AMAP : De nouveaux correspondants pour les régions

0

Dans le cadre de sa nouvelle politique de développement des médias publics, l’Agence malienne de presse et de publicité se prépare à relever de nombreux défis, notamment la professionnalisation de l’information. Ainsi, la direction de l’Amap a décidé d’affecter dans les régions des journalistes professionnels en qualité de correspondants dont les deux premiers seront respectivement à Kayes et à Ségou. Une cérémonie symbolique de mise en route de ces correspondants régionaux a eu lieu le jeudi 1er décembre  dernier au siège de l’agence.

Les réformes pour  l’amélioration de la qualité de  ses produits  et l’extension de  son réseau d’information  dans les régions sont, entre autres, les vastes chantiers lancés par la direction de l’Amap. En effet, l’agence est désormais engagée dans un vaste projet de restructuration. Afin de permettre de répondre aux attentes de la population en lui fournissant la bonne information et au bon moment. Ainsi, pour la première fois, la  direction de l’Amap  a décidé de déployer deux de ses agents dans les régions comme correspondants permanents. Il s’agit de Bandé Moussa Sissoko à Kayes et de Demba Coulibaly à Ségou.

Selon le directeur général de l’Amap, Abdoulaye Traore, cette initiative est une première  et elle marque le début de la mise en  œuvre de la nouvelle politique de développement  de l’agence : «  jusque en présent dans les régions, nous étions  représentés par des personnes qui n’étaient pas des journalistes de profession. Avec la nomination  de Bandé Moussa Sissoko à Kayes et de Demba Coulibaly à Ségou, tous deux des professionnels aguerris, ces lacunes sont corrigées ». Aussi, le DG de l’agence précise : «  les nouveaux correspondants auront à  s’intéresser à tous les segments de l’agence, (Essor publicité)  et auront à traiter  et valoriser l’information locale de manière plus professionnelle. Remonter les préoccupations  locales et régionales de façon plus rapide Servir de relai à la communication gouvernementale». À terme, Abdoulaye Traoré souhaite que chaque  région puisse disposer d’une page dans le quotidien national (l’Essor). En cet effet, il a annoncé que bientôt l’Essor passera à 20 pages puis à 24 pages. Chose qui sera aisée avec l’installation  très prochaine d’une rotative de presse ce qui entrainera un bond qualitatif du quotidien national.

La mise en place des nouveaux correspondants se fera avec l’appui financier nécessaire rasure le directeur général. Ce n’est pas tout.  L’Agence va aussi poursuivre la construction de ses représentations régionales. Déjà certaines sont fonctionnelles, notamment celles de Mopti, Gao. Autre projet ? Transformer ses autres  bureaux régionaux en véritables desks (bien équipés) et animés par des journalistes professionnels. Ce qui sera bientôt le cas de Sikasso, Mopti, Gao.

Bandé Moussa Sissoko, s’exprimant au nom de son collègue  et à son nom propre  a remercié la direction du choix porté sur  eux avant de tenir cet engagement : «  nous promettons  de relever le défi et de réussir la mission qui nous est assignés »

Mémé Sanogo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER