COVID-19 : Montée des cas positifs au Mali

1

Malgré les campagnes de vaccination et les efforts engagés par les autorités maliennes et ses partenaires, on assiste de plus en plus à des hausses de cas. Pour le Dr Naman Kéita, Point focal COVID19 de la Commune IV, la lutte contre la COVID19 est multisectorielle. A son avis, il faudrait redynamiser les comités intersectoriels à différents niveaux pour rappeler aux populations la réalité de la COVID19. Entretien.

 Maliweb.net : Comment expliquez-vous cette soudaine montée des pics de contamination, malgré les communications quotidiennes sur l’évolution de la pandémie et la vaccination gratuite en cours ?

Dr Naman Kéïta : Après une période de baisse des cas, actuellement, nous assistons à un pic. Ce qui s’explique en grande partie par le non-respect des mesures barrières au sein de la société, notamment le non port des bavettes qui est l’élément essentiel permettant d’éviter la transmission du virus. De plus, on constate ces derniers temps, qu’il y a beaucoup de regroupements sociaux pendant lesquels les gens n’observent pas le port de bavettes protecteurs.

 Maliweb.net : Est –ce que le citoyen lambda a connaissance de l’actuelle situation de montée des cas ?

Dr Naman Kéïta : Le fait que nous avions observé, sur une période, la baisse des cas positifs. Avec la vaccination en cours, on constate que les gens ont baissé de vigilance, d’où l’importance de le leur rappeler et les inviter au respect des gestes barrières pour limiter les contaminations.

Lorsqu’on parle d’épidémie, on doit comprendre qu’il s’agit d’une lutte de longue haleine. Et dans ce cas précis, c’est la sensibilisation qui pourrait aider à limiter les cas de contamination. En plus de la vaccination pour éviter les cas graves, il faut inciter les populations à aller se faire vacciner tout en leur expliquant que cela n’exclut pas le respect des mesures barrières.

De plus, les messages portés aux populations doivent être diffusés dans différentes langues (française et en langues locales). Pour se faire, on devrait se servir de différents canaux tels que les radios et les chaînes de télévision privées à grande audience. Car ce n’est pas tout le monde qui regarde la télévision nationale ou se rend sur le site du ministère de la santé pour visionner l’actualité relative à la maladie.

De plus, on devrait intensifier les activités de sensibilisation avec l’implication de différentes parties prenantes aux initiatives de sensibilisation. Car la lutte contre la COVID19 est multisectorielle et chacun à son niveau à un rôle à jouer. Nous devons redynamiser les différents canaux existants.

Déjà au niveau communautaire, il existe le comité intersectoriel de lutte contre les maladies et catastrophes, constitué des représentants du maire, l’équipe cadre du district, le développement social, le département de la promotion de la femme, le médecin chef, les imams, les  chefs des quartiers, le Recotrade, la jeunesse, la Cafo et les églises catholique et protestante, toutes les parties prenantes par lesquelles on véhicule les messages sont représentées au sein des comités. Et ces comités nous permettent de transmettre l’information nécessaire aux populations car à leur tour, ils transmettent l’information à leur base. Aujourd’hui ce qu’il nous faut c’est redynamiser ces comités afin de rappeler aux populations que la COVID19 est toujours présente et qu’il faut se protéger et protéger les autres.

A la date du 07 octobre 2021, le rapport de situation COVID-19 du ministère de la santé et de l’hygiène publique, indiquait 15 394 cas positifs. Celui publié le 28 septembre 2021, donnait 15 183 cas positifs. Tandis que la situation du 14 au 20 juin 2021 était de 14 382 cas. Cela démontre la montée de la COVID-19.

Khadydiatou SANOGO/Ce reportage est publié avec le soutien de JDH/JHR-Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada.

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Malians are not stupid plus being they are surviving under great economic hardship due to war against terrorists jahadists violent criminals, hardships caused by Global Warming plus possess knowledged passed on by people like me on how to survived serious Covid 19 infections plus in 18 months have high natural immunity to Covid 19 minus antibodies of Covid 19 vaccine that may lessen reproduction ability Malians lead them to chance it intentionally become infected with Covid 19 in hope of defeating it for lifetime.
    With developed world focus being themselves from onset we have beg Malian medical community minus vaccines focus at Covid 19 treatments that preserve life plus give speedy plus complete recovery to those infected with Covid 19. That is African solution plus solution we should rely on most. We have not ever benefitted from getting stupid. Let us not do it now?
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here