Journée mondiale de la radio : L’URTEL et Studio Tamani commémorent ensemble

1

L’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres du Mali (URTEL), en collaboration avec Studio Tamani, a invité les professionnels des médias à la maison de la presse ce mardi 13 février. En faveur d’un débat sur le thème international : « Radios et Sports » retenu à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la Radio.

« Les radios peuvent jouer un grand rôle dans le changement. Elles peuvent jouer le rôle de facilitateur, de prise de conscience, de tolérance, de compréhension mutuelle entre les différents acteurs » dixit le président de l’URTEL Bandiougou Danté à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la Radio. Fort de ce rôle prépondérant de la radio, le thème international, « Radios et Sport », retenu pour cette 7ème édition convient et correspond à la situation actuelle qui prévaut dans l’arène sportif du Mali.

En effet, le football malien connait une crise depuis plus de 4 ans. L’antagonisme atteint le paroxysme et le championnat reste clouer au sol. Dans ces genres de situation, les médias ont un rôle de premier plan pour une sortie de crise. Vu leur impact sur leur audience. Les journalistes en général et ceux des radios en particulier peuvent, à travers leurs micros, aggraver ou atténuer la crise. C’est d’ailleurs pourquoi deux thèmes en adéquation avec le thème central ont été exposés par deux éminents connaisseurs du journalisme et du sport.

Ainsi, Madou Diarra, ancien journaliste sportif, expose le premier thème « rôle du journaliste dans la résolution d’une crise ». Pendant 10 minutes, il décortique, explique l’attitude qu’un journaliste devrait adopter face à une crise. Cela, devant un public composé essentiellement par des journalistes. Pour lui, le journaliste doit toujours rester dans le cadre des règles déontologiques. Ce dernier veut que le journaliste reste toujours impartial. Autant, il rapporte les propos d’une partie, autant il devrait rapporter les propos de l’autre partie. Selon M. Diarra, c’est au public de tirer la conclusion. En donnant la raison à l’une ou à l’autre. Par contre, Madou Diarra souligne que l’impartialité ne signifie pas l’exclusion de la critique. Seulement, il précise que celle-ci doit être objective et étayée.

Le deuxième thème, « place du sport dans les programmes des radios », a été exposé par le journaliste sportif de la radio Klédu Bakary Cissé alias Bakci. Pendant son exposé, il analyse la place que les différentes radios du Mali accordent au Sport. Mais force est de constater que la musique occupe la première place dans la majorité des programmes des radios au Mali. Qu’à cela ne tienne, certaines radios consacrent beaucoup de temps d’antenne au Sport. Telle que la radio Klédu où la moitié de la rédaction sont des journalistes sportifs. De plus, le volume du sport dans les programmes des radios varie selon les localités. Aux dires de Bakci, les radios de Bamako consacrent plus de volume au sport dans leurs grilles que les radios locales. Ces dernières parlent moins du sport. Certaines d’entre elles mettent même le sport out de leur programme.

Aussi, la journée mondiale de la radio, c’est la récompense du mérite. Ainsi, des trophées ont été décernés à des supporters, des animateurs et des journalistes dont des défunts parmi eux. Pour les supporters, Abacha, feu Demba Koumaré dit Colonel et feu Kalilou Traoré dit Yaba ont bénéficié de trophée.

Quant aux journalistes, les récipiendaires sont Assan Soumaré, Mamadou Kaloga, Djibril Traoré, feu Pierre Diakité de l’ORTM, Feu Karim Doumbia de l’ORTM, feu Demba Coulibaly de l’ORTM. Enfin, Sy Souleymane Sy et Abdrazack, tous les deux de la radio Bamakan, sont les animateurs à avoir le trophée.

Par ailleurs, cette célébration est la 7ème édition de la journée mondiale de la radio. A cet égard, la cérémonie de lancement était coparrainée par deux Ministres, conformément au thème international choisi : Radios et Sport. Il s’agit du Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication Harouna Modibo Touré et son collègue des Sports Jean Claude Sidibé. Ils avaient à leurs côtés, au présidium, le président de l’URTEL Bandiougou Danté et le président de la Maison de la Presse Dramane Aliou Koné. Par rapport au thème retenu mondialement, Harouna Touré déclare ceci : « l’union Radio-Sport est un mariage de cœur et de raison parce que la radio et le sport ont le pouvoir de rassembler et d’unir les communautés, d’encourager le respect et l’inclusion, de promouvoir les valeurs universelles, la non-violence, la tolérance, le partage qui sont le véritable stimulant de la cohésion sociale ».

Yacouba TRAORE       

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here