Aide à la presse : La presse ivoirienne plaide pour une subvention étatique de 8 milliards Fcfa par an !

0

La presse fait face à une situation économique et financière désastreuse. La crise sanitaire de la Covid-19 est venue en rajouter à cette situation morose. Il s’impose donc pour la presse ivoirienne, un véritable Plan Marshal. Cela passe nécessairement par une subvention directe de l’Etat comme cela se fait ailleurs avec succès. C’est pourquoi, au niveau de l’Union Nationale des Journalistes de la Côte d’Ivoire, nous plaidons pour une subvention étatique à hauteur de 0,01% du budget qui équivaut à 8 milliards Fcfa par an. Ce sera la contrepartie de la mission de service public de la presse”. Ces propos sont du président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) Jean Claude Coulibaly, lors de la traditionnelle soirée de gala de remises des distinctions à la presse dénommée “Nuit de la Communication” ou “Les Ebony”.  Avant de souligner que “la presse dans toutes ses composantes est sinistrée. Elle fait face à une situation économique et financière désastreuse menaçant sa survie et par ricochet les emplois des journalistes. Des groupes de presse ont déjà procédé à des licenciements collectifs pour motif économique”.

En vue d’aider la presse face à la crise sanitaire (Covid19) le gouvernement ivoirien a débloqué une enveloppe de 200 millions Fcfa.  Et chaque année, une enveloppe de 800 millions de nos francs est octroyée à la presse ivoirienne sous forme d’aide à la presse.

Un bel exemple dont les autorités de la Transition au Mali doivent s’inspirer puisque la presse malienne est lésée dans le cadre du Fonds Covid-19 qui a pourtant mobilisé plusieurs milliards Fcfa. Beaucoup de secteurs ont eu leur part comme la culture avec une enveloppe d’un milliard Fcfa.

S’agissant de l’aide à la presse, il faut préciser que le montant est dérisoire. De 200 millions Fcfa, il est très difficile de mobiliser la totalité de cette enveloppe, qui ne cesse de connaitre chaque année une diminution.

Le hic est que la presse n’a bénéficié d’aucun franc…Il est temps d’indexer l’aide à la presse au budget national. Le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Hamadoun Touré, a promis… On verra !

Notons que les Prix Ebony, organisés par l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), sont décernés aux meilleurs journalistes ivoiriens dans les productions d’enquêtes, de reportages et d’interviews. Ils comportent également des prix sectoriels et spéciaux.

La journaliste ivoirienne, Marcelle Akissi Aka du quotidien L’Inter, a donc remporté le Super Prix Ebony 2020 du meilleur journaliste de Côte d’Ivoire. “Les grands genres (journalistiques) sont en train de disparaître dans les journaux, et vu que les parts de marché sont émiettées à cause de la concurrence, il faut que nous journalistes, nous fassions la promotion des grands genres (reportage, interview, enquête)“, a-t-elle soutenu. L’Édition 2020 des Prix Ebony s’est déroulée autour du thème: “Quel journalisme pour une Côte d’Ivoire rassemblée ?”.

Le ministre de la Communication et des médias, Sidi Touré, représentant le Premier ministre Hamed Bakayoko, le parrain, a salué les efforts de la presse pour l’édification d’une paix durable en Côte d’Ivoire.                                    

   El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here