Si Soumaila avait été élu : Le contrat de Ras-Bath serait-il résilié ?

4
Soumaila Cissé lors de son meeting à Kayes
Soumaila Cissé et Ras Bath

Le mardi 11 septembre, le Collectif pour la Défense de la République (CDR) a animé à la Maison de la presse une conférence pour annoncer son divorce d’avec Soumaila Cissé, candidat malheureux à la présidentielle passée. Le mariage scellé à grande pompe le 30 juin 2018, date anniversaire de la création de l’URD, n’a pas duré le temps d’un hivernage.

Les médias et les réseaux sociaux avaient dit que la dote a été salée, les festivités du mariage aussi dispendieuses. Le voyage de noces s’est déroulé dans plusieurs villes, notamment, en France, aux USA, en Belgique, en Côte d’Ivoire… Il a été magnifique, au point que les radios et télévisions étrangères l’ont célébré. C’était des moments de grande joie, de satisfaction entre les deux parties. Mais surtout le temps des illusions, pour la simple et bonne raison que le couple était populaire, riche. Il ambitionnait de faire bouger des montagnes, de chasser des étoiles,  et même de boire la mer.

Beaucoup de naïfs avaient cru à ce projet irréaliste. Certains d’entre eux sont vite devenus des activistes sur les réseaux sociaux (bonjour la gaffe).  Suivez mon regard, le reste est connu.

Les plus optimistes, avant même le scrutin, voyaient Soumi, président élu. Cependant, le réveil  fut brutal pour ce beau monde qui avait jeté son dévolu sur le président de l’URD, au sortir de la présidentielle.

Le couple Ras-Bath- Soumaila Cissé, surpris par la réalité des urnes, parce qu’il pensait que « l’émission Carte sur table » et « Soundiata City » avait déjà convaincu les électeurs. Que non ! Que non ! Que non !

Les nuits commençaient à être difficiles au point que le couple, avec les conseils précieux d’un certain TiébiléDramé, se maitrisait pour gérer dans la plus grande discrétion le désaccord. C’est dans cette optique que les marches de déstabilisation ont été programmées pour tenter de réussir  ce qui n’a pas été possible par les urnes.

A malin, malin et demi, le duo IBK-SBM a soigneusement évité le piège tendu : réprimande des marcheurs, avec à la clé des blessés, voire des morts, occasionnant ainsi une insurrection  populaire, suivie  du départ d’IBK du pouvoir.

Ce scénario n’a pas marché. La descente aux enfers continue. Soumi qui finançait, à lui seul, les marches, se montre épuisé financièrement, au point qu’un numéro « Orange Money » a été communiqué pour recevoir les différentes contributions, permettant ainsi de poursuivre les marches et autres meetings de contestation du pouvoir d’IBK.

Depuis, ça couve au sein de l’URD, le parti de Soumaila Cissé, les autres formations politiques lilliputiennes profitent de la donne pour se faire une nouvelle virginité au détriment du parti de la poignée de mains.

Réputé être intelligent, astucieux, Ras-Bath, le Guide du CDR est parvenu à quitter le filet de « Ensemble restaurons l’espoir » sans le déchirer, avec les mots qu’il faut et la stratégie qui sied. C’est pour cette raison que TiébiléDramé, le directeur de campagne de Soumaila Cissé et tout son directoire étaient à la Maison de la presse pour suivre le divorce à l’amiable.

Est-ce que, le divorce serait consommé, si Soumaila avait été élu? Telle est la question que l’on se pose.  La réponse est  sûrement non.

On serait aujourd’hui dans la surenchère pour des portefeuilles ministériels et autres postes de nomination. La promesse  de Soumaila Cissé de faciliter au CDR 15 sièges à l’Assemblée nationale pourrait même être revue à la hausse, parce que les militants de cette association hautement politique, engagés, déterminés, croyant à leurs actions,  crieraient sur tous les toits que c’est grâce à eux qu’il a été élu.

Si Soumaila avait été élu, Ras-Bath serait aujourd’hui l’homme de toutes les convoitises. Le contrat ne serait jamais résilié. Hélas !

La défaite est orpheline, la victoire a mille pères dit-on. Aujourd’hui, Soumaila  Cissé demeure le seul responsable de son échec, à travers le choix  douteux de son entourage. Après Ras-Bath, certains s’attendent au départ du tonitruant Tiébilé Dramé. Alors croisons les doigts et attendons la suite des événements.

El Hadj ChahanaTakiou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Il faut aller poser la question à RAS BATH ou tu le connais pas? C’est pas toi wooooo c’est ceux qui te lisent non?

  2. Que n’aurait-on pas vu au Mali? Des El Hadj CAUTIONNANT LE VOL, LE MENSONGE.
    Toi , IBK et les siens vous vous servez bien de Dieu aujourd’hui, mais le teps est son vrai nom. Voyons si le “marriage” du couple resisterait au temps ou a l’ire de la population malienne… Dioncounda a ete tabasse au Palais non? IBK risque de recoir sa “correction” a Sebenicoro ou dans la rue…

  3. Il faut PRÉCISER qu’ il n’y a pas eu échec de la collaboration SOUMAILA CISSE -TIEBILE DRAME -RAS BATH,mais qu’ il y a eu VOL des brigands IBK -SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA -MANASSA.
    Le vol étant consommé,il faut adopter d’autres méthodes de lutte que celles adoptées pour gagner les élections.
    Le trio SOUMAILA CISSE -TIEBILE DRAME -RAS BATH est tellement craint que le pouvoir n’a même pas eu à se gêner dans les bourages flagrants des urnes.
    Il va de soi que si on organisait parfaitement les élections SOUMAILA CISSE serait plébiscité.
    ON A TRICHÉ AVANT,PENDANT,APRÈS LES ÉLECTIONS POUR SAUVER LES TÊTES DE CERTAINES PERSONNES QUI MÉRITENT LA PRISON.
    Peut-être que «elhadj»chahana takiou fait partie du lot.
    Il va de soit que si on avait respecté le verdict des urnes,le CDR serait associé à l’application des recommandations soumises au candidat choisi.
    La question ne se pose même pas,sauf pour les OPPORTUNISTES,LES LAQUAIS,LES COCO,LES NAMI,LES TAGNINI TEL «elhadj »chahana takiou.
    Avec la confiscation,il est tout aussi normal,certainement pour les seuls PATRIOTES,que chacun retrouve son champ d’expression afin de mener efficacement la nouvelle stratégie qui se met en place.
    Pendant les campagnes présidentielles ,la stratégie était définie par la direction de campagne de SOUMAILA CISSE dont RAS BATH faisait partie.
    Maintenant,chacun définit sa stratégie selon les intérêts et les préoccupations de sa structure.
    Pour être plus clair,le partie politique a pour stratégie la conquête du pouvoir,la société civile doit mener des actions pour faire appliquer ses recommandations quelque soit les hommes politiques en face.
    SOUMAILA CISSE -TIEBILE DRAME vont réfléchir et élaborer des stratégies à la façon de faire respecter le verdict des urnes.
    RAS BATH et le CDR vont réfléchir aux modalités D’AIDER les différents syndicats à faire respecter leurs revendications par le gouvernement illégitime.
    Un harcèlement qui va pousser les brigands IBK -SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA à bout.
    La stratégie du MOUNOUMOUNOU est en marche.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. 1- … Sauf que cela reste un “SI” M le journaliste! Et difficile d’évoluer avec un “SI” ! ! ! !
    En restant tout de même dans votre “SI”, CDR et l’URD n’avaient besoin que d’exécuter les clauses du contrat qui les liaient à travers le Manifeste, c’est aussi simple que cela______!

    2- “… La défaite est orpheline, la victoire a mille pères, vous dites! Ce à quoi il faut également ajouter un autre que la main qui a enfoui le fruit pour mûrir, la même main peut le sortir faire de là…! Pour preuves M Paul YAO N’DRÉ a proclamé et Gbagbo et ADO comme respectivement président de la RCI…! On se rappelera également des cas similaires de crise autour d’un président de la Rép:_________________!

    – B. COMPAORÉ et Y. JAMMEH ont tous tenté et gouté ensuite à la fuite…!
    – “Les Sénégalais sont fatigués” avait dit un jour Kéba MBAYE à Abdou DIOUF…!
    – Kèlèfa SALL est destitué en Guinée-Conakry par une fronde pour avoir osé avisé le Président A. CONDÉ contre les sirènes révisionnistes de la Constitution…!
    – Et le Mali présentera bientôt son cas de figure…!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here