Ébullition du front social : Les syndicats des CHU et des hôpitaux projettent une grève de 72 heures

1

Après les enseignants, les agents de santé haussent le ton. En effet, par un préavis en date du 17 avril 2020, les comités syndicaux des CHU, des hôpitaux de Bamako et Kati viennent de tirer la sonnette d’alarme en projetant d’observer une grève de 72 heures à compter du mardi 5 mai à 00 heure pour s’achever, le vendredi 08 mai 2020 à 00 heure.

Ce préavis de grève adressé au ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique fait suite  aux Assemblées générales des travailleurs  des différentes structures courant mars et avril 2020.

Ce projet d’arrêt de travail  dans les structures sanitaires de Bamako et de Kati est une  réaction des comités syndicaux  des établissements concernés  au non-respect des engagements pris par le gouvernement.

Les revendications, faut-il le rappeler, s’articulent autour de cinq points.  Il s’agit  de mettre le personnel bi-appartenant lésé dans ses droits avec le  Paiement intégral des arriérés d’émoluments ; l’intégration des dits émoluments ; les  salaires ; l’uniformisation des dits émoluments dans toutes les structures et la relecture de  la convention hospitalo-universitaire en  associant tous les acteurs. A ce premier point, il faut ajouter  quatre autres.    Ainsi, les syndicalistes  exigent le parachèvement  du processus d’intégration dans la fonction publique de l’Etat du personnel contractuel dont les dossiers ont déjà été traités en tenant compte de leur nouvelle situation administrative et en régularisant la situation de ceux   déjà intégrés ; la  prise en charge gratuite des soins médicaux et du médicament du personnel socio sanitaire assujetti à l’AMO conformément au décret 002 -311 du 04 juin 2012.

Les quatrième et  cinquième  points  portent respectivement  sur  l’amélioration des   conditions de travail des CHU et hôpitaux concernés (le recrutement du personnel qualifié  et l’amélioration  des plateaux techniques), l’octroi et l’augmentation de primes de fonctions spéciales, des primes de garde et de monture.

En cas de non-satisfaction des revendications  formulées, les  signataires  de ce préavis de grève à savoir : le SNS-AS-PF du CHU Gabriel Touré, le Symema de l’hôpital du Mali, le  synacam du CHU Gabriel Touré, le Synacam du CHU « Point G », le  Symema du CHU Kati, le SNS-AS-PF du CHU « Point G », le Synacam du CHU Kati, le SNS-AS-PF de l’hôpital dermatologique et le  Synathrass du CHU « Point G » se réservent le droit de poursuivre par une grève de 120 heures. Elle commencera du lundi 11 mai pour prendre fin le vendredi 15 mai 2020.

ND

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est poisson d’avril, ils n’osent pas.

    C’est le moment à jamais pour eux, de rentrer dans l’histoire : soit de la plus belle des manières en faisant leur boulot comme leurs paires des autres Pays ou bien de la plus mauvaise des manières, en allant à cette comme ils en ont l’habitude.

    Dans tous les cas, quelle que soit la manière, ils s’inscriront dans les annales de l’histoire. A eux de choisir de quelle même, ils comptent rentrer dans l’histoire ?

    Nulle part dans le monde, on a entendu de pareil, dans cette période marquée par la présence la pandémie à coronavirus.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here