Tiémoko Sangaré, Président de l’ADEMA PASJ : « L’Adema a choisi le camp de la majorité pour sauver le Mali »

1

Lors de sa présentation de vœux à la presse et aux militants du parti, le Président de l’ADEMA PASJ, Tiémoko Sangaré,  s’est exprimé le samedi 23 janvier 2016 sur la situation politique, sécuritaire du pays, l’accord pour la paix et la réconciliation, la méfiance des populations aux politiques et la vie du parti. Il s’agit notamment des attaques terroristes, la méfiance de la population aux politiques et les récentes élections législatives partielles à Ansongo, etc.
Après avoir formulé ses vœux pour les hommes de médias et les militants du parti, le président du parti de l’abeille a affirmé l’attachement de son parti aux actions du Président de la République. Malgré les immenses efforts fournis par les autorités du Mali et la communauté internationale pour l’avènement de la paix, les groupes armés et narcoterroristes ont continué à semer la mort au sein des populations civiles, de nos forces de défense et de sécurité et de la MINUSMA. “L’Adema pasj condamne avec force la recrudescence de l’insécurité dans notre pays et apporte son soutien au gouvernement pour le rétablissement rapide de la sécurité sur l’ensemble du territoire”
En réponse à ceux qui pensent que l’Adema avait sa place dans l’opposition, le Président dira que l’Adema pasj a choisi le camp de la majorité pour sauver le Mali.
S’agissant des élections législatives partielles à Ansongo, dont le scrutin pour le 1er tour s’est tenu le dimanche 10 janvier 2016, l’Adema pasj a pris acte des résultats et déplore la non tenue de ces élections dans la commune de Talataye où selon le Président, les agents et les matériels électoraux ont été empêchés de tout accès.
Au sujet de la vie du parti, il a rappelé que l’événement majeur aura été la tenue de son 5eme congrès ordinaire les 24, 25 et 26 Mai 2015. Selon lui, la sérénité dans laquelle se sont déroulés les travaux et la densité des ré solutions adoptées, cela a  redonné espoir aux nombreux militants du parti dont l’élan avait été brisé par les résultats électoraux peu élogieux.
Parlant de la relation entre la population et les politiques, il dira qu’il y’a un constat amer à ce niveau. Il y’a une méfiance des populations aux politiques et cela s’explique par le fait que les politiques ne jouent pas leur rôle.
S’agissant de l’accord pour la paix et la réconciliation, le président du parti a invité  les signataires et la communauté internationale à diligenter la mise en œuvre efficiente pour le bonheur du peuple malien.
Traoré

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il faut dire plutôt que l’ADEMA a choisi la majorité pour se sauver. En toute logique de la dignité, elle a sa place dans l’opposition.

Comments are closed.