Comarus-Sirop : La recette de Mouleikafou, bientôt, dans le dispositif vaccinal contre la Covid-19

0

Ce produit, issu à cent pour cent de plantes naturelles, a fait ses preuves dans la lutte contre la Covid-19. C’est fort de cela que l’État du Mali a décidé de mettre 70 millions de FCFA, à la disposition d’une équipe de chercheurs du Laboratoire de biologie moléculaire appliquée (LBMA), sous la conduite du Pr Ousmane Koïta, afin de prouver son efficacité.

Soucieux du bien-être de son prochain, El Hadj Lassana Sidi Mouleikafou a toujours réfléchi et trouvé de solutions aux problèmes qui se posent à celui-ci. Pour ce faire il a embrassé le domaine de la médecine traditionnelle, afin  de mieux répondre à ce souci.

Ainsi, dès l’apparition de la maladie de coronavirus dans notre pays, le tradithérapeute hors pair, a fait travailler son génie avec pour résultat, le produit anti-covid, Comarus-Sirop, jugé efficace, dans la lutte contre cette maladie. Des personnes atteintes du virus Covid-19, ont témoigné de l’efficacité de ce produit.

Avec une consommation de plus en plus accrue, par les patients de la maladie à coronavirus, de ce médicament, « Made in Mali », l’État a jugé utile d’accompagner la disponibilité et l’accessibilité  de ce produit sur le marché pharmaceutique. Cette volonté a été matérialisée par l’octroi d’un montant de 70 millions FCFA à la pharmacopée « Dagaba ».

L’État malien récompense, ainsi, des années de recherche de ce génie de la médecine traditionnelle, El Hadj Lassana Sidi Mouleikafou. Ce dernier, dès les premières heures de l’apparition de la Covid-19, s’est mis à la tâche, avec l’ambition de contribuer à la lutte de cette pandémie. Cet accompagnement du Gouvernement fortifiera davantage, le promoteur de la pharmacopée « Dagaba » dans son élan.

Ce fonds servira à faire des essais cliniques de Comarus-Sirop, avec une équipe de composée de 120 personnes sélectionnées dans le district de Bamako. Un premier groupe de 60 cliniciens recevra pendant 10 jours la dose de 80 millilitres du produit Comarus-Sirop, trois fois par jours. Quant au second groupe, il est constitué par des volontaires qui suivront le schéma thérapeutique national.

Cette reconnaissance devrait être plus soutenue du côté du  département de tutelle, par une commande suffisante du produit, Comarus-Sirop. Le ministère en charge de la Santé devrait exiger aussi l’utilisation du produit, Comarus-Sirop, par les services de l’Etat de prise en charge des malades de coronavirus.

Au-delà de cette reconnaissance à l’échelle nationale, il revient au Gouvernement de mener une campagne de communication autour de ce produit, afin de le faire le connaître au plan  mondial.

Vivement à la reconnaissance d’autres produits médicaments, d’El Hadj Lassana Sidi Mouleikafou, reconnus comme des remèdes efficaces de certaines maladies très fréquentes chez nous : le paludisme, de l’hépatite etc.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here