Dr Marie Madeleine Togo dans les CSREF : “Les usagers dont nous avons la charge sont notre raison d’être”

0

C’est par le Centre de santé de référence de Fana que le ministre a démarré sa tournée. Accueillies par les autorités locales, Dr Marie Madeleine Togo et sa délégation ont d’abord rendu une visite de courtoisie aux notabilités de la localité située sur l’axe Bamako-Ségou. Une démarche bien appréciée par les autorités coutumières qui ont salué l’initiative du ministre et prodigué des bénédictions pour le retour total de la paix au Mali.

Après Fana, la délégation a été accueillie à l’entrée du CSREF de Fana, par le Dr Youssouf Samaké, médecin-chef et ses agents. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a passé en revue toutes les unités du CSREF. Dans ce centre de santé, comme la plupart des CSREF à l’intérieur du pays, les maux sont les mêmes. Il s’agit du manque de personnel qualifié, d’équipements pour le plateau technique, de véhicules, d’ambulance, d’incinérateur et autres.

Malgré ces difficultés, l’équipe du Centre de santé de référence de Fana fait ce qu’elle peut. Des résultats probants ont été présentés par le médecin-chef Youssouf Samaké lors de son exposé. Ce qui lui a valu les félicitations du ministre qui l’a exhorté à redoubler d’effort. « Je vous félicite pour les résultats présentés  et c’est le moment pour vous de redoubler d’effort pour maintenir ce cap », a déclaré Madame le ministre.

En réponse aux préoccupations soulevées, Dr Marie Madeleine Togo a invité les agents de santé à plus de responsabilité. « Nous ne pouvons pas continuer à compter sur les partenaires. Nous devons constamment réagir pour améliorer nos stratégies et les adapter à nos besoins », a-t-elle dit.

Elle a ensuite partagé avec l’assistance, les indicateurs à améliorer vis-à-vis des engagements avec les partenaires. Parmi ces indicateurs à améliorer, on peut citer l’objectif du triple zéro à l’horizon 2030 du VIH/SIDA, la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, le paludisme etc.

Enfin, le Ministre a déploré la rapidité avec laquelle le bâtiment du CSREF construit il y a moins de dix ans, (février 2007), s’est détérioré déjà au point de nécessiter une réhabilitation. C’est pourquoi, elle a invité les agents à donner l’exemple dans l’entretien et la propreté des lieux.

L’hôpital Nianankoro Fomba se renforce avec de nouveaux bâtiments

Madame le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Marie Madeleine Togo, dans le cadre de sa visite de terrain, a été accueillie jeudi 14 janvier 2016 à l’entrée de la ville de Ségou, par le Gouverneur de la Région. Très rapidement le ministre et sa délégation se sont rendus à l’hôpital pour une visite guidée des locaux et des services. Comme à Fana, l’ensemble des services de l’hôpital Nianankoro Fomba (bloc opératoire, chirurgie, plateau technique, services d’urgence, etc.) sont passés au peigne fin. Dans le cadre de l’augmentation de la capacité d’accueil et d’offre de prestations, un grand bâtiment est construit pour abriter un service de consultation et des urgences. En plus, des bâtiments sont construits pour servir de logements aux responsables de l’hôpital.

Le Directeur Général de l’hôpital Nianankoro Fomba de Ségou, Dr Abdoulaye Sanogo, au cours d’une rencontre avec le personnel le lendemain vendredi 15 janvier dans la salle de conférence de l’établissement, a présenté l’hôpital et les résultats de l’année écoulée. Créé en 1939, l’hôpital compte aujourd’hui 224 agents dont 71 agents recrutés sur fonds propre de l’hôpital pour 172 lits. Au 30 septembre 2015, l’hôpital a enregistré 51 752 consultations.  Du fait de sa position stratégique en plein centre de la ville de Ségou, cet hôpital de deuxième référence enregistre selon son Directeur général près de 3 000 accouchements et environ 700 césariens par an. L’effort interne de l’hôpital dans le budget s’élève en 2015 à 49%.  Dr Sanogo a aussi évoqué des difficultés liées notamment au manque de scanner, à l’absence de validation du projet d’établissement et l’absence d’augmentation de subvention.

Dans des échanges, le personnel et les membres de la délégation ont partagé les difficultés, les perspectives et les stratégies pour atteindre les objectifs.

Le personnel a appelé à plus d’engagement et d’effort

Le Ministre Dr Marie Madeleine Togo, après avoir souhaité ses vœux de nouvel an, a appelé les agents et les responsables de l’hôpital à un changement de comportement et à une utilisation judicieuse des ressources financières et humaines mises à leur disposition. « Les difficultés précisément  en termes de personnel qualifié, d’équipement et de matériel roulant sont similaires partout dans les centres de santé. Il faudra que nous innovions et mutualisions nos forces pour faire face à ce récurrent problème de déficit du plateau technique et des ressources humaines ». Dr Marie Madeleine Togo a appelé ses interlocuteurs à penser un système de rotation des agents pour combler le vide : «’Les usagers dont nous avons la charge sont notre raison d’être. Nous devons travailler à leur apporter les soins de qualité », a-t-elle conseillé.

Le ministre félicitant l’équipe de l’hôpital Nianankoro Fomba pour les efforts, a rappelé les indicateurs à améliorer vis-à-vis des engagements avec les partenaires. Il s’agit de l’objectif du triple zéro à l’horizon 2030 du VIH/SIDA, la lutte contre la mortalité maternelle et infantile et l’éradication du paludisme. D’ailleurs dans le cadre de la lutte contre le paludisme,  Dr Togo a annoncé que les hôpitaux et autres centres de santé seront mis en compétition pour créer une émulation entre les hôpitaux dans les pratiques de lutte contre le paludisme afin d’atteindre les objectifs.

Le ministre de la Santé et de l’hygiène publique a aussi visité le CSRef de Famory Doumbia de Ségou. Contrairement à l’hôpital, le CSRef Famory Doumbia comprend 35 aires de santé, 65 agents pour seulement 12 lits. Le médecin-chef, Dr Issa Ben Zakhour, a égrené une série de difficultés notamment liées à l’absence d’un bloc opératoire, la vétusté des bâtiments dans certaines aires de santé etc. Ici aussi, le ministre a rappelé la nécessité de mutualiser les efforts. « L’Etat seul ne peut pas tout faire », a signifié Dr Marie Madeleine Togo. Elle a ensuite exhorté les responsables régionales à clairement définir les priorités qui feront l’objet d’analyse par le département.

La formation des ressources humaines est au cœur des préoccupations de Madame le Ministre de la santé et de l’hygiène publique. Depuis sa prise de fonction en octobre 2015, Dr Marie Madeleine Togo a fait de la formation des agents son credo afin qu’ils soient plus aptes à faire face à leur mission qui est un sacerdoce. Une formation des agents de l’hôpital Nianankoro Fomba assurée par l’équipe du Pr Ogobara Doumbo s’y déroule actuellement. Elle doit permettre aux participants de se familiariser avec les outils de la méthodologie de la recherche biomédicale et la rédaction scientifique.

Globalement, il a été noté la nécessité de construire un hôpital de troisième référence à Ségou. Une importante réunion a été d’ailleurs présidée jeudi 14 janvier  par Dr Marie Madeleine Togo entourée de son staff et des responsables régionales pour approfondir la réflexion sur la question.

A toutes ces étapes, le Ministre a rappelé les trois messages clés du Président de la République à savoir l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents, la justice (équité et respect des droits des usagers) et la sécurité du personnel soignant dans l’exercice de ses fonctions et des usagers.

A rappeler que le ministre et sa délégation ont rendu une visite de courtoisie aux notabilités de la capitale des Balazans.

Nous reviendrons sur les autres étapes de cette visite dans nos prochaines parutions.

       Daouda T. Konaté *Envoyé spécial*

PARTAGER