Section URD de la commune VI du district de Bamako : Plusieurs dizaines de personnes posent leurs valises à l’URD

0

La section Union pour la République et la Démocratie (URD) de la commune VI du district de Bamako a enregistré, le samedi 27 février 2021, l’adhésion officielle de plusieurs personnes en son sein. La cérémonie d’adhésion, tenue au siège de la section sis à Magnambougou, était placée sous la présidence du 1er vice-président du parti, Pr.SalikouSanogo, en présence d plusieurs  responsables du parti comme M. Ousmane Touré, Me Demba Traoré, M.OusmaneSorySamassekou, Mme Fanta Soumaré, Mme Coulibaly KadiatouSamaké,  M. Abdrahamane Diarra, M. Samuel Diarra, entre autres. Les militants et sympathisants du parti sont sortis en grand nombre et sont venus de tous les quartiers de la commune.

 

 

Dans ses mots de bienvenue, le secrétaire général de la section URD de la commune VI du district de Bamako, Ousmane Samassekou, s’est adressé aux adhérents en ces termes : « qu’à partir de cet instant vous avez les mêmes devoirs et les mêmes obligations que tous les autres militants. Nous sommes les mêmes ».

Quant à Ibrahim Diallo, un des porte-paroles des adhérents : « Nous avons adhéré à l’idéologie du parti, au projet de société du parti ».

Joignant les mots à actes chaque adhérent a reçu un kit composé des statuts et règlement, de la carte de membre, de l’écharpe et de l’hymne du parti.

Le moment est idoine pour le président de la fédération URD de Bamako, Samuel Diarra d’informer les militants de la rentrée politique de l’URD prévue pour le 27 mars 2021 au Palais de la culture de Bamako.

Les interventions ont pris fin par celle du 1ervice président, Pr. SalikouSanogo, qui entant que premier responsable du parti a rassuré les nouveaux venus : « Il n’ya pas d’anciens militants ni de nouveaux militants à l’URD, nous sommes tous les mêmes ».

Cette cérémonie selon les observations est un signal fort à ceux et celles qui dubitatifs au sujet l’unité après Soumaila.

Malgré selon une personne bien introduite au sein du parti : « Il existe deux groupuscules aux agendas politiques diamétralement opposés, mais qui ont un obstacle commun SalikouSanogo. Le premier groupuscule serait dans la logique de détourner l’URD de sa trajectoire afin qu’elle suive un candidat. Ce groupuscule est dans la logique de préservation de ses seuls intérêts. Certains observateurs affirment sans ambages que ce groupuscule est en contact avec deux opérateurs économiques, tous probables candidats à la présidentielle de 2022 et qu’il aurait promis à  ces deux futurs candidats le soutien de L’URD. SalikouSanogo n’acceptant pas une telle compromission serait un obstacle au dessein machiavélique de ce groupuscule qu’il faut à tout prix surmonter. Les principaux acteurs de ce groupuscule demandent le départ de SalikouSanogo à la tête de l’URD pour défaut de légitimité.

Quant au second groupuscule, farouchement opposé au premier quant au choix d’un candidat à l’externe du parti, voit néanmoins midi à sa porte. Ce groupuscule aussi pense que SalikouSanogo est un obstacle pour la réalisation de son rêve. Il n’exclut pas une instance extraordinaire, genre congrès ou conférence nationale pour éjecter le président par intérim de son fauteuil. Ce qui est aberrant dans cette histoire, c’est que ce spectacle ahurissant se passe en dehors des structures. Autrement dit, le grand peuple URD observe avec stupéfaction ces scènes ubuesques dans lesquelles il ne se reconnaît pas du tout. Comme pour dire que le réveil sera brutal pour ces vendeurs d’illusions, car le dernier mot reviendra au grand peuple URD, qui tranchera sans coup férir et conformément aux principes qu’il aura édictés tout en préservant les intérêts de son parti. Quant à SalikouSanogo, il semble tranquille, parce que n’ayant pas d’ambitions personnelles et jouissant d’une certaine légitimité, pourra conduire le bateau URD à bonne destination. C’est d’ailleurs ce que la coordination des sections du district de Bamako avait compris en apportant son soutien ferme et entier à SalikouSanogo ».

 

Mahamadou YATTARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here