de l’URD

8

Le parti du chef de file de l’Opposition, l’honorable de SoumailaCissé, a organisé son quatrième congrès statutaire  placé sous le signe de la remobilisation pour restaurer l’espoir. Ce congrès se tient à un moment très difficileau sein  du parti de la poignée de mains   caractérisée par une démission de 67 comités sur les 73. A quelques encablures des législatives, l’URD réussira-t-elle remobiliser ses troupes pour qu’elles soient en ordre de bataille. Les opérations de renouvellement  des structures de bases du parti ont  provoqué une criseau sein de la section de la commune VI où il y a bicéphalisme.

Le maire de la Commune VI, Boubacar Keita, le secrétaire chargé des questions de  Justice du BEN-URD, Me Mohamed Sanogo, des membres de la sous-section et sections de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) ont démissionné de tous les organes et structures du parti

La lettre de démission en date du 20 décembre 2019, a été adressée au président du parti, Soumaïla Cissé.

Aussitôt après le dépôt de la lettre de démission, les démissionnaires se sont retrouvés dans l’après- midi du vendredi 20 décembre, pour annoncer  la nouvelle à la presse. Le point de presse a été animé  par le maire de la Commune VI et le secrétaire chargé de la justice du BEN URD.

Cette démission collective des instances URD de la Commune VI fait suite à une « injustice organisée et instrumentée » par le président du parti Soumaïla Cissé, selon les conférenciers.

Tout est parti d’une crise au sein de la section suite au renouvellement des organes de base du parti au niveau communale. Pendant que les tiraillements entre le secrétaire général de la section AdamaSamasekou et son adjoint, Me Mohamed Sanogo était à un point de non- retour, le BEN a envoyé une notification datée du 21 juin 2019 et demanda la « suspension  de toutes les opérations de renouvellement de la structure  « pour parvenir à une prise en charge et une gestion optimale de la situation de crise prévalant entre les membres de votre section, aux fins de réunir les conditions d’une normalisation et d’une reprise du processus de renouvellement des organes du parti ».
En bon respectueux des textes, le camp de Me Sanogo et les siens ont respecté à la lettre les consignes du BEN. Pendant qu’ils observaient « la sentence », l’autre camp dirigé par M. Samassekou a fait fi de la notification du BEN, et continué à mettre en place les organes. Le camp Sanogo informa maintes fois le comportement de leur « adversaire ». La réponse du bureau exécutif national a été que les structures mise en place par M. Samassékou ne seront pas reconnues et a demandé à Me Sanogo et ses camarades de rester serein.

A leur grande surprise, c’est le président du parti « sans consulter le BEN et en catimini » décide de reconnaitre les organes mis en place par M. Samassékou en Commune VI.

La nouvelle a été mal accueillie du coté de Me Sanogo et autres. Aussitôt, le bureau en réunion extraordinaire a tiré lesconséquences du comportement du président du parti URD, Soumaïla Cissé. Me Sanogo, le maire principal de la commune 6Boubacar Keita et la plupart des membres de la section, sous- section et les 67 des 73 comités URD de la Commune VI ont sans autre forme de procès démissionner du parti « pour trahison » de la part de Soumaïla Cissé.

La rédaction

 

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Pas de regret qu’ils quittent l’URD, cette force “URD” émane déjà un atout considérable, à savoir: c’est un parti de l’espoir et d’avenir pour le Mali. Et bientôt l’heure va sonner pour les bâtisseurs et rassembleurs, gare aux corrompus, aux vendus, aux séparatistes, aux renégats…Soumaila CISSE arrive, il arrive avec la foi, le but et son peuple derrière lui comme un rempart, un bouclier pour défendre les intérêts du Mali et du peuple malien. Que les législatives commencent, je vous dis une chose l’URD gagnera plus de la majorité des sièges.

  2. JE l’ai déjà dis en 2018 et je le repete , SOUMAILA CISSE NE SERA JAMAIS PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU MALI, IL aime pas le MALI les maliens aussi ils n’ont pas besoin de lui .

    • TOURE S, ne soit pas jaloux sinon tu risques d’être la risée des édentés. IBK n’es pas le choix du bon dieu, mais de Satan, car vous avez (maliens) mis le cœur avant l’esprit pour faire élire la chose que nous avions aujourd’hui et nous sommes tous dans le regret. Soumaila CISSE aime le Mali plus que toi, et les maliens ont plus besoin de lui qu’à jamais. Vivement les prochaines échéances.

  3. Il y a pas besoin de chercher à les faire revenir… !

    L’argent va au Pouvoir… !

    Ils vont là où est le Pouvoir.

    Le jour où Soumaïla sera Président de la République, tous ces gens reviendront d’eux même grossir les rangs de son Parti.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  4. au mali la plupart des élus sont des élus alimentaire, élus pour leurs ventres, ils n ont aucune conviction. dieu seul sais combien de billets ont été pomis par l MPR pour partir. un pays ou ceux qui sont censés gérer sont comme ça.???ils nous vent aux étrangers a cause de l argent. soumis continu a te battre avec les maliens qui ont des convictions pas avec des traites. au ils déménagé a sebenikoro chez le gouverneur de macron, la vérité triomphera pour le mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here